En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
ça vient d'être publié
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 6 heures 49 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 7 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 8 heures 50 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 10 heures 22 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 11 heures 46 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 13 heures 44 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 14 heures 19 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 15 heures 8 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 16 heures 52 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 7 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 8 heures 28 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 9 heures 53 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 11 heures 10 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 13 heures 27 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 14 heures 8 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 14 heures 28 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 15 heures 51 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 16 heures 47 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 16 heures 56 min
© Valery HACHE / AFP
© Valery HACHE / AFP
Effets contre-productifs ?

Mondial de l’Auto 2018 : pourquoi la généralisation de voitures électriques pourrait bien mener à plus de pollution

Publié le 04 octobre 2018
Le Danemark veut interdire dès 2030 la vente de voitures à essence ou au diesel, Tesla annonce avoir rempli ses objectifs de production pour sa Model 3 et le Mondial de l'automobile à Paris s'est placé sous le signe de la voiture électrique. C'est confirmé, le marché des véhicules « propres » a le vent en poupe. Mais la question demeure, d'où proviendra l'électricité nécessaire pour toutes ces voitures « écologiques »?
Bernard Jullien
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Jullien est économiste. Il est directeur général du réseau international Gerpisa (Groupe d’étude et de recherche permanent sur l’industrie et les salariés de l’Automobile).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Danemark veut interdire dès 2030 la vente de voitures à essence ou au diesel, Tesla annonce avoir rempli ses objectifs de production pour sa Model 3 et le Mondial de l'automobile à Paris s'est placé sous le signe de la voiture électrique. C'est confirmé, le marché des véhicules « propres » a le vent en poupe. Mais la question demeure, d'où proviendra l'électricité nécessaire pour toutes ces voitures « écologiques »?

Atlantico : Interdire les voitures thermiques n'implique pas forcément d'interdire les énergies fossiles. D'où proviendrait l'énergie alimentant ces véhicules ? Ne serait-on pas forcé de faire appel au nucléaire ?

 
Bernard Jullien : Effectivement il y a de vrais débats concernant l'importance de l'appel au réseau qui serait lié à l'apport d'énergie. La question se pose aussi de savoir si l'on arrive à rationaliser cela en inscrivant les véhicules électriques dans ce qu'on appelle les smart-grid, donc de faire en sorte qu'elles soient à même d'appeler de l'électricité en réseau mais aussi d'en restituer. Mais pour l'essentiel, le problème n'est pas celui des constructeurs. C'est un cap pris par les politiques qui est celui des véhicules électriques qui peut poser des problèmes en matière de production d'électricité mais ce n'est pas celle du monde de l'automobile mais bien celle des politiques publiques des pays dans les différents pays. Évidemment selon qu'on soit en Pologne, en Allemagne ou en France, le CO² associé à chaque kilowattheure n'est pas du tout le même. Le pari qui est fait collectivement c'est de parvenir à faire en sorte que les productions énergétiques soient moins problématiques.
 
S'ajoute à cela le fait qu'un des problèmes soulevé par l'affaire Volkswagen entre autres est moins la problématique des gaz à effet de serre que la problématique des pollutions locales. Les particules incriminées dans l'affaire concernaient la pollution locale. Et de ce point de vue là, l'électrique est évidemment attrayant. Parce que même si l'on produisait de l'électricité avec des énergies fossiles, il serait toujours possible de le faire loin des grandes villes. C'est d'ailleurs ce qui est en train de se passer en Chine où les grandes villes du type Pékin/Shangai sont en train de régler une partie de leur problématique de pollution locale en éloignant et modernisant les centrales. Dans la mesure où l'on a une capacité d'investissement en Chine qui est assez considérable, l'équation est réglée comme ça.
 
Il y a également une espèce d'économie politique des pollutions. Les gens puissants politiquement sont plutôt en ville, ils ont des enfants, ils veulent avoir le moins d'asthme possible donc ils exigent que le diesel soit banni. La question de savoir si ça va être favorable au réchauffement climatique et qui est lié à la nature de la production d'électricité est une question qu'ils ne se posent pas forcément.
 

Au-delà des émissions de carbone, la construction de moteurs électriques fait polémique concernant son « énergie grise » (l'énergie utilisée pour sa production au cours de tout son cylce de vie). Ne déplace-t-on pas le problème en se concentrant uniquement sur les gaz à effet de serre ?

 
Oui, le problème c'est que l'on raisonne aujourd'hui sur la base d'un contexte dans lequel l'électrique est encore balbutiant. Par conséquent c'est un peu comme pour le cas du thermique il y a plus de 100 ans. Au moment où on s'engage dans cette voie-là il y a une espèce de saut dans l'inconnu. Une partie des questions qui sont aujourd'hui mal résolues seront mieux résolues demain. C'est le cas pour le coût et l'efficacité des batteries. C'est le cas aussi pour la problématique des matières premières. Il y a éventuellement des problèmes autour du lithium mais il n'est pas certain qu'on ait cherché partout. On a longtemps dit qu'il y aurait un gros problème avec le pétrole et on s'est mis à en chercher là où on n'en cherchait pas, puis on a eu les gaz de schistes aux USA.. Ces questions-là ne sont pas gelées.
 
 

Concernant les batteries, le problème d'exploitation du lithium se pose. Au-delà de son impact écologique considérable, les réserves sont loin d'être infinies. Peut-on tabler sur un avenir aussi incertain ?

 
S'agissant des batteries et de leur recyclage, il faut faire cet espèce de pari pascalien qui considère que quand on aura un problème qui deviendra plus ardu, il y a des chances qu'un certain nombre d'alternatives émerge. Aujourd'hui, tout ce qu'on appelle les voies solides sur la production de batteries devraient pouvoir permettre de se passer du lithium et aussi d'avoir des recharges qui se fassent plus vite et mieux. Sur le thème du recyclage, il y a aussi des débats pour savoir si l'on perd beaucoup de lithium lorsqu'on recycle les batteries ou non. Et puis il y a évidemment toutes les questions qui concerne la production des moteurs électriques. Donc on consomme beaucoup de cobalt pour la production de moteurs, mais il y a toute une série de constructeurs qui s'inquiète de sa pénurie. Ils cherchent activement un moyen de produire des turbines électriques sans en utiliser.
 
C'est le même problème qu'avec l'apparition du thermique quand apparaît le démarreur électrique, on ne savait tout simplement pas distribuer le carburant. Si la voiture électrique devient le standard mondial dans la production automobile, il faudra arriver à produire non pas un million de voitures chaque année comme c'est le cas en 2018 mais 10, 25, 40 millions et dans ces conditions là, il y a évidemment des ressources humaines mobilisées autour qui devraient faire sorte qu'une large partie des équations qu'on manipule aujourd'hui ne soit plus vraies demain.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires