En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

ça vient d'être publié
pépites > France
Impact à Montpellier, Toulouse et Perpignan
Intempéries : le trafic SNCF fortement impacté dans le sud de la France jusqu'au 4 novembre
il y a 2 heures 14 min
pépite vidéo > International
Tentative d'apaisement
Chili : le président Sebastian Piñera demande pardon et propose des mesures sociales
il y a 3 heures 56 min
light > Science
Big One ?
Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité
il y a 6 heures 54 min
pépites > High-tech
Révolution ?
Google dévoile des progrès majeurs dans le calcul quantique
il y a 7 heures 56 min
pépites > Justice
"Diffamation publique"
L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"
il y a 9 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unbelievable" : ... mais vrai !

il y a 11 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hors normes" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache : les réalisateurs d'Intouchables nous embarquent dans un film irrésistible

il y a 11 heures 40 min
décryptage > Science
Espace

Les effets du voyage spatial sur le corps humain

il y a 12 heures 40 min
décryptage > France
Repli ?

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

il y a 13 heures 38 min
décryptage > Société
Tout nouveau, tout beau

L'amour sur Instagram ? C'est de l'art !

il y a 14 heures 17 min
Jamais mieux servi que par soi-même
Chine : des tueurs à gages condamnés pour avoir essayé de sous-traiter leur projet criminel
il y a 3 heures 13 min
pépites > Politique
Polémique maltaise
Matignon : Sandro Gozi, le conseiller d'Edouard Philippe, annonce sa démission
il y a 5 heures 16 min
pépites > Faits divers
Enquête
L'homme arrêté au musée de Saint-Raphaël a été hospitalisé d'office
il y a 7 heures 26 min
pépites > Politique
Avenir de la droite
Christian Jacob dévoile le nouvel organigramme des Républicains
il y a 8 heures 32 min
pépite vidéo > Défense
Promesses tenues ?
Syrie : la Turquie et la Russie évoquent un "accord historique"
il y a 10 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oublier Klara" d'Isabelle Autissier : une saga familiale qui s’étire des goulags staliniens à la décomposition de l’URSS

il y a 11 heures 25 min
décryptage > Société
Conséquences bénéfiques ?

L'impact social de la flexibilité des horaires de travail

il y a 12 heures 11 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 22 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 57 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Bruges - PSG : 0-5, Avec un Mbappé fulgurant, le PSG caracole en tête de son groupe

il y a 14 heures 4 min
décryptage > Société
Il n'y a rien à voir...

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

il y a 14 heures 31 min
© YASUYOSHI CHIBA / AFP
© YASUYOSHI CHIBA / AFP
La Chine en orbite

Comment la Chine construit aussi ses nouvelles routes de la soie dans l’espace

Publié le 20 juin 2018
En 2013, la Chine a lancé la Belt and Road Initiative (BRI) aussi surnommée route de la soie. Près de 65 pays asiatiques et européens sont concernés, ce qui représente près de 55% du PIB mondial et touche près de 70% de la population mondiale. Depuis plus d'une décennie elle s'est aussi lancée à l'assaut de l'espace par la vente de satellites à des pays en voie de développement comme le Laos, le Pakistan, le Nigéria, la Mongolie ou le Myanmar.
Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Sanguy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En 2013, la Chine a lancé la Belt and Road Initiative (BRI) aussi surnommée route de la soie. Près de 65 pays asiatiques et européens sont concernés, ce qui représente près de 55% du PIB mondial et touche près de 70% de la population mondiale. Depuis plus d'une décennie elle s'est aussi lancée à l'assaut de l'espace par la vente de satellites à des pays en voie de développement comme le Laos, le Pakistan, le Nigéria, la Mongolie ou le Myanmar.

Atlantico: Le BEIDOU, système de navigation et de positionnement par satellite chinois (opérationnel d'ici à 2020) est développé par près de 60 entreprises de l'industrie chinoise . Quelles sont ses ambitions précises et enjeux stratégiques ? Pourquoi suscite -il autant d'intérêt et à qui va t-il profiter? 


Olivier Sanguy: Avec Beidou la Chine a l'ambition de constituer un système de positionnement par satellites dont les performances sont comparables au GPS américain. L'enjeu stratégique est tout simplement celui de l'affirmation de la souveraineté de ce pays en matière spatiale. N'oublions pas que si le GPS est utilisable par tous à travers le monde, il reste un système américain qui est même sous la responsabilité du département de la défense des États-Unis. À ce titre, aucun accord international n'oblige les États-Unis à laisser accessible le signal permettant une localisation à quelques mètres et ils peuvent donc à loisir revenir vers un mode partiel où le GPS civil aura par exemple une précision réduite à quelques centaines de mètres. Ce serait bien évidemment une décision très critiquée et aussi très difficile si on prend en compte les nombreuses applications qui dépendent aujourd'hui du GPS. Mais les États-Unis sont logiquement seuls maîtres à bord de leur GPS. C'est pourquoi l'Europe a décidé de se doter de son propre système de localisation par satellites appelé Galileo. Avec Beidou, la Chine applique cette même logique d'indépendance !

 

Ces pays ont-ils les moyens de prétendre à une telle technologie  sans contreparties risquées pour leur économie?

La Chine n'est plus une puissance spatiale émergente. C'est une puissance spatiale à part entière et la technologie de la localisation par satellites ne lui pose pas de problèmes de compétence. La mise au point d'un tel système fait appel à des technologies poussées (horloges atomiques), tout en nécessitant des dizaines de satellites et donc les lancements associés sans oublier les stations de contrôle au sol : bref, un ensemble d'activités qui dynamisent le tissu universitaire et industriel chinois.​ Plus qu'un risque pour leur économie, cela peut même être une aubaine. L'Europe estime ainsi que Galileo crée entre 15000 et 20000 emplois pour le programme et 2000 permanents après pour son exploitation. Je ne vois pas pourquoi la Chine ne serait pas capable d'en faire autant.

Quelles sont les conséquences possibles de  l'exportation de satellites made in China dans de nombreux pays en développement ?

La conséquence est que les industriels européens comme Airbus ou Thales Alenia Space peuvent perdre des parts de marché. Ces entreprises ne font d'ailleurs pas l'erreur de considérer comme acquises leurs avancées technologiques sur le spatial chinois. Mais tout ne se joue pas que du côté des performances opérationnelles. La Chine utilise aussi le spatial comme un moyen d'étendre son influence diplomatique, ce qui va de pair avec sa volonté de devenir une superpuissance. Aujourd'hui, la Chine peut proposer à des pays en développement une sorte de "package" qui comprend le ou les satellites nécessaires à mieux gérer les ressources naturelles et/ou les télécommunications avec la prestation de lancement, l'installation des stations au sol pour exploiter les satellites et même le financement de toute l'opération par des banques chinoises ! Ce type d'accord négocié au niveau étatique comprend souvent des contreparties qui donnent par exemple à la Chine un accès garanti ou prioritaire à certaines ressources naturelles du pays en développement. Même à l'ère du NewSpace et des start-ups innovantes dans le domaine astronautique, le spatial reste plus que jamais un indéniable instrument de souveraineté.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires