En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

02.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

03.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

04.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

07.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 13 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 13 heures 32 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 15 heures 2 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 18 heures 56 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 20 heures 35 sec
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 20 heures 18 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 20 heures 37 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 21 heures 3 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 21 heures 59 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 22 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 13 heures 20 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 14 heures 20 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 16 heures 8 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 19 heures 27 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 20 heures 5 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 20 heures 35 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 20 heures 58 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 21 heures 42 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 22 heures 11 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 22 heures 45 min
© KHALIL MAZRAAWI / AFP
© KHALIL MAZRAAWI / AFP
Nouvelle stratégie ?

Le Drian en Jordanie : les discrètes inflexions de la diplomatie française

Publié le 03 août 2018
Jean-Yves Le Drian était en visite officielle de deux jours en Jordanie. Le dossier syrien et le nouveau positionnement de la France étaient notamment au cœur des discussions.
Cyrille Bret
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cyrille Bret, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, de Sciences-Po Paris et de l'ENA, et anciennement auditeur à l'institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) est haut fonctionnaire et universitaire. Après avoir enseigné...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Le Drian était en visite officielle de deux jours en Jordanie. Le dossier syrien et le nouveau positionnement de la France étaient notamment au cœur des discussions.

Atlantico : Jean-Yves Le Drian était en visite officielle de deux jours en Jordanie. Une visite marquée par le dossier syrien qui avait bout but de justifier la nouvelle position française sur le conflit. Concrètement quelle est cette nouvelle position et comment la qualifier ?

 
Cyrille Bret : Avec ce déplacement en Jordanie, les autorités françaises entendent marquer une inflexion dans la continuité. Une inflexion assurément dans le rapprochement politiquement symbolique et humanitairement peu critiquable avec la Russie dans la perspective de faire parvenir de l'aide humanitaire aux populations civiles de la vallée de la Ghouta, durement éprouvées par le conflit. L'opération a une portée symbolique importante : la France évite de se rapprocher du régime Al-Assad qu'elle pointe constamment depuis le début de la guerre en Syrie il y a 6 ans. Récemment, en avril, pour répondre aux attaques chimiques dans la Ghouta, la France avait participé à des bombardements. Mais la France esquisse également un rapprochement, sur le terrain humanitaire, avec la Russie qui est l'allié du régime Al-Assad depuis les années 1970 et qui, depuis 2015 assure sa pérennité  et même sa victoire probable par un soutien aérien, technologique, d'intelligence, de renseignement, etc. L'inflexion est notable car la Russie et la France sont en désaccord concernant cette crise. Mais cette inflexion s'inscrit dans la continuité : la visite du ministre Le Drian permet en effet aussi de rappeler aux Jordaniens, directement concernés, la position de la France concernant la résolution du conflit israélo-palestinien : deux Etats sont nécessaires. De plus, le ministre des affaires étrangères rappellera les limites du rapprochement franco-russe : à plusieurs reprises une coopération plus poussée a été souhaitées par les présidences des deux Etats. Mais elle ne s'est jamais matérialisée car les objectifs de la Russie (maintien de ses intérêts stratégiques, développement de sa présence en Méditerranée orientale, etc.) sont bien différents des objectifs de la France (fin du régime Al-Assad, contrôle de l'expansion iranienne). 
 

Peut-on en déduire qu’entre l’ouverture du dialogue avec les Russes et et l’ouverture du dialogue avec Bachar el-Assad il n’y a qu’un pas ? 

 
Non. Il y a toute une randonnée diplomatique et stratégique que la France n'est pas prête à réaliser. Il s'agit de deux objectifs très différents : discuter avec le régime Al-Assad serait un revirement complet et radical dans les positions de la France. En revanche, nourrir le dialogue avec la Russie est une constante, même au moment de la crise en Ukraine (2013), du déclenchement de l'opération militaire en Syrie (2015) ou encore de l'affaire Skripal (2018). La France a toujours veillé à maintenir un canal de discussion franc avec la Russie. Les divergences entre les deux Etats sont en effet à résoudre non seulement en Syrie, mais aussi en Ukraine, en Baltique, en Mer Noire ou encore dans le système de sécurité collective en Europe. 
 

Est-ce que la mise à jour des registres de l’état civil syrien qui officialise  la mort dans les geôles syriennes  de centaines de personnes (alors que les associations dont l’OSDH parlent de plus de 13 000 disparus) ne pourrait pas conduire à une inflexion de la dynamique qui est en train d’être lancée ? 

 
La dimension humanitaire, le respect du droit humanitaire international et, au premier chef, la protection des populations civiles, la protection des droits de l'homme sont au coeur de l'engagement diplomatique et militaire français en Syrie depuis le début de la crise en 2012. L'opinion publique comme les organisations humanitaires, les forces armées comme les autorités politiques mettent la fin des atrocités au centre de leur préoccupations. Le sort réservé aux opposants, aux prisonniers de guerre et de droit commun, l'utilisation de la torture mais également le recours à des armes prohibées comme les armes chimiques ou l'instauration d'un terrorisme d'Etat suscitent l'indignation et commandent l'action. 
 
Toutefois, une solution politique doit être aujourd'hui trouvée afin de faire cesser les hostilités même si les persécutions, elles, perdurent. Les autorités publiques françaises s'estiment responsables de l'élaboration d'une solution de sortie du conflit. C'est à ce titre qu'elles entreprennent, en lien avec les alliés mais aussi avec les autorités russes, de promouvoir des initiatives de dialogue. Or, dans ces négociations de sortie du conflit, le régime Al-Assad est malheureusement incontournable en raison des succès militaires qu'il a remporté notamment grâce à l'appui de l'Iran et de la Russie. C'est une donnée que les efforts diplomatiques français sont contraints d'intégrer.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires