En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

05.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

ça vient d'être publié
Sain et sauf
L'aventurier Mike Horn a été sauvé en Arctique
il y a 5 min 18 sec
décryptage > Politique
Idiots utiles

L'instrumentalisation des extrêmes gauches : une astuce des partis de droite pour gagner les élections ?

il y a 1 heure 40 min
décryptage > Société
« Il nous faut une nouvelle nuit du 4 août ! »

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

il y a 1 heure 52 min
décryptage > Insolite
Bonnes feuilles

Comment Charles de Gaulle a été envoûté par Brigitte Bardot lors de sa visite à l'Elysée

il y a 3 heures 20 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Comment la violence a envahi l'espace public face à la faiblesse de ceux qui conservent le monopole de la force

il y a 3 heures 22 min
décryptage > Economie
Liberté chérie

Joseph Macé-Scaron : "Face à la montée des totalitarismes, se passer du libéralisme est plus qu’un crime, c’est une faute"

il y a 3 heures 23 min
décryptage > Media
Censure

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

il y a 3 heures 25 min
décryptage > France
Equité générationnelle

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

il y a 3 heures 26 min
décryptage > International
Avertissement

Après les manifestations, l'Iran à l'heure du choix

il y a 3 heures 26 min
pépite vidéo > France
Violences
L'IGPN ouvre une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant deux policiers frapper un manifestant à terre le 5 décembre
il y a 18 heures 55 min
pépites > Santé
Générosité
Téléthon : la collecte atteint 74,6 millions d'euros
il y a 28 min 11 sec
décryptage > Santé
Pouvoir du marketing

C’est établi, l’idéologie biaise nos perceptions de ce qui est sain ou pas en matière d’alimentation

il y a 1 heure 46 min
décryptage > Terrorisme
Discrétion

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

il y a 1 heure 57 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sport et la marche : ces outils précieux pour aider et guérir certains jeunes en souffrance à l'adolescence

il y a 3 heures 21 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le plan de Joe Biden face à Donald Trump dans le cadre d'une élection qui ne ressemblera à aucune autre dans l'histoire des Etats-Unis

il y a 3 heures 23 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ces 5 tendances planétaires qui définissent notre futur climatique
il y a 3 heures 24 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Pourquoi l’Occident ne devrait pas avoir peur de la Chine

il y a 3 heures 25 min
décryptage > Histoire
Atlantico Litterati

De Gaulle chef de guerre, ou la panoplie du visionnaire

il y a 3 heures 26 min
décryptage > France
Implacable justice prolétarienne

L'Humanité se surpasse dans le comique. « Le gouvernement a fait appel à des cars privés pour briser la grève ! », s'indigne le journal. Rions un peu.

il y a 3 heures 26 min
pépite vidéo > People
Plus de peur que de mal
Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain
il y a 19 heures 22 min
© JASON REDMOND / AFP
© JASON REDMOND / AFP
Révolution industrielle

Amazon/ Alibaba / Tencent : le trio en train de prendre la leadership de la 3e révolution industrielle

Publié le 29 octobre 2018
Amazon vient de nouer un partenariat avec l’assureur Aviva et veut investir le milieu français de l’assurance. Baidu a rejoint plus tôt le « consortium pour l’intelligence artificielle » à l’initiative des GAFA et Tencent ne devrait pas tarder à faire son entrée à Wall Street.
Michel Ruimy est professeur affilié à l’ESCP, où il enseigne les principes de l’économie monétaire et les caractéristiques fondamentales des marchés de capitaux.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Ruimy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Ruimy est professeur affilié à l’ESCP, où il enseigne les principes de l’économie monétaire et les caractéristiques fondamentales des marchés de capitaux.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Amazon vient de nouer un partenariat avec l’assureur Aviva et veut investir le milieu français de l’assurance. Baidu a rejoint plus tôt le « consortium pour l’intelligence artificielle » à l’initiative des GAFA et Tencent ne devrait pas tarder à faire son entrée à Wall Street.

Atlantico : Concrètement, ces trois entreprises sont-elles en passe de prendre le leadership de la troisième Révolution industrielle ?

Michel Ruimy : Tout d’abord, face à l’essor des nouvelles technologies, on parle de « troisième » voire de « quatrième » révolution industrielle. Or, il s’agit d’une notion floue, qui mérite une clarification. En effet, la notion de « révolution industrielle » reste une appellation mal contrôlée, de même que le nombre et la chronologie des ruptures et des innovations qu’elle est censée désigner. Pour s’y retrouver, certains économistes proposent une définition qui a le mérite de la clarté. 

Pour qu’on puisse parler de révolution industrielle, il faut que trois éléments soient réunis : d’abord une source d’énergie nouvelle, ensuite des modes de communication inédits, rendus possibles par elle, enfin, une transformation des modes de production et de l’organisation du travail qui découlent directement des deux innovations. Ainsi, les révolutions industrielles désignent de grands cycles d’innovation qui ont profondément transformé la dynamique économique dans son ensemble. 

Ainsi, on en recense en général trois. La première commence dans la seconde moitié du XVIIIème siècle avec l’exploitation du charbon et voit apparaître le factory system qui rassemble autour des machines des salariés autrefois dispersés dans différents corps de métiers. La deuxième débute à la fin du XIXème avec la découverte de l’électricité et se caractérise par l’apparition du travail à la chaîne sous l’influence du taylorisme. La troisième commence dans les années 1970 avec les technologies de l’information et de la communication et voit se développer, dans le sillage du toyotisme, des méthodes d’organisation privilégiant le contrôle qualité, la polyvalence et le juste-à-temps. Chacune de ces révolutions s’accompagne d’un processus de « destruction créatrice » (Schumpeter) : les innovations et les performances des nouveaux secteurs font vieillir rapidement le capital existant, en même temps qu’elles ouvrent de nouvelles perspectives de création de richesses, qui profitent à l’ensemble de l’économie.

La quatrième révolution industrielle serait caractérisée par des développements sans précédent dans la génétique, l’intelligence artificielle, la robotique, la nanotechnologie, l’impression 3D, la biotechnologie, etc. Un des éléments de son existence est la très grande rapidité avec laquelle notre environnement évolue. 

Avec la révolution industrielle en cours, il me semble qu’il faut s’émanciper de l’acception traditionnelle. Les révolutions industrielles antérieures ont libéré l’humanité du pouvoir des animaux, rendu possible la production en série et apporté des capacités numériques à des milliards de personnes. La nouvelle est fondamentalement différente. Elle se caractérise par une gamme de nouvelles technologies qui fusionnent les mondes physique, numérique et biologique, touchant toutes les disciplines, les économies et les industries, et même des idées provocantes sur ce que signifie « être humain ».

Alors, Amazon, Baidu, Tencent participent, certes, activement à cette quatrième révolution industrielle … mais elles ne sont pas les seules. Le rôle de l’esprit entrepreneurial dans la société joue un grand rôle dans sa diffusion.

Que penser de leur transversalité et de leur omniprésence dans leurs domaines respectifs ?

La révolution culturelle ou cognitive est avant tout un changement pratique. Autrefois, nous pouvions reconnaître le métier d’un individu quand nous rentrions dans une échoppe par l’observation extérieure et la position de son corps. Si nous voyions un homme avec un tablier de cuir brandir une masse sur une enclume, par exemple, nous déduisions qu’il était forgeron. Aujourd’hui, où que nous entrons, nous voyons une personne penchée devant son écran et nous sommes bien incapables de distinguer les métiers. Nous pourrions dire que l’universalité est, à nouveau, reconnue. 

Mais au-delà de leur omniprésence économique dans divers secteurs d’activité, les nouvelles technologies auront vraisemblablement, à terme, des répercussions sur notre manière de vivre et surtout sur nos manières de « connaître / savoir ». Car je pense que les nouvelles technologies amènent une nouvelle fonction de l’individu : l’egocratie. Chaque individu peut avoir un degré de liberté très important et une manière de recruter ses semblables totalement différente de la démocratie participative. 

La mobilité et la rapidité de l’egocratie de l’individu peut avoir des conséquences politiques inattendues. Rappelons l’exemple de l’initiative individuelle de Maxime Lelong, qui se plaignant d’un manque de mobilisation populaire autour des enjeux climatiques, a lancé une mobilisation en ligne qui s’est transformée en mobilisation citoyenne (manifestation à Paris début septembre 2018). L’efficacité de la méthode est considérable ! Les nouvelles technologies permettent donc un nouveau droit et sans doute une nouvelle politique. Je ne saurais en prévoir les effets mais cela nous libérerait, dans une certaine mesure, des aristocraties qui pèsent sur nous depuis si longtemps. J’ai l’impression que nous nous trouvons face à une nouvelle forme de politique.

Ainsi la révolution culturelle et cognitive engendrée par les nouvelles technologies change notre rapport au monde. Tout comme avant elle, l’écriture, puis l’imprimerie, ont profondément transformé nos modes de vie. Une conséquence inévitable de toute révolution. Il faut, à mon avis, prendre conscience de la révolution cognitive générée par la révolution de l’information. Les nouvelles technologies ont, en effet, poussé l’homme à externaliser sa mémoire. Il nous faudra donc être inventifs, intelligents…pour être des acteurs de cette nouvelle période de l’Histoire. Mais, il faudra aussi et surtout rester vigilant afin de ne pas avoir de dérives. Accompagner plutôt que restreindre, tel est notre futur proche…

Selon vous est-ce que la course à l’intelligence artificielle sera déterminante pour savoir si ces dernières prendront le leadership ?

Cette course est déjà commencée et elle est importante. Risque-t-on d’assister à la fin du biologique pour entrer dans l’ère biotechnologique. Cette évolution de l’homme sera rendue possible par le développement, l’assimilation et l’incorporation de plus en plus poussée de l’internet des objets et de l’intelligence artificielle, au niveau même du corps humain. Tentons une prospective. L’intelligence artificielle pourrait dépasser l’intelligence humaine vers 2035 et la première fusion se fera vers 2050, ce qui permettra de démultiplier les capacités du cerveau. Le cloud permettra de créer des excroissances, accessibles partout en permanence, le stockage des données permettant à l’esprit de se concentrer sur autre chose. Le numérique sera fondu dans la matière et l’on oubliera son existence, à l’instar du sucre dans un café. L’homme va devenir hybride, tout comme son environnement. On décèle les enjeux de ce futur. 

Cette prise de pouvoir pourrait s’effectuer sur trois aspects. Tout d’abord, économique. La puissance financière de ces méga-entreprises leur permet possibilité de tout acheter, de la nanotechnologie à la recherche pour le traitement du cancer. Ensuite, l’appropriation du légal. Les policies de Facebook ou encore de Google sont en train de prendre le pas sur les législations nationales. Les Etats ont de plus en plus de mal à faire respecter leurs propres lois car ces plateformes réussissent à faire appliquer leurs règles. Le pouvoir est donc en train de changer de main. Troisièmement, l’appropriation du cerveau. Celui-ci mute dans une logique d’intelligence artificielle. 

Au-delà des plateformes, ce sont les entreprises de software, comme Microsoft, les fabricants de terminaux, les ingénieurs et codeurs, ceux qui maîtrisent le numérique, inventent les interfaces numériques et les rendent ergonomiques, qui ont désormais le pouvoir.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

05.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires