En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

03.

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

04.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

05.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

06.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

07.

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

L’intelligence artificielle avait abîmé la beauté des échecs, voilà comment elle pourrait la renouveler

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

05.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 43 min 32 sec
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique",
il y a 52 min 34 sec
pépites > International
Disparition
États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée
il y a 2 heures 6 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 4 heures 1 min
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 4 heures 41 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 5 heures 20 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 5 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 13 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 14 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 47 min 24 sec
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 1 heure 33 min
décryptage > Politique
Politisation de la justice

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

il y a 2 heures 57 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 4 heures 20 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 5 heures 16 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 5 heures 20 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 5 heures 21 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 14 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 14 heures 30 min
© Vasily MAXIMOV / AFP
 Les portraits des journalistes Alexander Rastorguyev, Kirill Radchenko et Orkhan Dzhemal, récemment tués en République centrafricaine
© Vasily MAXIMOV / AFP
 Les portraits des journalistes Alexander Rastorguyev, Kirill Radchenko et Orkhan Dzhemal, récemment tués en République centrafricaine
RussAfrique

Comment les assassinats de journalistes russes en Centrafrique lèvent le voile sur les intentions de Moscou en Afrique

Publié le 24 août 2018
Des journalistes russes ont été tués récemment en République centrafricaine. Ils venaient enquêter sur le rôle de Moscou dans le pays. Quels sont les enjeux pour le Kremlin en Afrique ?
Florent Parmentier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florent Parmentier est enseignant à Sciences Po et chercheur associé au Centre de géopolitique de HEC. Il a récemment publié La Moldavie à la croisée des mondes (avec Josette Durrieu) ainsi que Les chemins de l’Etat de droit, la voie étroite des pays...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des journalistes russes ont été tués récemment en République centrafricaine. Ils venaient enquêter sur le rôle de Moscou dans le pays. Quels sont les enjeux pour le Kremlin en Afrique ?

Atlantico : L'assassinat, le mois dernier, de 3 journalistes russes en République centrafricaine alors que ceux-ci venaient enquêter sur le rôle grandissant de Moscou dans le pays, a pu attirer l'attention sur les velléités russes sur le continent africain. Comment évaluer la situation, faut-il voir ici une volonté de Moscou de revenir sur le continent après une période de retrait consécutive à la chute de l'URSS ? Quels en sont les enjeux pour Moscou ?

 
Florent Parmentier : L’URSS s’était immiscée dans toutes les luttes pour la décolonisation du continent (y compris la lutte contre l’Apartheid), avait formé un certain nombre d’élites, entretenait des relations avec un certain nombre de pays devenu des clients. Lors de la chute de l’Union soviétique, l’Afrique a fait partie des premières régions abandonnées, tout comme l’Amérique du Sud.
 
S’il s’agit d’un retour – confirmant l’orientation prise par Vladimir Poutine lors d’un voyage en 2006 au Maroc et en Afrique du Sud, le continent, lui, n’a pas attendu Moscou pour évoluer. Au-delà des Etats-Unis et des puissances européennes, le continent africain a observé la montée en force de nouveaux acteurs, au premier rang desquels on retrouve la Chine et l’Inde, mais pas uniquement, comme le Japon ou le Canada.
 
Le soft power soviétique n’agissant plus – même si son héritage n’est pas nul en termes de clients de l’armement russe – la Russie, avec ses ressources contraintes, a fait le choix de se positionner en Afrique sur une vision totalement nouvelle et différente de ses concurrents, en s’appuyant sur ses points forts. C’est ainsi que la Russie s’affirme aujourd’hui comme un leader militaire, en proposant des armes avec un rapport qualité-prix adapté aux marchés africains. C’est l’enjeu également du développement du mercenariat russe, avec l’émergence de compagnies militaires privées proches des oligarques. Enfin, la Russie a l’expérience du règlement de conflit, mais également des acteurs de premiers plans pour les ressources, les hydrocarbures, le nucléaire…
 
La Russie entend donc se positionner comme un acteur de sécurité alternatif pour le continent africain, accompagnant le développement de la route de la Soie chinoise grâce à de juteux contrats. Ainsi, elle trouve un positionnement par rapport à la Chine qui n’est pas que de dépendance.
 

Concernant la République centrafricaine plus précisément, comment analyser cette présence russe dans les relations entre Bangui et Paris ?

La Russie est effectivement présente en République centrafricaine, par le biais de ventes d’armes, d’instructeurs militaires et de 170 « conseillers civils » arrivés à Bangui pour entraîner l’Armée et la Garde présidentielle. Le Président centrafricain Faustin Archange Touadéra disposait d’un nombre limité d’options : les Français de Sangaris partis, les 12 000 Casques bleus de la MINUSCA ayant des règles d’engagement contraignantes, l’aide militaire russe a été accueillie avec bienveillance au sein de la population.
 
Pour autant, Bangui assure que cette nouvelle coopération – ou plutôt cette coopération renaissante – ne se fait pas au détriment de ses partenaires traditionnels. Ce sont pourtant bien au détriment des armes françaises que les armes russes ont été vendues… Ce processus s’inscrit dans une logique décrite de diversification géopolitique de l’Afrique et de menaces croissantes.
 

En quoi cette progression de l'influence russe sur le continent pourrait-elle modifier la donne ? Quelles sont les principaux Etats concernés, en pensant notamment à la RDC, à l'Ethiopie ou au Mozambique qui ont tous conclu des accords militaires avec Moscou ?

La Russie reste un acteur économiquement limité en Afrique pour le moment, mais on peut anticiper que son importance va croître rapidement. En effet, avec les Spetsnaz arriveront également des hommes d’affaires à l’affût d’opportunités dans les mines de dimants, les gisements de pétrole et de matières premières, dans un contexte incertain et tendu qu’ils ont pu connaître au moment de la transition russe. Des groupes comme Géoservice dans les infrastructures ferroviaires, Gazprom et Rosneft dans l’énergie, Rusal dans les mines, Rosatom dans le nucléaire…
 
Si les guerres de libération s’éloignent, la Russie vient toutefois avec une vision souverainiste qui peut plaire à des pouvoirs installés ainsi qu’à une partie de la jeunesse, et ce d’autant plus que Moscou dispose d’un peu moins d’une cinquantaine d’Ambassades localement. Parmi les Etats concernés, la Guinée est également présente, et d’autres Etats pourraient être intéressés à terme, à partir de ces points d’entrée. Les gouvernants conserveront un œil sur l’évolution de la situation en Syrie, ainsi qu’en Ukraine.
 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires