En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

03.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

04.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

05.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

06.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

07.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

06.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 12 min 26 sec
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 53 min 40 sec
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 1 heure 14 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 2 heures 36 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 3 heures 33 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 3 heures 41 min
pépites > Justice
Terrorisme
Sept personnes mises en examen après l'assassinat de Samuel Paty
il y a 4 heures 33 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 15 heures 46 sec
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 19 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 22 heures 2 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 29 min 16 sec
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 1 heure 4 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 1 heure 53 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 3 heures 13 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 3 heures 37 min
décryptage > Education
Education nationale

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

il y a 3 heures 48 min
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 14 heures 16 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 15 heures 43 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 20 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 22 heures 25 min
© LOIC VENANCE / AFP
© LOIC VENANCE / AFP
Triste réalité

Cette France où il n’y a (presque) plus de naissances

Publié le 13 septembre 2018
Selon les chiffres des naissances dévoilés par l'INSEE, des disparités existent entre les départements.
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les chiffres des naissances dévoilés par l'INSEE, des disparités existent entre les départements.

Atlantico : Suite à la publication des chiffres des naissances par l'INSEE, quel bilan peut-on dresser concernant les départements ? Quels sont les départements les plus touchés par ce phénomène de baisse des naissances ? Peut-on dresser un profil commun à ces départements ? 

 
Laurent Chalard : Le chiffre des naissances en France Métropolitaine en 2017 étant à peu près semblable (il est légèrement moindre, en l’occurrence de 2 %) à celui de 1999, il paraît intéressant de comparer l’évolution 1999-2017 par département. En effet, si les dynamiques territoriales hexagonales étaient semblables, on devrait avoir un faible écart autour de la moyenne de l’évolution du nombre de naissances entre les départements, les différentiels de fécondité entre les deux dates jouant à la marge. Or, une analyse en détail montre que ce n’est pas du tout le cas puisqu’il existe des variations considérables, allant de + 23 % de naissances en Haute-Garonne entre 1999 et 2017 à – 33 % en Haute-Marne. Autant dire que les dynamiques sont contrastées.
 
Les départements concernés par une baisse des naissances supérieure à la moyenne nationale entre 1999 et 2017 sont très nombreux, soit 62, donc largement plus que la majorité car ce sont des départements relativement peu peuplés, d’où des volumes de naissances moindres. Parmi les départements connaissant les plus fortes diminutions des naissances, se retrouvent principalement des départements ruraux de tradition industrielle comme la Haute-Marne, les Ardennes, les Vosges ou la Nièvre. Se signalent aussi des départements ruraux de tradition agricole au dépeuplement marqué comme la Creuse. 
 
Ce sont des départements en déclin démographique du fait de la désindustrialisation (métallurgie, textile), ce qui a pour conséquence un déficit migratoire conséquent des jeunes actifs en âge d’avoir des enfants, contribuant mécaniquement à la réduction des naissances à fécondité égale. 
 

Peut-on faire un lien entre cette question de la natalité au niveau départemental et la présence d'immigrés dans ces départements ? Les départements à forte natalité sont-ils toujours ceux ayant une plus forte immigration ? 

 
Effectivement, les départements qui voient leurs naissances se réduire le plus fortement sont des départements qui ont été peu attractifs pour les immigrés depuis 1999, pour la même raison qu’ils ont été répulsifs pour leurs habitants, un manque d’emploi. Cependant, ce ne sont pas forcément les départements où la population immigrée était la moins importante. Par exemple, au temps de son apogée économique pendant les Trente Glorieuses, les Ardennes étaient attractives pour les immigrés d’Afrique du Nord. Sur le moyen-terme, le facteur « dynamique de l’emploi » semble plus jouer que le facteur « absence d’immigration » dans l’évolution des naissances de ces départements.
 
Concernant les départements qui ont vu leur nombre de naissances progresser sensiblement de plus de 10 % entre 1999 et 2017, peu nombreux mais très peuplés, si la totalité a connu une immigration importante ces dernières années, par contre, elle n’explique pas forcément l’ensemble de la variation. En effet, autant en Seine-Saint-Denis, dans le Val-d’Oise ou les Bouches-du-Rhône, l’immigration extra-européenne est le moteur quasi-exclusif de cette évolution a contrario de la tendance nationale, autant en Haute-Garonne, dans l’Hérault, en Haute-Savoie ou en Gironde, cette évolution à la hausse est aussi le produit d’une forte immigration interne à la France, les métropoles de ces départements (Toulouse, Bordeaux, Montpellier et la proximité de Genève pour la Haute-Savoie) attirant de nombreux jeunes actifs du reste du pays en âge d’avoir des enfants du fait de leur dynamisme économique. Il convient de garder en tête que les métropoles attractives le sont aussi bien pour les nationaux que les étrangers. 
 

Quels sont les risques de désertification induits par cette tendance de baisse de natalité dans ces départements ? 

 
Dans certains départements qui sont déjà, à l’heure actuelle, faiblement peuplés, le nombre de plus en plus restreint de naissances est l’annonce d’un déclin démographique qui va s’accentuer de manière importante dans les prochaines décennies, sauf baby boom inattendu ou retournement de la balance migratoire pour les jeunes actifs. Par exemple, en Haute-Marne et dans la Creuse, le nombre de naissances actuel pourrait amener leur population respective à se réduire encore de 50 000 personnes dans les prochaines décennies par rapport à 2015, ne comptabilisant plus que respectivement 130 000 et 70 000 habitants à terme. La désertification devrait donc s’accélérer, les villes s’effondrant et les campagnes se vidant, rendant compliqué le maintien des services et des équipements publics. De larges parties du territoire français risquent de devenir comme les secteurs de Châtillon-sur-Seine en Côte d’Or et d’Arc-en-Barrois en Haute-Marne, qui ont décidé d’instaurer un Parc National des forêts de Champagne et de Bourgogne (comme la Vanoise ou les Ecrins), gelant les perspectives d’un éventuel rebond économique, car il n’y a quasiment plus d’habitants. Cependant, il n’est pas sûr que toutes les élites locales des territoires concernés par le déclin démographique souhaitent devenir des réserves pour touristes en manque de nature ! 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires