En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

03.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 6 heures 54 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 8 heures 27 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 10 heures 44 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Les islamistes tuent ? Qu’à cela ne tienne, les autorités s’en prennent aux libertés publiques

il y a 14 heures 35 min
pépites > Politique
Séculier
Des ministres considèrent que plutôt que la défendre, l'Observatoire de la laïcité se concentre sur la lutte contre l'islamophobie avec des alliés pas toujours fréquentables
il y a 15 heures 6 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 15 heures 45 min
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 16 heures 26 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 16 heures 51 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 17 heures 25 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 17 heures 40 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 7 heures 52 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 8 heures 48 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand un gros œil surveille les minutes et quand le ricin tisse les bracelets : c’est l’actualité des montres
il y a 11 heures 40 min
décryptage > Santé
Mesures contre la Covid-19

Demi-confinement, demi-mesures et omnipotence de l’Etat : la soviétisation de la France

il y a 14 heures 58 min
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 15 heures 44 min
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 16 heures 33 sec
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 16 heures 44 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 17 heures 4 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 17 heures 27 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 17 heures 49 min
© MANDEL NGAN / AFP
© MANDEL NGAN / AFP
Embellie

Les effets miraculeux de la politique de Donald Trump sur la croissance américaine

Publié le 30 août 2018
Le miracle de la croissance américaine s’alimente des « succès » de Donald Trump en termes diplomatiques et financiers, notamment à la suite de la baisse des impôts qu’il a décidée en début de mandat.
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le miracle de la croissance américaine s’alimente des « succès » de Donald Trump en termes diplomatiques et financiers, notamment à la suite de la baisse des impôts qu’il a décidée en début de mandat.

4,2% de croissance aux États-Unis au deuxième trimestre, en rythme annualisé, encore un peu mieux que les 4,1 estimés au début ! Il y a eu un peu plus d’investissement et un peu moins de consommation que dans les premiers calculs. La forte croissance américaine continue ainsi, 5 fois plus forte que la nôtre : 0,2% au deuxième trimestre vient de dire l’Insee, soit 0,8% en rythme annuel !

Le miracle de cette croissance américaine vient en fait des profits : même en plein emploi, avec un taux de chômage à 3,9%, l’inflation augmente seulement de 2,9%, et pratiquement comme les salaires. Et comme l’inflation paraît encore sous contrôle, les taux longs à 10 ans s’inscrivent à 2,8%, même si le déficit budgétaire explose à 3,5% dans cette économie qui tourne à plein régime ! Où ira le déficit en récession ?
 
Ce miracle qui se poursuit s’alimente peut-être des « succès » de Donald Trump en termes diplomatiques et financiers, à la suite de la baisse des impôts qu’il a décidée en début de mandat. Le Président mexicain vient ainsi de signer un protocole d’accord avec le Président Trump, notamment sur l’automobile, un protocole qui reste quand même vague et à l’état de projet. Qu’importe pour le Président américain qui parle de succès et invite (convoque) le Canada pour une signature, avant vendredi cette semaine. Le Président mexicain signe donc, avant de passer la main à son successeur (et opposant : bonne chance). Le Premier Ministre Trudeau pense à ses élections l’an prochain : il ne peut pas prendre le risque d’un échec ! Et Donald Trump a besoin de victoires par rapport aux primaires de novembre. 
 
Bien sûr, les problèmes avec la Chine ne sont pas réglés, mais Donald Trump pourra dire au moins qu’il a traité, en quelques mois, les rapports avec ses deux voisins. Il a envoyé ainsi un puissant message à la deuxième puissance économique mondiale (pas de nom). Elle va donc y réfléchir. En même temps, Donald Trump a un autre fer au feu : la crise financière et monétaire empire avec les pays émergents, suite aux sanctions douanières qu’il a décidées, avec leurs répercussions. Sur un mois, la Livre turque a ainsi baissé de plus de 30% par rapport au dollar, le réal brésilien de plus de 10%, le peso argentin de plus de 20%. La monnaie iranienne est évidemment en grande difficulté, et le pétro vénézuélien qui vient à peine de naître aurait perdu 40% de sa valeur au marché noir. Sans donner dans les théories de la conspiration, il est assez clair que la crise des émergents est plus préoccupante pour la Chine que pour les États-Unis, dont le statut de pays refuge est rehaussé.
 
La croissance américaine est donc en net contraste avec toutes les autres, en Europe et chez les émergents. Plus intéressant encore, elle semble résister à la mise en cause de ses propres idoles, les GAFA, tandis qu’elle attaque les idoles chinoises : ZTE et Huawei. Assez étrangement en effet, les Gafa sont sous pressions… trumpiennes (indirectes ou directes). Facebook, en tête, chute de 220 dollars par titre à 175 en un mois, suite à la mise en évidence des interventions russes (et pas seulement). Google entre dans la danse avec son traitement « biaisé » de l’information, selon Donald Trump, qui se trouve défavorisé. Amazon bénéficierait de tarifs postaux trop favorables, toujours selon Donald Trump. Voilà trois valeurs qui peuvent alerter sur la survalorisation boursière des superstars du Nasdaq : attention à ne pas jouer avec ce feu, à moins qu’elles n’aient à rentrer dans le rang. En face, côté chinois, ZTE est dans le viseur américain, qui menace de ne plus lui livrer des pièces décisives. Il est banni du marché de la 5G, tout comme Huawei, et l’Australie suit.
 
La politique a pris le pas sur l’économie pour gérer et comprendre ce qui se passe dans ce monde. L’économie américaine en bénéficie plus que les autres, les marchés financiers comprenant qu’elle entend avancer au détriment de tous, « alliés » ou pas. Bien sûr, la Chine qui s’obstine à croître et à vouloir un PIB en dollars qui dépasserait celui des États-Unis est la première cible : tout est bon pour la freiner. Pensez donc, selon certains calculs, toujours par le PIB en dollars, elle dépasserait les États-Unis en 2024, pas en 2030 comme on le pensait. 2024 ? Ce serait la dernière année de Donald Trump Président, s’il est réélu. Make America Great Again au moment où la Chine serait greater ! Le miracle de la croissance américaine doit donc continuer… à tout prix.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires