En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Ce que la redoutable efficacité vietnamienne face au Coronavirus pourrait nous apprendre pour faire face à une potentielle 2eme vague (et ce dont nous ne voulons surtout pas...)

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Add Oil
Hong Kong : les manifestations reprennent, cette fois contre un projet de loi sur la sécurité imposé par la Chine
il y a 7 heures 40 min
pépites > Economie
Puits sans fond
La dette française dépassera "très certainement" 115% du PIB en fin d'année
il y a 8 heures 42 min
light > Culture
On ira tous au paradis
Le romancier et parolier Jean-Loup Dabadie est décédé
il y a 9 heures 32 min
pépites > Politique
Duo
Popularité : Macron en baisse, Philippe en hausse
il y a 12 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Soifs d’amitié

il y a 14 heures 17 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Cette grande bouffée d’air marin que vous respirez est probablement pleine de particules de microplastique
il y a 14 heures 35 min
décryptage > International
Animal social

Les années 2020, nouvelles années folles ?

il y a 14 heures 54 min
décryptage > International
Confrontation

Face à la Chine : l’Occident oublie les éléments qui nous avaient permis de gagner la guerre froide

il y a 15 heures 15 min
décryptage > Economie
Proposition

500 milliards pour relancer l'Europe... Mais de nombreuses questions en suspens

il y a 15 heures 42 min
décryptage > International
White only?

"Un Noir n'est pas un Noir s'il pense voter Trump" : les nouvelles théories racialistes de Joe Biden

il y a 15 heures 42 min
light > Culture
Visites
Déconfinement : quels sont les musées français qui ont rouvert ?
il y a 8 heures 11 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"
il y a 9 heures 20 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Les premiers stades de la formation d'une planète observés en direct ; Le Pentagone rend public huit rapports de rencontres avec des « phénomènes aériens inexpliqués »
il y a 12 heures 16 min
pépites > International
Confrontation
Le ministre chinois des Affaires étrangères estime que son pays est "au bord d'une nouvelle Guerre froide" avec les États-Unis
il y a 13 heures 10 min
décryptage > International
Accalmie

Téhéran-Washington : Le calme d’après ou d’avant la tempête ?

il y a 14 heures 27 min
décryptage > High-tech
Volontariat

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

il y a 14 heures 47 min
décryptage > Société
Tentation liberticide

Covid-19 : une nouvelle servitude volontaire

il y a 15 heures 7 min
décryptage > Economie
Problème culturel

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

il y a 15 heures 42 min
décryptage > France
Agriculture

Les abeilles, atout des céréaliers dans leur volonté de reconquête de l'opinion publique

il y a 15 heures 42 min
décryptage > High-tech
Big Brother

Facebook se lance dans la vente en ligne pour vraiment TOUT savoir de vous

il y a 15 heures 42 min
© ERIC FEFERBERG / AFP
© ERIC FEFERBERG / AFP
L'amitié

Se faire des amis, mode d’emploi (si, si, ça existe)

Publié le 06 août 2018
Plusieurs équipes de scientifiques se sont penchées sur notre habilités à nouer des relations sociales. Si l’on en croit la science, on devrait lâcher nos écrans et accorder plus de temps aux échanges du quotidien.
Jean-Paul Mialet est psychiatre, ancien Chef de Clinique à l’Hôpital Sainte-Anne et Directeur d’enseignement à l’Université Paris V.Ses recherches portent essentiellement sur l'attention, la douleur, et dernièrement, la différence des sexes.Ses...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Mialet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Mialet est psychiatre, ancien Chef de Clinique à l’Hôpital Sainte-Anne et Directeur d’enseignement à l’Université Paris V.Ses recherches portent essentiellement sur l'attention, la douleur, et dernièrement, la différence des sexes.Ses...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plusieurs équipes de scientifiques se sont penchées sur notre habilités à nouer des relations sociales. Si l’on en croit la science, on devrait lâcher nos écrans et accorder plus de temps aux échanges du quotidien.

Atlantico : D’après les scientifiques peu importe la taille de notre réseau, nous aurions, en moyenne, un cercle d’amis comprenant environ 10 ou 20 personnes. Un nombre moyen de relations proches qui baisserait depuis la fin du 20ème siècle. Pourquoi avons-nous de moins en moins d’amis ? Quelles peuvent être les conséquences d’une vie sociale restreinte ?

 
Jean-Paul Mialet : De quels amis parle-t-on ? L’enquête qui signale cette réduction n’étudie que le nombre des amis proches, c’est-à-dire ceux auxquels on se confie. Or, leur nombre a toujours été restreint. Mais, de fait, ils seraient de moins en moins nombreux : il semblerait qu’entre 1985 et 2004 on soit passé de trois confidents à deux. Certes, cette diminution n’est pas négligeable - cela représente ⅓ d’amis perdus. Cependant, que sait-on de ce qui se passe au niveau de cercle des amitiés moins intimes ?
 
A quoi cette réduction de l’amitié profonde pourrait-elle être due ? Dans une autre étude, on indique aussi que pour se faire des amis il faut prendre son temps (le nombre d’heures varient de 50h à 290h selon que l’on désire se faire une simple connaissance ou un ami intime) or notre époque n’est sans doute pas propice à ce temps consacré à l’amitié. Nous sommes tous très occupé par nos activités, distraits par de nombreuses choses comme la télévision ou encore les réseaux sociaux qui consomment beaucoup de notre temps et ne nous permettent finalement pas de nous faire de vrais amis, ni de cultiver la véritable amitié.
 
Car il ne faut pas se leurrer : ce que l’on gagne en « connaissances » avec les réseaux sociaux, on le perd en qualité d’amitié et en nombre d’amis réels, Sur un réseau social, il y a un grand nombre “d’amis” qui vous « like » mais peu à qui l’on peut vraiment se confier, que l’on peut considérer comme amis très proches ou même comme amis occasionnels.
 
Quelles conséquences ? Qu’on me permette d’exprimer un point de vue personnel : je pense que les conséquences d’une vie sociale restreinte se situent au niveau de l’humanité de la relation. A deux niveaux : celle que l’on développe avec les autres mais aussi celle que l’on entretient avec soi-même. Car les amis ne nous permettent seulement d'approfondir la connaissance que l’on a des autres, ils contribuent aussi à la connaissance de nous-même. On se définit par rapport aux autres, on construit son identité, sa perception de soi à travers la connaissance des autres. Pour prendre une image caricaturale, une femme ne peut comprendre qu’elle est blonde que parce qu’elle croise des femmes brunes autour d’elles. Cette image peut être transposée à l’intégralité de la connaissance de soi, dans les dimensions plus subtiles de la pensée et de la représentation que l’on se fait du monde. Sur les réseaux sociaux il y a une forme de rapprochement avec les autres, mais il n’implique pas la même profondeur. Cela reste de l’ordre d’un frottement d’idées abstraites dans un monde d’échange virtuel, or ces interactions n’ont qu’un impact superficiel : il leur manque la dimension affective et émotionnelle de la rencontre réelle. 
 

D’après les chercheurs notre nombre d’amis influerait directement sur notre durée de vie. Quel lien existe-t-il entre durée de vie et amitié ? 

 
C’est un fait qui a été noté depuis très longtemps : avoir un bon réseau social est en corrélation directe avec la durée de vie. L’interprétation que l’on peut en faire est variable. On peut l’interpréter, en disant que les individus qui ont de bonnes relations sociales sont des individus qui se nourrissent de ces relations avec les autres et qui, par conséquent, ont un univers intérieur plus riche, une vie plus riche. Cette curiosité pour la vie des autres est un témoignage du goût de vivre qui les porte à vivre.
A contrario, ceux qui ont réseaux moins important s'appauvrissent, s’amenuisent et se replient dans une vie personnelle qui - étant plus pauvre, plus vide - les fait vieillir plus vite. Ils en viennent à se détacher de la vie, ce qui les rend plus vulnérables. La vie aime qu’on l’aime…
 
Un autre point de vue consiste à considérer que tout ça n’est pas une cause de la mortalité, mais que c’est plutôt notre propre personnalité qui nous mènerait davantage vers une vie moins longue. Certaines personnes sont un peu plus détachées de tout et des autres, elles ont moins d'interactions sociales et sont ainsi plus vulnérables. In fine, le risque de mortalité chez elles est plus grand.
 

Ces mêmes groupes de chercheurs ont également réfléchi à la manière dont un individu pouvait consolider son cercle. Que conseillent ces scientifiques pour se faire des amis plus facilement ? 

 
Les scientifiques signalent un point remarquable, c’est que toutes les interactions humaines comptent, qu’il s’agisse de la conversation la plus banale avec son boucher à l’amitié profonde. A leurs yeux, tous ces échanges ont un impact sur le bien-être. Et cette prise de conscience est très importante pour pousser chacun vers autrui. Cette volonté est essentielle, car c’est lorsque l’on comprend qu'il faut aller vers autrui que l’on s’ouvre davantage et que l’amitié vient plus facilement.
 
Excepté certaines natures particulièrement sociables, on a tendance à s’isoler par facilité. L’autre, c’est l’inconnu, et l’inconnu dérange. On peut être tenté de ne pas sortir de soi-même parce que l’on néglige l’importance du côtoiement des autres ou encore dans la crainte de s’imposer et d’être mal accueilli. C’est une erreur, ces études montrent que nous sommes tous dans la même situation : celle d’un grand besoin les uns des autres. Il faudrait donc partir d’un a priori favorable de l’autre et non pas défavorable : n’ayons pas peur, allons vers cette personne, provoquons la rencontre. Même pour une simple rencontre, ce sera déjà positif et qui sait si cette rencontre ne pourra pas mener à une amitié occasionnelle ou même, avec le temps, à une amitié profonde ? Mais, oublions nos craintes, sortons de notre réserve et ne méprisons pas les rencontres les plus modestes.
 
Se faire des amis c’est donc déjà ne pas négliger la moindre rencontre, c’est également avoir envie de se faire des amis et oser aller vers autrui sans peur d’être rejeté puisque chacun à ce même besoin. Les recherches montrent également un point rassurant : si l’on commence à se dévoiler aux autres, les autres se dévoilent à nous et y trouvent du plaisir. L’amitié est ainsi à notre porte : il suffit de pousser la porte, en confiance et sans préjugés. Quitte à faire le tri par la suite : les affinités électives de l’amitié profonde sont aussi mystérieuse que celle de l’amour, et chacune de nos rencontres ne saurait mener à la grande amitié. Mais n’y a-t-il d’enviable que les amitiés profondes, et certains croisements sans suite, vécus dans l’imprévu d’une rencontre, ne comptent-ils eux aussi beaucoup pour la poésie de l’existence ?
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires