En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

03.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

04.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia

07.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 8 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 10 heures 33 sec
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 10 heures 56 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 11 heures 52 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 13 heures 33 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 16 heures 8 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 16 heures 52 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 17 heures 28 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 18 heures 4 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 18 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 9 heures 49 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 10 heures 34 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 11 heures 17 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 12 heures 47 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 16 heures 24 sec
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 16 heures 34 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 16 heures 55 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 17 heures 50 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 18 heures 33 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 19 heures 21 min
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Baby blues

Ceux qui ont des enfants et les autres… ces différentiels de natalité qui se cachent derrière la baisse des naissances en France

Publié le 05 septembre 2018
Le nombre de naissances a baissé en France durant l'année 2017. Cette tendance se poursuit inexorablement depuis 2010.
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le nombre de naissances a baissé en France durant l'année 2017. Cette tendance se poursuit inexorablement depuis 2010.

Atlantico : Selon les chiffres publiés par l'INSEE, confirmant ainsi sa première livrée de janvier dernier, le nombre de naissances a baissé en France au cours de l'année 2017 (730 000 enfants), poursuivant ainsi une tendance initiée depuis l'année 2010. Quel point peut-on faire entre les évolutions de tendance entre les enfants nés de deux parents français, et celles des enfants nés d'1 ou de 2 parents étrangers ?

 
Laurent Chalard : La tendance qui se constatait depuis 2010, c’est-à-dire une réduction du nombre de naissances en France métropolitaine s’expliquant exclusivement par la baisse de leur nombre dans la catégorie des « nés de deux parents français », s’est effectivement poursuivie en 2017. En effet, les naissances de deux parents français ont diminué de 14 921 unités alors que les naissances totales n’ont baissé que de 14 455 unités. Seules les naissances de deux parents étrangers ont progressé légèrement en 2017, soit de 1200 unités, les naissances de la catégorie « un parent français, un parent étranger » diminuant aussi. Cette évolution est assez logique. La baisse de la fécondité touche toutes les catégories de population, mais la structure par âge beaucoup plus jeune de la population étrangère et la poursuite de l’immigration sont à l’origine de la légère progression des naissances de deux parents étrangers.
 

Ce différentiel constaté est-il à la hausse ? Les deux tendances peuvent-elles converger avec le temps, et si oui, selon quelles conditions ? 

 
Le différentiel constaté ne s’est pas accentué par rapport aux années précédentes, puisque les évolutions sont à peu près les mêmes pour les trois grandes catégories déterminées par l’Insee : chute des naissances de deux parents français (effet combiné de la structure par âge vieillie et de la réduction de la fécondité), baisse des naissances « un parent français, un parent étranger » et légère hausse des naissances de deux parents étrangers.
 
Par effet structurel, le volume de naissances de parents étrangers est appelé à continuer d’augmenter, sauf si la fécondité venait à s’y réduire drastiquement ou si, scénario peu probable, le solde migratoire pour les étrangers devenait négatif. Par contre, concernant les naissances de deux parents français, l’évolution est beaucoup moins prévisible, tout dépendra des niveaux de fécondité constatés les prochaines années. Si la fécondité continue de diminuer, la tendance baissière devrait se poursuivre pendant un certain temps. Par contre, une remontée de la fécondité au niveau de 2010 pourrait conduire à une légère hausse des naissances de deux parents français. Donc, à court terme, la convergence est possible, mais guère probable.
 

Est-il possible de faire des prévisions concernant les évolutions futures de ces tendances ? Cette baisse globale est-elle vouée à perdurer et pourrait-elle franchir le point de 1994, et ses 711 000 naissances ? 

 
Projeter des volumes totaux de naissances relève de la gageure, comme en témoigne les projections de l’Insee qui s’avèrent toujours, a posteriori, assez éloignées du nombre de naissances qui ont effectivement eu lieu l’année projetée. En effet, l’évolution des naissances est dépendante de trois facteurs : - le nombre de femmes en âge de procréer, une donnée disponible à 15 ans, les femmes concernées étant déjà nées, - les niveaux de fécondité et d’immigration, tous les deux imprévisibles, variant d’une année à l’autre en fonction de facteurs structurels (évolution des mentalités) et conjoncturels (économie, politique).
 
Concernant la France métropolitaine, le nombre de femmes en âge de procréer devrait se réduire encore un peu les prochaines années avant ensuite de ré-augmenter lorsque les générations plus nombreuses nées dans les années 2000 commenceront à avoir des enfants, conduisant potentiellement à une évolution à la hausse du nombre de naissances dans quelques années. Cependant, le niveau de fécondité étant actuellement à la baisse, on ne sait pas jusqu’où il va descendre, ce qui est plutôt un facteur de réduction du nombre de naissances. Par ailleurs, la poursuite d’une immigration internationale est un facteur conduisant à la hausse des naissances. Il s’ensuit que le passage sous le point bas des 711 000 naissances de 1994 ne pourrait avoir lieu que si la fécondité continuait de diminuer (qui est, rappelons-le, la tendance structurelle actuelle), sinon, elle devrait rester au-dessus de cette barre.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires