En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

05.

Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018

06.

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

07.

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
pépites > International
Espoir pour les familles
Explosions à Beyrouth : un compte Instagram aide les habitants de la ville à retrouver les personnes disparues
il y a 2 heures 58 min
pépite vidéo > Environnement
Filière menacée
Pesticides : une dérogation accordée par le gouvernement pour sauver la culture de la betterave
il y a 4 heures 31 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le singe prend un bain et quand Mademoiselle souffle vingt bougies : c’est l’actualité aoûtienne des montres
il y a 5 heures 46 min
light > Culture
Disparition
Mort du philosophe Bernard Stiegler à l’âge de 68 ans
il y a 8 heures 23 min
pépite vidéo > Santé
Recommandations
Canicule et coronavirus : les bons gestes à adopter
il y a 9 heures 27 min
décryptage > France
Fines lames

La France orange mécanique (complément d’information) : merci de ne pas oublier les couteaux

il y a 12 heures 15 min
décryptage > Consommation
Origines des produits

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

il y a 12 heures 59 min
décryptage > Loisirs
"Voyage, voyage"

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

il y a 13 heures 43 min
décryptage > Economie
Relance européenne

L’Euro fort, bonne ou (très) mauvaise nouvelle pour la reprise ? Le match des arguments

il y a 14 heures 35 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 1 jour 1 heure
pépites > International
Liban
Explosions à Beyrouth : le président libanais Michel Aoun rejette l’organisation d’une enquête internationale
il y a 3 heures 37 min
Liban
Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions
il y a 5 heures 14 min
pépites > France
Enquête
Incendie à Anglet : un mineur de 16 ans mis en examen pour "destruction volontaire"
il y a 7 heures 40 min
pépites > Santé
0.800.06.66.66
Canicule et vague de chaleur : le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonce la création d’un numéro vert
il y a 9 heures 3 min
décryptage > Santé
Transport collectif

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

il y a 11 heures 54 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : Cognac Tonic, mieux que le Gin, optez pour un cocktail d’été "trendy"

il y a 12 heures 32 min
décryptage > High-tech
Mort de la concurrence ?

Pourquoi nous surfons de moins en moins en dehors de Google

il y a 13 heures 25 min
décryptage > International
"Le Liban n'est pas seul"

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

il y a 14 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 1 jour 1 heure
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 1 jour 2 heures
© ALAIN JOCARD / AFP
© ALAIN JOCARD / AFP
Le contre

Derrière l'amende monstre contre Google un retour au fait du prince dont les perdants seront les consommateurs européens

Publié le 19 juillet 2018
La Commission européenne vient d'infliger une amende de 4,3 milliards d'euros à Google. Si la Commission mettait autant d'énergie à permettre aux acteurs européens de lutter à armes égales contre les géants américains ou chinois du digital, qu'à condamner les GAFAM, nous serions, comme au foot, les champions du monde.
Guillaume Labbez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après un début de carrière en cabinet ministériel sous les gouvernements Raffarin et de Villepin, Guillaume Labbez devient Conseil en communication et en affaires publiques et Maître de conférences en Négociation à l'école d'Affaires publiques...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Commission européenne vient d'infliger une amende de 4,3 milliards d'euros à Google. Si la Commission mettait autant d'énergie à permettre aux acteurs européens de lutter à armes égales contre les géants américains ou chinois du digital, qu'à condamner les GAFAM, nous serions, comme au foot, les champions du monde.

En infligeant une amende de 4,3 milliards d'euros à Google (!), la Commission vient d'apporter une nouvelle illustration d'une phrase de Ronald Reagan qui résumait en quelques mots la vision des technocrates de l'économie : « Si ça bouge, taxez-le. Si ça continue à bouger, régulez-le. Si ça s'arrête de bouger, subventionnez-le. » 

Si la Commission européenne, mettait autant d'énergie à permettre aux acteurs européens de lutter à armes égales contre les géants américains ou chinois du digital, qu'à condamner les GAFAM, nulle doute que nous serions, comme au foot, les champions du monde.

Ce qu'il faut savoir à propos de la condamnation d'Android :

Android fournit un des environnements les plus ouverts du marché (open source), contrairement à Apple (système fermé), mais  son propriétaire, Google, est condamné car ils ont su conquérir beaucoup de parts de marché (seulement 20% pour Apple). Si les consommateurs préfèrent Android, c'est parce que choisir Android c’est pouvoir choisir son hardware (le matériel) et beaucoup plus d’applications que sur n’importe quel smartphone (les utilisateurs peuvent choisir parmi 24 000 appareils de plus de 1 300 marques différentes).

Bien entendu, le développement de cet environnement n’est pas gratuit, et Google ne dégage pas sur ce software autant de marges que peut le faire Apple (150 € pour le téléphone sous Android le moins cher).

Cette décision est aussi mauvaise pour Google que pour les consommateurs, car elle menace l’équilibre de tout l’écosystème Android. C’est ce modèle qui a permis à Google de ne pas faire payer les constructeurs de téléphones ni de dépendre d'un modèle de distribution fermé et strictement contrôlé. La décision de la Commission bouleverse cet équilibre fragile et favorise les systèmes propriétaires fermés par rapport aux systèmes ouverts alors que 1,6 million d'Européens gagnent leur vie en tant que développeurs d'applications. 

Donc cette décision va à l’encontre de l’intérêt des consommateurs que la Commission est supposée protéger. Google ne faisait pas payer la licence aux constructeurs qui devaient en échange installer certaines applications Google. Puis le consommateur étaient libres de les supprimer pour en installer d’autres.

Une mesure protectionniste qui ne s'assume pas :

Il s’agit en fait d’un protectionnisme non-assumé, à l’encontre des GAFAM, animé par une volonté de la Commission de sanctionner ces leaders américains, alors que les pays de l’UE échouent à créer une environnement économique viable pour le développement de géants (fiscalité et règlementation). Demain pourtant, les GAFAM resteront leaders sur leurs marchés, et nos entreprises leaders européens continueront à manquer d'oxygène, de ressources financières et d'un marché intérieur assez puissant, pour rivaliser avec eux. 

Une mesure anti économique :

Cette décision va contribuer à continuer de décourager l’innovation en Europe et à créer un climat économique encore plus délétère. Il n’y a aujourd’hui aucun poids lourd numérique européen, les GAFAM sont américains, parce que l’Europe est hostile aux "grandes puissances financières". Pourtant, aujourd’hui c’est Google et les GAFAM, qui sont les plus capables d’innover rapidement dans la e-santé, la conduite autonome, l'I.A…

Il est faux de dire que la Commission protège ici son marché d'un monopole, alors qu'il n’y a en économique que des monopoles légaux. Oui, Google a une part significative du marché, mais n’est pas en situation de monopole. Même quand il y a un ultra-leader dans un secteur, il y aura toujours la possibilité pour un nouvel entrant de faire une nouvelle offre. L'histoire économique montre qu'à chaque fois, les grandes entreprises ont tendance à perdre en agilité et finissent par perdre pied dans la course à l’innovation. 

15 ans en arrière, l’UE désignait Microsoft comme ennemi, depuis son « monopole » est tombé, grâce au marché libre... et pas grâce à la Commission européenne.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 19/07/2018 - 22:55
L’UE aggrave son erreur!
Dans la grande tradition des économies socialisantes, l’UE répond à un problème de monopole par la taxe, sans se poser la question de l’origine du monopole....les grandes Nations comme la Russie et la Chine ont parfaitement compris le danger que représentaient les GAFAMs américains pour leurs économies, et ils ont suscité intelligemment les génériques de ces GAFAMs....Mais l’UE technocratique est trop habituée à la soumission pour comprendre cette reaction protectionniste et intelligente de survie ...ayant raté le protectionnisme intelligent, il ne reste à l’UE socialisante que la solution de la taxe. Cette solution conduira l’UE aussi surement vers la soumission totale aux GAFAMs américains, que le socialisme a conduit ses peuples à la pauvreté...
gerint
- 19/07/2018 - 13:12
Citoyen-libre
Ce que vous dites est vrai mais ne concerne pas que Google. L’avénement de l’IA va généraliser le phénomène.Apple, Amazon... mais aussi nos administrations à commencer par le fisc, la police et les organismes de santé, d’assurances...
lorwakaf
- 19/07/2018 - 11:42
D'accord avec l'article
Hostile à Google j'étais , converti je suis car marche mieux. Possibilité de limiter ses traces si on veux: utiliser Firefox, moteur de recherche duckduckgo.com, etc. En parallèle, la commission empêche la formation de champions européens pour des raisons de position dominante : Siemens + Alstom et Legrand +xxx avant. A quand le démantèlement d'airbus ???