En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

07.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
light > Media
Accident industriel
Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1
il y a 4 heures 44 min
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 6 heures 11 min
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 6 heures 43 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 9 heures 20 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 10 heures 7 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 11 heures 40 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 12 heures 38 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 12 heures 57 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 12 heures 58 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 12 heures 58 min
pépites > International
Drame
Niger : six touristes français et leurs deux guides tués par des hommes armés
il y a 4 heures 58 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 6 heures 27 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 7 heures 20 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 9 heures 38 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 10 heures 33 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 11 heures 57 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 12 heures 44 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 12 heures 57 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 12 heures 58 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 12 heures 58 min
© JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Signaux de fumée

Les marchés financiers américains et européens marchent-ils au cannabis ?

Publié le 24 septembre 2018
Les marchés semblent en ce moment assez irrationnels. Est-ce lié à leur penchant pour le cannabis (à visée thérapeutique bien entendu) ?
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les marchés semblent en ce moment assez irrationnels. Est-ce lié à leur penchant pour le cannabis (à visée thérapeutique bien entendu) ?

C’est à se le demander : les bourses américaines sont toujours orientées à la hausse, rejointes par les européennes. Et pourtant le prix du pétrole monte, en liaison avec les tensions sur l’Iran – ce qui fera monter encore l’inflation aux États-Unis et en Europe, donc les taux courts et longs, donc pèsera sur la croissance. Et pourtant les tensions montent aussi, entre États-Unis et Chine, avec la guerre des tarifs douaniers. Et pourtant la situation iranienne se détériore de jour en jour, dans l’attente du 4 novembre où les sociétés qui achètent, transportent ou assurent le pétrole iranien seront exclues du marché et du système bancaire américain, sauf à avoir obtenu une exemption… de l’administration américaine. Et que se passera-t-il pour les sociétés chinoises qui commercent avec l’Iran? 

Et oui : les marchés financiers sont moins inquiets avec la Chine. Ils se disent que la hausse des droits de douane américains sur les importations chinoises est passée de 20% prévus à 10% « seulement ». Bon signe ! La Chine réagit, mais sur un mode qui paraît contenu. Les alternances sont constantes, côté américain, entre manifestions de force et désirs de dialogue. Et la Chine répond toujours, mais toujours un ton plus bas. Les États-Unis veulent certes un moindre déficit commercial, mais surtout plus de garanties sur leurs droits de propriété et sur l’accès au marché chinois de leurs entités bancaires et financières. Et les marchés financiers apprécient la démarche, se font à la méthode et pensent même qu’elle pourra réussir. 

Et oui : les marchés financiers sont moins inquiets avec l’Iran. Ce pays ne pèse pratiquement plus sur le marché du pétrole, quand les États-Unis (surtout), mais aussi le Canada, le Brésil, l’Irak, la Russie et l’Arabie saoudite exportent de plus en plus, sans compter le retard technologique iranien dans le secteur. Les marchés se disent que l’Iran va lâcher du lest quand ils regardent le taux de change de la monnaie au marché noir, à 145 000 rials contre 44 000 officiels, et l’inflation à 190% (en juillet) selon Steve Hanke, économiste à la Johns Hopkins University, contre les 18%, officiels. Et ils pensent de même pour la Turquie, qui devrait (au moins) fortement ralentir, avec des taux à 24% pour une inflation officielle à 18%.

Et oui : les marchés européens regardent Mario Draghi, avec ses trésors de patience. Il maintient sa politique de taux bas (en espérant la prolonger avec un successeur plus compréhensif que Jens Weidmann, le patron de la Banque centrale allemande et candidat). Ils relativisent même ce qui se passe en Italie. Pour les marchés, décidément high, les tensions en Europe pourraient s’apaiser et les difficultés d’Emmanuel Macron ne pas trop peser sur les taux longs, même si la croissance commence à ralentir en France.

Et oui : rien ne vaut la dette publique française ! Certes, le « papier » le plus sûr de la zone euro est de plus en plus rare, le bund allemand, avec l’excédent budgétaire du pays, plus le stock détenu et gardé par la BCE (au moins 20%). Donc la France paraît relativement sûre, épaulée certes par l’Allemagne, et surtout elle émet, elle, de la dette, « grâce » à son déficit ! Le rendement du bon du trésor allemand est ainsi à 0,49% pour une inflation à 2% et le français à 0,80% pour une inflation à 2,3%. Le taux réel allemand est à -1,51% et le français à -1,50% ! L’euthanasie franco-allemande des épargnants européens et non européens fonctionne bien : prime payée à la sécurité ! 

Et oui : dans ce monde de moins en moins explicable, les marchés d’actions européens suivent ceux des États-Unis, qu’ils jugent mieux informés. S’ils montent là-bas, indépendamment de tout ce que l’on entend ici, c’est sans doute que les nouvelles continuent à y être bonnes !

Et pourtant, c’est un optimisme que ne partagent pas les chefs d'entreprises américains. Les trois quarts des sociétés du pays (74,3%) estiment qu'elles souffriront de la deuxième salve de hausses de taxes décidée par Donald Trump, contre 60% pour la première, selon une étude de la Chambre de commerce américaine en Chine (AmCham), publiée le 13 septembre. 47,2% des groupes prévoient un « fort impact négatif », contre 21,5% pour les premières. Les investisseurs regardent aussi le marché obligataire où le rendement des obligations du Trésor américain à dix ans est repassé depuis mai au-dessus du « seuil symbolique » de 3%, faisant monter les taux allemands et français. 

Et pourtant, c’est ce duel entre Etats-Unis et Chine qui conduit aussi l’institut IW allemand à diminuer ses prévisions de croissance pour l’Allemagne en 2018 et 2019 : 1,8% en 2018, 1,4% en 2019 contre 2% auparavant pour ces deux années. Selon lui, les exportations vont baisser et les entreprises moins investir.

Comment les marchés financiers vont-ils donc atterrir, eux qui ne regardent plus que les bonnes nouvelles, ou appellent « bonnes » de moins mauvaises ? Le ralentissement des pays émergents est-il seulement une façon de prolonger une croissance américaine qui fonctionne à la demande interne ? Une aubaine pour financer le déficit américain ? Augmenter les droits de douane et pousser au rapatriement d’activités n’est-il pas inflationniste dans un pays en plein emploi et qui souffre, aussi, de problèmes de formation et de productivité ? Tout n’est donc pas forcément si rose, même si Donald Trump gagne ses premières joutes avec le Mexique et le Canada. Alors : cesser le cannabis, ou passer à du « plus dur » ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires