En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
© Paul ELLIS, Robyn BECK, RONALDO SCHEMIDT / AFP
Idées reçues

Tout ce que nous pensions savoir sur l'obésité… est faux et voilà pourquoi

Publié le 25 septembre 2018
Les à priori sur l'obésité seraient faux selon de récentes révélations dans Nature et le Huffpost américain. Ces nouveaux éléments changent totalement la donne et vont permettre de faire face à l'explosion du nombre de personnes touchées.
Réginald Allouche est médecin et ingénieur. Il assure une consultation principalement axée sur la nutrition et la prévention du diabète de type II. Son dernier livre publié aux Editions Odile Jacob porte sur ce théme du prédiabète : " Du plaisir du...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Réginald Allouche
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Réginald Allouche est médecin et ingénieur. Il assure une consultation principalement axée sur la nutrition et la prévention du diabète de type II. Son dernier livre publié aux Editions Odile Jacob porte sur ce théme du prédiabète : " Du plaisir du...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les à priori sur l'obésité seraient faux selon de récentes révélations dans Nature et le Huffpost américain. Ces nouveaux éléments changent totalement la donne et vont permettre de faire face à l'explosion du nombre de personnes touchées.

Atlantico : Selon un article publié le Huffpost américain, et repris par la revue Nature, nos à priori concernant l'obésité serait faux, et nécessiteraient d'être revus. Ainsi, en indiquant que 95 à 98% des régimes ne fonctionnent pas, et en déconstruisant le lien entre santé et obésité, l'article indique que nous nous trompons de cible. Comment évaluer ces affirmations ? 

 
Réginald Allouche : D'abord il faut bien séparer les cas d'obésité des cas de surpoids. L'obésité correspond à une description claire avec un IMC définit. L'obésité est une maladie. Il y a  un moment un dysfonctionnement de l'organisme qui fait que le corps ne brûle plus assez les calories.
 
De fait aujourd'hui le discours que l'on tient aux personnes en situation d'obésité n'est pas adapté. Quand on dit aux obèses qu'ils doivent maigrir il faut comprendre que c'est extrêmement compliqué car c'est une maladie qui nécessiterait d'avoir une aide beaucoup plus complète que la simple suggestion de régimes.
 
Sur le surpoids ce n'est pas tout a fait la même chose car c'est lié à des défauts alimentaires,  un manque d'activité physique… Là le régime pour les gens en surpoids un régime peut marcher car nous ne sommes juste pas dans le même paradigme. D'où la nécessité de faire la différence.
 
Pour vraiment aider une personne en réelle situation d'obésité il ne suffit pas simplement de lui dire de faire un régime et de se bouger.Il faut avoir une approche beaucoup plus globale et pourquoi pas lui proposer une chirurgie car là on va vraiment l'aider à perdre du poids.
 
Il y aura quelque chose de significatif et il pourra là se réapproprier son corps. Il verra le résultat. Alors que perdre 50kg avec des régimes c'est un vrai travail de moine zen et ça ne marche que très rarement.
 

Comment mesurer les dégâts "inutiles" causés par cette lutte contre l'obésité ? Cette lutte entraîne-t-elle finalement plus de mal que de bien pour les personnes concernées ? 

 
Je ne pense pas qu'il y ait de gros dégâts en dehors des dégâts psychologiques. Mieux manger, pour un obèse, forcément que ça va lui faire du bien in fine.  Mais le soucis c'est qu'il y a très peu de chance que cela marche dans la durée. Au contraire, faire croire que « c'est simple » peut avoir des conséquences psychologiques. Face à l'échec les gens vont se dire "encore un nouvel échec, ça n'a pas marché, je suis incapable…" c'est un cercle vicieux qui s'enclenche alors et cela va pouvoir avoir des conséquences lourdes.
 
Mais encore une fois les conséquences seront plus psychologiques que physiologiques. En tout cas au début.
 

L'article du Huffpost considère alors que la lutte contre l’obésité doit se transformer en une lutte pour promouvoir une vie plus saine. Quelles seraient les conséquences d'une telle modification de l'objectif ? 

 
Mais nous sommes tous d'accord avec ça. Dire cela c'est très bien sur le papier mais dans les faits plusieurs facteurs vont s'y opposer. Tout d'abord un système d'approvisionnement qui favorise les produits industriels gras et sucrés car il va falloir les conserver. On voit bien que la tendance aujourd'hui n'est pas d'acheter ou de manger « local » mais plutôt le contraire. C'est-à-dire que les gens qui cuisinaient ne cuisinent plus, il y a de moins en moins de marchés pour consommer localement (et c'est encore plus vrai dans les grandes villes) et de manière générale le style de vie que nous avons adopté empêche fondamentalement de consacrer autant de temps à l'alimentation qu'on pouvait le faire auparavant.
 
Et même en considérant que l'on avait le temps et la possibilité interviendrait la question de l'argent. Car à densité égale les produits industriels sont moins chers. C'est tout le système qu'il faut remettre en cause. Nous avons un mode de vie obésogène, c'est une réalité et avoir un mode de vie sain est un vœux pieux.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

03.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

04.

Voilà ce qu’on protège vraiment en protégeant le mode de vie européen (et pourquoi le défi est de taille)

05.

Pourquoi le sectarisme flambe

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

07.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Insécurité : la sombre réalité française dans le match des criminalités européennes

04.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

05.

L’insécurité, grenade dégoupillée pour la fin du quinquennat Macron ?

06.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

01.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

02.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

03.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

04.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Université d'Evergreen (États-Unis) : une terrifiante vidéo qui montre le vrai visage de la nouvelle bête immonde

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires