En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

02.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

03.

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

04.

Macron skie français

05.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

06.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

07.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

ça vient d'être publié
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 11 min 21 sec
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 38 min 59 sec
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 1 heure 23 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 1 heure 42 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 1 heure 56 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 2 heures 14 min
décryptage > High-tech
Course aux vaccins

IBM détecte des cyber-attaques en cours contre la distribution des vaccins anti-Covid dans le monde : alerte écarlate ou rouge pâle ?

il y a 2 heures 55 min
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 13 heures 30 min
pépite vidéo > Politique
Allocution présidentielle
Retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron en hommage à Valéry Giscard d’Estaing
il y a 14 heures 22 min
pépite vidéo > Politique
Disparition de VGE
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez l’analyse de Jean-Sébastien Ferjou dans "Soir Info"
il y a 15 heures 43 min
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 19 min 3 sec
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 47 min 2 sec
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 1 heure 30 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 1 heure 47 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 1 heure 57 min
décryptage > Politique
Héritage politique

Mort de VGE : mais qu’est devenue la droite libérale en France ?

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Religion
Séparatisme

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

il y a 3 heures 12 min
pépites > Santé
Conférence de presse
Covid-19 : Jean Castex confirme que « la vaccination sera gratuite pour tous »
il y a 13 heures 56 min
pépites > Politique
Hommage à l’ancien chef de l’Etat
Décès de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décrète un jour de deuil national le mercredi 9 décembre
il y a 14 heures 51 min
pépites > Santé
Menaces pour la course aux vaccins
IBM alerte sur des cyberattaques en série sur la chaîne logistique des vaccins contre la Covid-19
il y a 17 heures 10 sec
© Ilmars ZNOTINS / afp
© Ilmars ZNOTINS / afp
Avenir en pointillés

Euro crash : Mario Draghi ne pourra pas tout faire pour sauver l’Europe cette fois-ci (ou les dangers de n’avoir misé que sur l’économie pour construire l’Union)

Publié le 29 juin 2018
Sans Mario Draghi, cela fait plusieurs années que l’euro aurait éclaté. Mais son mandat touche à sa fin... et des questions cruciales restent en suspens.
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sans Mario Draghi, cela fait plusieurs années que l’euro aurait éclaté. Mais son mandat touche à sa fin... et des questions cruciales restent en suspens.

Atlantico : Alors que depuis 10 années, c'est à dire depuis la crise de 2008, les problèmes de l'Europe ont été suivis principalement sous l'angle économique, une situation qui a permis une sortie progressive de crise grâce à l'action de Mario Draghi à la tête de la BCE, ne peut-on pas voir le Conseil européen se déroulant ces 28 et 29 juin comme étant le révélateur d'une crise politique plus profonde qui dure depuis 10 ans ? Les mots de Mario Draghi "Whatever it takes", prononcés en 2012, ont-ils en réalité finalement masqué l''immobilisme et les difficultés politiques des dirigeants européens ?

Edouard Husson : Il est intéressant qu’à quelques années d’intervalle ce soit deux fois les Italiens qui cherchent à tempérer les conséquences de décisions allemandes dogmatiques. Sans Mario Draghi, cela fait plusieurs années que l’euro aurait éclaté. Et sans Matteo Salvini, jamais la question du bon fonctionnement de l’espace Schengen n’aurait été posée aussi rapidement. Les dirigeants italiens ne font jamais que mitiger la situation. Ils n’y apportent pas de solution globale. Draghi a fait en sorte que la zone euro ne soit pas complètement asphyxiée; le résultat est imparfait car ce sont largement les banques qui ont profité de l’assouplissement quantitatif, pas les sociétés les plus touchées: l’Italie du Sud, la Grèce, l’Espagne du Sud, la France périphérique. De même, Salvini, en refusant de continuer à jouer le jeu cynique, des passeurs, oblige l’UE à un débat. Maintenant vient, comme vous le pressentez, l’heure de vérité se rapproche. Le mandat de Mario Draghi à la tête de la Banque Centrale Européenne se termine à l’automne 2019. Qui pour lui succéder? Si l’Allemagne s’obstine à imposer Jens Weidmann, ce sera la fin de l’euro. La France aura-t-elle le courage de pousser un autre candidat - pourquoi pas Christine Lagarde? Quant à la crise des Accords de Schengen, la menace que fait peser l’immobilisme est immédiate. Angela Merkel peut perdre sa majorité si elle sort du Conseil européen avec un accord pas assez restrictif. Je ne comprends pas pourquoi Emmanuel Macron n’appuie pas, lui aussi, une solution restrictive, de manière à conforter Angela Merkel, dont il a besoin par ailleurs. 

En quoi les problèmes actuels, de la question de l'immigration à la guerre commerciale, nécessitent-ils une prise en considération politique qu'aucune institution ne pourra traiter ? En quoi ces sujets mettent-ils finalement les dirigeants européens au pied d'un mur qui existe pourtant depuis de longues années ? 

Le grand rêve de Jean Monnet était d’abolir la politique. Il voulait substituer, comme il le disait, l’administration des choses au gouvernement des hommes. C’était fondé sur une lecture erronée des causes des deux guerres mondiales. Il les pensait causées par le choc des politiques nationales alors que la Première Guerre mondiale est largement due au choc des politiques impériales russe, austro-hongroise et allemande; et que la Deuxième Guerre mondiale est le résultat d’une conjugaison entre la politique rooseveltienne de rapatriement systématique des capitaux américains aux USA et la volonté fasciste, en particulier hitlérienne , de déclencher une nouvelle expérience de guerre totale.  Les successeurs de Monnet l’une des plus remarquables bureaucraties du monde, qui ressemble à toutes les bureaucraties en ce qu’elle est incapable de sécréter une analyse, et a fortiori une décision politiques. Les gouvernements ont abdiqué devant la logique de la technocratie: l’Allemagne parce qu’elle croit que l’on gouverne par la simple force de la règle; la France parce que les haut-fonctionnaires y ont largement confisqué le gouvernement. On sent bien, dans un certain nombre de pays, un réveil de l’envie politique de changer le cours des choses: populismes de gauche il y a quelques années; populismes de droite ou conservatisme aujourd’hui. Mais il n’y a pas encore de chef de file du camp conservateur en Europe. L’Union est donc menacée de paralysie, sinon d’éclatement. 

Comment anticiper la suite de l'aventure européenne dans un tel climat, un tel contexte ? Quels sont les éléments nécessaires à une réelle "refondation" du projet européen ? 

Angela Merkel est à bout de souffle politiquement parlant. Il n’est pas impossible qu’elle perde sa majorité dans les prochains mois; c’est le premier choc endogène que pourrait connaître l’Europe. A l’échéance d’un an, et même un peu moins, on peut parier raisonnablement sur une victoire des populistes et des conservateurs aux élections européennes; il pourrait en résulter un choc frontal entre la Commission et un Parlement Européen qui lui serait hostile. Il y aura aussi des chocs externes. L’exigence trumpienne de revenir à un commerce international plus équilibré, la poussée migratoire des régions en guerre au sud et à l’est de la Méditerranée sont deux exemples évidents. La grande question c’est de savoir dans quelle mesure une coalition suffisante de pays se formera pour refonder, sinon l’Union, en tout cas la politique européenne. Emmanuel Macron est sans doute celui qui serait susceptible de le faire mais, selon un vieux défaut des politiques communautaires françaises, il n’a pas tissé un réseau d’alliés.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 30/06/2018 - 09:37
L’UE est un empire technocratique
conçu ailleurs et appliqué via des courroies de transmission comme Jean Monnet. Pas du tout à partir des peuples Européens à qui on a caché l’enfer qui les attendait sous un vernis de bonnes intentions apparentes donc de gros mensonges pour les y entraîner à leur insu. Cela je crois ne peut que mal se terminer dans des délais plus ou moins longs, avec de la chance de manière non violente sinon dans la violence. Il y a trop de réveils contre cette hydre actuellement pour espérer constituer encore le troupeau pan européen concocté après la guerre. Réformer l’Europe est pour moi une illusion tant ses principes sont gravés dans le marbre. La dictature se défend becs et ongles mais il semble que ses soutiens externes soient moins fermes actuellement avec Trump, peut-être transitoirement, ce qui peut faciliter la résistance et une chute spontanée comme l’URSS
Benvoyons
- 29/06/2018 - 15:04
kelenborn commentant une connerie à Sylvestre & en y rajoutant
sa propre connerie ! Article Jean-Marc Sylvestre | Publié le 27/06/2018 - 06h42 La France dépense 280Mds€ de plus que l'Allemagne kelenborn dit : Division faite, on a bien 82.6 millions d'habitants pour l'Allemagne et 66.9 pour la France ( Hein on révise avant de gratouiller , Sylvestre) Mais Sylvestre nous dit que la dépense publique fait 56.6% du PIB en France contre 44.4 en Allemagne! Si on fait les calculs , cela fait 1543 MM en Allemagne et 1395 en France! Bon pas de quoi se flatter mais l'Allemagne dépnse 150MM de plus
que la France! ==================
Problème kelenborn avec intelligence pour répondre à la connerie de Sylvestre, ajoute une connerie car il manque un paramètre pour déterminer le coût de l'Allemagne et le coût de la France le nombre d'habitants. Donc en fait nous avons toujours la France qui dépense plus que l'Allemagne. Car autrement en effet si l'Allemagne dépense 1€ par habitant 82,6 millions elle dépensera toujours plus que la France avec 1€ par habitant & 66,8 millions. Pour ça pas besoin de calcul. C'est pour ça qu'il faut toujours ramener la dépense aux nombres d'habitants autrement cela n'a aucun sens .
kelenborn
- 29/06/2018 - 11:29
aahhhh
"Bien sur des agrégats vont s'accumuler sur ce texte par ces mêmes courants de penser qui n'existent qu'avec la décrépitude qui leur convient à leur maintien de redresseur de rien, en fait." .................................Ah ...Voila une phrase qui devrait être gravée en lettres d'or à l'entrée de chaque centre d'aide par le travail de France! Non, être con n'est pas inéluctable si vous arrivez à mettre bout à bout une trentaine de mots! Là Brighelli pique une attaque et Finkielkraut un AVC ! Vangode te remercie...il comprend qu'il est un génie