En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 11 heures 31 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 12 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 15 heures 31 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 16 heures 33 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 17 heures 43 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 19 heures 36 sec
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 19 heures 31 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 20 heures 19 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 21 heures 15 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 21 heures 31 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 12 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 15 heures 13 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 15 heures 46 min
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 17 heures 11 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 18 heures 43 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 19 heures 15 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 20 heures 12 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 20 heures 44 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 21 heures 27 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 22 heures 23 min
© Thomas SAMSON / AFP
© Thomas SAMSON / AFP
Dispersion

Pourquoi la rentrée dispersée de LR est une opportunité pour la droite de se distinguer d’Emmanuel Macron

Publié le 20 août 2018
La rentrée politique se fait en ordre dispersé chez LR : Pécresse à Brive, Wauquiez au Mont Mézenc, Bertrand à Chalons (peut-être avec Pécresse), Retailleau à la Baule. Et plus significatif, il n'y aura pas d'université d'été générale.
Diplômé de l’IEP Paris, rédacteur en chef au magazine Famille Chrétienne, Samuel Pruvot a publié "2017, Les candidats à confesse", aux éditions du Rocher. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Samuel Pruvot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômé de l’IEP Paris, rédacteur en chef au magazine Famille Chrétienne, Samuel Pruvot a publié "2017, Les candidats à confesse", aux éditions du Rocher. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La rentrée politique se fait en ordre dispersé chez LR : Pécresse à Brive, Wauquiez au Mont Mézenc, Bertrand à Chalons (peut-être avec Pécresse), Retailleau à la Baule. Et plus significatif, il n'y aura pas d'université d'été générale.

Atlantico : La rentrée politique se fait en ordre dispersé chez LR : Pécresse à Brive, Wauquiez au Mont Mézenc, Bertrand à Chalons (peut-être avec Pécresse), Retailleau à la Baule. Et pour couronner le tout, il n'y aura pas d'université d'été générale. Cette dispersion, si elle montre clairement une mésentente des ténors du parti et de potentiels dysfonctionnements, ne pourrait-elle pas devenir une force stratégique pour LR, en proposant une lecture plus régionale et locale de leur action politique, à l'opposé d'un LREM ultra-centralisé ?

Samuel Pruvot : Cette dispersion est le signe d’une nouvelle féodalité. Le propre de la droite française, c’est de se chercher un chef incontesté. Cette sempiternelle recherche l'unité d’un homme fort est une quête du graal qui n’a jamais cessé depuis la Révolution française. On peut citer pêle-mêle Bonaparte, le général de Gaulle et, plus proches de nous, Jacques Chirac ou Nicolas Sarkozy. A chaque fois, le peuple de droite – si tant est qu’il existe à l’état pur – réclame un chef charismatique capable de sauver la mise. En faisant l'unité par la synthèse impossible des courants.

Présider une région (surtout depuis qu'elles sont plus grandes) semble donner une autre dimension à un homme politique. Est-ce devenu une forme de grade intermédiaire entre la députation et la présidentiabilité ?  

Je n’en suis pas certain. A terme, cet éclatement de la droite en une multitude de fiefs n’est pas souhaitable. Cette droite confetti peut faire illusion un moment. Mais pas dans la durée. On peut y voir une forme de régression (même si d’autres plaideront la liberté et l’indépendance retrouvée). La force des nouveaux féodaux est à la mesure de la faiblesse du chef.

La vie politique française ne peut se limiter à la coexistence entre des baronnies qui n’ont plus grand-chose en commun. Laurent Wauquiez le sait. La rentrée 2018 offre un paradoxe cruel. Le fonds de commerce idéologique de LREM est un libéralisme tempéré – une sorte de « néo girondisme » ou de « néo orléanisme » pour reprendre les catégories de René Rémond – censé fleurir loin des oukases la capitale. Aujourd’hui, c’est un peu le monde à l’envers. Les députés LREM défendent la généralisation de la limitation de vitesse à 80 km de la Bretagne au pays basque en passant par les Vosges. Ce passage en force contre l’avis des responsables locaux – même pour la bonne cause – a quelque chose d’autoritaire. A contrario, la droite privée de centre, se disperse aux périphéries en attendant des temps meilleurs. Et les notables girondins qui ont rallié Emmanuel Macron se trouvent obligés de jouer aux censeurs jacobins.

Il n'en resterait pas moins qu'à la fin, il n'en restera qu'un pour représenter le parti lors des prochaines élections présidentielles. En laissant leur autonomie à X. Bertrand, B. Retailleau et V. Pécresse, Laurent Wauquiez ne s'assure-t-il pas d'une part une certaine tranquillité (après une première année très houleuse) à la tête du parti tout en divisant pour mieux régner ?

Diviser pour mieux régner est une stratégie à court terme. Laisser de l’autonomie aux barons de LR est une chose, être capable de rassembler demain en est une autre. Sans doute les personnalités que vous citez cultivent une ambition nationale. L’enracinement local étant envisagé comme un tremplin. Pour revenir au parti, on pourra toujours invoquer le caractère pluriel de la droite depuis ses origines pour justifier une certaine pagaille idéologique. Mais la victoire suppose toujours de savoir s’unir. A l’horizon, on voit déjà poindre l’échéance des élections européennes. L’Europe a toujours été une pierre d’achoppement à droite. Et le temps manque pour inventer une doctrine commune, pour trouver le plus petit dénominateur commun. Entre un souverainisme musclé et un fédéralisme qui ne dit pas son nom, il y a incompatibilité. Et l’heure du choix se rapproche.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires