En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

05.

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

06.

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

07.

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

01.

Le coup de gueule de Sarkozy contre Dati

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
pépites > International
Espoir pour les familles
Explosions à Beyrouth : un compte Instagram aide les habitants de la ville à retrouver les personnes disparues
il y a 12 heures 36 min
pépite vidéo > Environnement
Filière menacée
Pesticides : une dérogation accordée par le gouvernement pour sauver la culture de la betterave
il y a 14 heures 9 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le singe prend un bain et quand Mademoiselle souffle vingt bougies : c’est l’actualité aoûtienne des montres
il y a 15 heures 24 min
light > Culture
Disparition
Mort du philosophe Bernard Stiegler à l’âge de 68 ans
il y a 18 heures 1 min
pépite vidéo > Santé
Recommandations
Canicule et coronavirus : les bons gestes à adopter
il y a 19 heures 5 min
décryptage > France
Fines lames

La France orange mécanique (complément d’information) : merci de ne pas oublier les couteaux

il y a 21 heures 53 min
décryptage > Consommation
Origines des produits

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

il y a 22 heures 37 min
décryptage > Loisirs
"Voyage, voyage"

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

il y a 23 heures 21 min
décryptage > Economie
Relance européenne

L’Euro fort, bonne ou (très) mauvaise nouvelle pour la reprise ? Le match des arguments

il y a 1 jour 14 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 1 jour 11 heures
pépites > International
Liban
Explosions à Beyrouth : le président libanais Michel Aoun rejette l’organisation d’une enquête internationale
il y a 13 heures 15 min
Liban
Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions
il y a 14 heures 52 min
pépites > France
Enquête
Incendie à Anglet : un mineur de 16 ans mis en examen pour "destruction volontaire"
il y a 17 heures 18 min
pépites > Santé
0.800.06.66.66
Canicule et vague de chaleur : le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonce la création d’un numéro vert
il y a 18 heures 41 min
décryptage > Santé
Transport collectif

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

il y a 21 heures 32 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : Cognac Tonic, mieux que le Gin, optez pour un cocktail d’été "trendy"

il y a 22 heures 10 min
décryptage > High-tech
Mort de la concurrence ?

Pourquoi nous surfons de moins en moins en dehors de Google

il y a 23 heures 3 min
décryptage > International
"Le Liban n'est pas seul"

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

il y a 23 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 1 jour 10 heures
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 1 jour 11 heures
© BORIS HORVAT / AFP
© BORIS HORVAT / AFP
Festival de théâtre

Avignon : la plus grande scène du monde

Publié le 10 juillet 2018
L’Eglise catholique, et par la suite, sa branche protestante, ont longtemps excommunié les comédiens. Depuis l’abandon de la sanction, ces derniers se sont bien vengés ! Comme un joli pied de nez à l’Institution religieuse, c’est en effet dans la Cité des Papes que l’un d’entre eux, Jean Vilar, avait choisi, en 1948, d’implanter un Festival de théâtre.
Dominique Poncet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Poncet est est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’Eglise catholique, et par la suite, sa branche protestante, ont longtemps excommunié les comédiens. Depuis l’abandon de la sanction, ces derniers se sont bien vengés ! Comme un joli pied de nez à l’Institution religieuse, c’est en effet dans la Cité des Papes que l’un d’entre eux, Jean Vilar, avait choisi, en 1948, d’implanter un Festival de théâtre.

Un festival qui, vingt ans plus tard, comme une des conséquences de la révolution de Mai 68, devint deux, qu’on appela, le In, et le Off.

 Aujourd’hui, le premier, l’officiel, celui d’origine, créé par l’inventeur du T.N.P. (Théâtre National Populaire) est resté celui des théâtres subventionnés. Quant au second, le Off, décrété par des flibustiers de la scène, son destin est toujours entre les mains de producteurs privés. Comme il ne cesse de croitre à la vitesse des champignons en automne, Avignon  est devenu, au fil des ans, et grâce à lui ( à cause de ?) ,la plus grande scène mondiale  du spectacle vivant, qui, outre  des comédiens  pur jus, accueille, désormais, sans « communautarisme » des saltimbanques de tous poils, chanteurs, danseurs, mimes, musiciens, magiciens, circassiens, etc…Ce préambule pour ceux qui ne connaissaient pas la genèse de cette tentaculaire manifestation !

Jusqu’au 25 juillet cette année ( date de la fin des festivités), inutile de chercher un endroit calme dans la ville pour lire ou papoter, les artistes  ont envahi ,intra-muros, toutes les  parcelles de jeu possible: les théâtres évidemment, mais aussi les rues, les places, les porches , les trottoirs, les cours, les préaux d’école, les églises, les terrasses de café, toutes les surfaces disponibles, jusqu’aux garages (au sens propre du terme)… Il  faut bien  caser les spectacles dont le nombre a presque triplé ces vingt dernières années : ils sont 1650  à se bousculer sur  l’affiche 2018. Le Festival est devenu une foire d’empoigne !

Comptes tenus  du brouhaha et du (sympathique) chahut générés par les « parades » qui tentent de se faire remarquer, il est bien difficile, pour le spectateur de se retrouver dans le lacis  aussi indescriptible  qu’assourdissant des propositions.

Côté In, pas de problème. Le nombre des spectacles reste stable, voire (pour cause de baisse de subventions) en légère régression.  Olivier Py, son patron, a  en programmé une cinquantaine, qui, dans leur grande majorité, exploreront le thème transversal du genre, avec notamment un feuilleton en treize épisodes mis en scène par  David Bobée .

Vendredi dernier vers 22H, ce sont les trompettes de Maurice Jarre qui, comme l’exige la tradition, ont ouvert le ban des festivités  dans la Cour d’Honneur du Palais des Papes. Quand elles ont cessé de résonner, c’est  la tragédie qui a pris place dans ce lieu prestigieux  et  grandiose (Deux mille spectateurs  qui font face à un mur de 30 m de haut). Le jeune metteur en scène Thomas Jolly avait choisi de donner  Thyeste de Sénèque, sans doute le drame  le plus atroce qu’on ait jamais écrit, dans lequel on voit un roi  fait cocu par son frère se venger de lui en lui faisant manger (sans qu’il ne s’en aperçoive !) la chair de ses enfant.  Même Shakespeare n’écrira pas plus noir et plus sanglant !

Ce qui est formidable, époustouflant dans cette mise en scène, c’est que Thomas Jolly arrive à passionner oreilles et yeux d’aujourd’hui, avec le texte d’un philosophe né quatre ans avant Jésus-Christ ! On le savait, mais cela se confirme de spectacle en spectacle : Thomas Jolly, enfant terrible des planches de 36 ans (qui  s’est octroyé ici le rôle du  frère vengeur dans une prestation  impressionnante de feu et de glace mêlés !) a un talent fou.

Ses acteurs aussi, qui traduisent chaque mot en image, ce qui met en branle l’imaginaire avec une force inouïe. Ils sont sidérants ! Et par dessus cela, le Mur, le fameux Mur qui, subliment éclairé, semble participer au propos comme un acteur à part entière… Et par dessus encore, le plateau qui, pour sa part, est magnifiquement habité, entre autres par deux sculptures monumentales, l’une, d’un masque, l’autre, d’une main. Ce Thyeste (Jusqu’au 15 juillet), qui saisit, transporte et interpelle,  se solde évidemment  par un triomphe. Olivier Py peut être content  et fier de son poulain ! Pour sa part de metteur en scène,  le « patron » du In a monté Pur Présent, un spectacle  composé par  trois de ses pièces inspirées d’Eschyle. Brillantes joutes oratoires en perspective ! (à la Scierie Jusqu’au 22 juillet).

 En ce qui concerne le Off, les choses sont beaucoup plus compliquées. Comme on ne pratique aucune sélection, selon le bon vieux  mot d’ordre soixante-huitard : « il est interdit d’interdire », le meilleur  côtoie le pire.

L’argent est devenu roi. Pas du côté des saltimbanques qui souvent se saignent aux quatre veines pour être là, mais de celui des propriétaires de salles. Ils louent leurs espaces, soit aux plus offrants, soit  aux compagnies qui leur permettront d’ « emboiter » un maximum de spectacles chaque vingt-quatre  heures. A part  ceux qui dirigent certains lieux pérennes, comme  le Chêne Noir, la Condition des Soies, le théâtre des Halles,  le Balcon, le Chien qui fume et quelques rares autres, ce sont, pour la plupart des Thénardier ! Attention donc aux arnaques !  Pour dénicher les pépites, car elles sont nombreuses, le bouche à oreille  peut être un bon truc. La notoriété des acteurs, des metteurs en scène et des auteurs est  aussi un bon fil rouge. Dans le catalogue-bottin du programme du Off 2018 (1538  spectacles donnés par 4667 artistes !), on a  retenu, parmi les metteurs en scène, Georges Lavaudant, Daniel Mesguisch, Virginie Lemoine, Gérard Gélas…Parmi les auteurs, tous les « classiques »  évidemment -gare toutefois aux pièces montées en « best-of », il y en a !- et quelques contemporains, dont David Foenkinos, Woody Allen, Sébastien Azzopardi et Jean-Louis Fournier…Quant aux « vedettes » des planches,  elles sont légion, de la reine Béatrice Agenin, sublime dans tous ses rôles,  à ce magnifique interprète qu’est Jean François Balmer, de la grande Nicole Calfan ( chic, la revoilà) à ce diablotin de Jean-François Perec…

Spectateurs à vos marques ! Les départs se font à toute heure de 10h à minuit !  Bons voyages ! Bon Festival !

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
aristide41
- 11/07/2018 - 06:57
J'y étais ce week end
et c'est vrai que, sans être mon style, la ville était très animée. L'ambiance était bon enfant.