En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

05.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

06.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

07.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 27 min 32 sec
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 1 heure 11 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 3 heures 39 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 4 heures 23 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 5 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 6 heures 30 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 6 heures 53 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 7 heures 5 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 7 heures 28 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 7 heures 46 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 52 min 14 sec
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 2 heures 21 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 3 heures 54 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 4 heures 51 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 5 heures 49 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 6 heures 46 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 6 heures 59 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 7 heures 19 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 7 heures 38 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 7 heures 50 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Dichotomie

"​Il n'est d'idéaux louables que s'ils cherchent à changer le réel" : Emmanuel Macron est-il donc à louer ?

Publié le 02 septembre 2018
Le chef de l'Etat a célébré l'entrepreneur au cours de ses derniers discours, notamment au Danemark. Mais cet idéal de l’entrepreneur entrer en partie en contradiction avec la technocratie que peut également incarner le macronisme.
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le chef de l'Etat a célébré l'entrepreneur au cours de ses derniers discours, notamment au Danemark. Mais cet idéal de l’entrepreneur entrer en partie en contradiction avec la technocratie que peut également incarner le macronisme.

Atlantico : A l'occasion du conseil des ministres de ce 31 août, Emmanuel Macron a déclaré : "Il n'est d'idéaux louables que s'ils cherchent à changer le réel." Alors que le chef de l'Etat a célébré l'entrepreneur au cours de ses derniers discours, notamment au Danemark, et que cette notion peut-être présentée comme un "idéal" pour Emmanuel Macron, ne peut-on pas voir cet idéal de l’entrepreneur entrer en contradiction avec la technocratie que peut également incarner le macronisme ? Dans ce cadre technocratique, Emmanuel Macron ne surestime-t-il pas son aptitude à changer le réel pour les entrepreneurs ? 

Erwan Le Noan : Le président rappelle, à raison, que les idéaux politiques doivent prendre en compte la réalité économique, politique et sociale d’un pays : forcer la réforme, imposer un changement économique ou social à une population qui n’en veut pas, c’est la voie des dictatures et cela aboutit aux horreurs abominables du communisme qui a voulu changer les hommes pour les conformer à sa vision de la réalité.

On peut y voir un double avertissement : aux populistes, qui prétendent mettre en œuvre en France des réformes qui ne tiennent pas compte des réalités économiques du monde ; aux technocrates également qui veulent parfois mettre en œuvre des plans de réformes rationnellement parfaites alors que le pays n’y est pas préparé ou n’en veut pas (c’est ce qui semble se dessiner avec la retenue à la source). Or, l’administration n’est pas spontanément prompte à prendre des risques : le Conseil d’Etat vient justement de publier un brillant rapport, piloté par Jean-Ludovic Silicani, sur ce sujet, qu’il faut absolument lire !

L’omnipotence de l’Etat est ainsi devenue, aujourd’hui, un obstacle pour le bon développement de l’économie et de la société : elle constitue un obstacle majeur pour les entrepreneurs. Pour pouvoir améliorer le sort de la France, il faut d’abord réformer l’administration : l’alléger, lui retirer de son pouvoir de nuisance pour qu’elle se concentre plutôt sur ses missions régaliennes ou sur ses missions sociales de façon efficace.

Les députés En marche sont régulièrement pris pour cible en raison de leur conformisme et de leur "obéissance" totale à Emmanuel Macron. En quoi cette situation peut-elle trancher avec la promesse d'une arrivée de membres de la société civile, d'une approche plus "entrepreneuriale" de la politique ? 

Les députés En Marche ont, de fait, des profils qui sont souvent différents de la précédente assemblée. Ce renouvellement était bienvenu pour apporter un nouveau regard à l’Assemblée. Pour autant, et c’est ce qui a été trop ignoré, ce changement sociologique n’est pas, par lui-même, gage de transformation des initiatives parlementaires ni de changement de fonctionnement des institutions. Un député inexpérimenté reste sans formation, quelles que soient ses origines professionnelles : or, dans cette fonction comme dans la vie professionnelle, il faut du temps pour maitriser les subtilités d’un poste. Certains semblent s’en être rendus compte un peu trop tard…

Pour ce qui est de « l’obéissance », c’est un autre sujet. Les majorités précédentes, à quelques exceptions près, n’étaient pas non plus indépendantes du pouvoir exécutif. C’est le jeu normal des institutions françaises où le parlement est soumis au pouvoir exécutif. Dans cette majorité, cela semble se sentir plus que dans d’autres, notamment parce que les députés étant ‘nouveaux’, ils n’ont pas d’existence politique autonome.

Venir du secteur privé ne fait pas de vous un entrepreneur. Etre entrepreneur, c’est vouloir prendre des risques. Ce n’est pas le cas de tous les salariés du secteur privé, loin de là ! Et prendre des risques ou des initiatives dans des institutions comme les nôtres, c’est très compliqué…

Dans quelle mesure "l'idéal" porté par Emmanuel Macron peut également être mis à mal par la contradiction existante entre ce qui est parfois appelé le "capitalisme de connivence" (crony capitalism) et l'entrepreneuriat ? 

La France est fortement marquée par le « capitalisme de connivence », en raison de son histoire et de l’importance qu’a pris l’Etat dans la vie économique : les hauts fonctionnaires occupent des postes dans le privé sans quitter leurs administrations, les grands patrons restent proches du pouvoir politique. En pratique, cela conduit des groupes influents à obtenir des normes qui les protègent ou des aides qui les avantagent, comme l’Etat à contrôler des entreprises. Ce n’est pas spécifiquement nouveau et n’a certainement pas commencé avec l’arrivée au pouvoir d’En Marche. C’est un trait structurel de la France contemporaine : pour sortir de cette situation de connivence malsaine, il n’y a d’autre solution que d’organiser le retrait de l’Etat de l’économie. C’est parce qu’il est partout que tout le monde est obligé de traiter avec lui pour développer son business.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires