En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© DENIS CHARLET / AFP
Vie en société

Incivilités : patatras, l’étude qui avait montré que les riches sont les citoyens ayant les comportements les plus anti-sociaux se révèle... impossible à reproduire

Publié le 25 octobre 2018
Une étude menée en 2014 tentait de démontrer que les gens riches avaient une propension à moins bien se comporter en société. Elle est aujourd'hui remise en cause.
Thierry Gallois est psychologue - psychothérapeute, spécialisé dans les maladies liées au stress et à des comportements à charge. Il est aussi professeur à l'Université Lille III. Il est l’auteur de Psychologie de l'argent (2003) et de Victime...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Gallois
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Gallois est psychologue - psychothérapeute, spécialisé dans les maladies liées au stress et à des comportements à charge. Il est aussi professeur à l'Université Lille III. Il est l’auteur de Psychologie de l'argent (2003) et de Victime...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude menée en 2014 tentait de démontrer que les gens riches avaient une propension à moins bien se comporter en société. Elle est aujourd'hui remise en cause.

Atlantico : Une étude parue en 2014 expliquait que les gens riches avaient une plus forte tendance à moins bien se comporter en société. Cette semaine, une équipe de chercheurs américains remet cette étude en cause expliquant que la richesse ne pouvait être le seul critère pour évaluer l'évolution d'un comportement. Selon vous, l'évolution d'un comportement peut-il s'expliquer par le simple critère de la fortune ?

Thierry Gallois : La richesse ne peut expliquer à elle seule l'évolution d'un comportement. Cela dépend du milieu dans lequel l'individu devenu riche a évolué. S'il devient riche en ayant vécu dans un milieu favorisé, il en détient les codes et son comportement ne changera pas vraiment. Il continuera de se servir de cette richesse comme son milieu lui aura appris à le faire: utilisation de l'argent pouvoir ou rester discret, ne pas en faire l'étalage, ou  savoir partager... 

Si l'individu est issu d'un milieu modeste, il peut continuer à se montrer parcimonieux, à considérer l'argent comme un moyen de subsistance ou être attentif aux besoins des moins bien lotis.

En quoi peut-elle toutefois influer sur le comportement d'un individu ?

La richesse peut influer sur le comportement lorsqu'elle est soudaine et vécue par la personne comme un moyen de pouvoir, de puissance. Le nouveau riche peut se sentir au dessus de la classe à laquelle il appartenait et jouer de cette ascendance. La richesse peut aussi obliger à se sentir brutalement étranger à son environnement habituel. Il est devenu aux yeux de ses congénères un riche, appartenant au monde fermé des riches et donc il peut faire l'objet d'une sorte d'exclusion. Il sera alors obligé d'adopter des comportements en rapport avec ce nouvel état. Devoir se reconstruire un entourage bienveillant. Prendre conscience de la fragilité des rapports amicaux ou familiaux si l'individu est entré un jour dans une quête de la richesse symbole de réussite, il peut en venir à affirmer sa puissance et à se couper du monde des non riches. Ce critère est donc également à prendre en compte dans l'évolution des comportements.

La richesse peut-elle aussi mener à des comportements plus positifs ?

La richesse peut aussi changer en positif les comportements d'un individu qui devenu riche considère cette chance comme le moyen d'être davantage attentif aux autres, à leur besoin. l'argent permet de pratiquer un comportement de générosité que la personne ne pouvait auparavant se permettre. à cela s'ajoute un sentiment de sécurité qui apaise et amène à adopter des comportement dus à cette rassurance, cet apaisement. moins de stress plus d'attention à la vie au quotidien. la recherche de la richesse, symbole de réussite mais aussi de partage est beaucoup plus positive. 

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

07.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Pourquoi cette étude confirme l'absence de lien entre vaccination et sclérose en plaques (mais ne suffira probablement pas à recréer la confiance)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires