En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© ERIC PIERMONT / AFP
Bonnes feuilles
La France, un paradis fiscal ? Au-delà de la provoc', pourquoi l'hexagone est un pays fantastique pour créer des entreprises
Publié le 16 juin 2018
Quand on parle d’entrepreneuriat, on cite souvent les réussites de Google, Facebook ou autre start-up de la Silicon Valley. Pourtant, nul besoin de franchir l’océan pour trouver de belles histoires d’entrepreneurs qui ont réussi et dont l’exemple est inspirant ! Les auteur en ont rencontré une vingtaine pour faire ce livre et il n’y a pas de modèle unique ; autant de chemins pavés de difficultés et de succès, de frayeurs et de sueurs, de petites et de grandes joies qu’il y a d’entrepreneurs ! Extrait de "Réussites françaises" de David Ringrave et Rémi Raher, publié chez Enrick B. Editions (1/2).
David Ringrave est un entrepreneur heureux ! 46 ans et père de 3 enfants bien dans leur peau, il est le cofondateur du groupe MyMedia, qu’il dirige avec Anthony Ravau et qui compte plus d’une centaine de collaborateurs joyeux et de clients satisfaits....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémi Raher est un coach et un entrepreneur atypique. Spécialiste des allers-retours entre le public et le privé, il a été la plume et le collaborateur de plusieurs personnalités politiques et dirigeants de société. Fondateur de plusieurs entreprises de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Ringrave
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Ringrave est un entrepreneur heureux ! 46 ans et père de 3 enfants bien dans leur peau, il est le cofondateur du groupe MyMedia, qu’il dirige avec Anthony Ravau et qui compte plus d’une centaine de collaborateurs joyeux et de clients satisfaits....
Voir la bio
Rémi Raher
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémi Raher est un coach et un entrepreneur atypique. Spécialiste des allers-retours entre le public et le privé, il a été la plume et le collaborateur de plusieurs personnalités politiques et dirigeants de société. Fondateur de plusieurs entreprises de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quand on parle d’entrepreneuriat, on cite souvent les réussites de Google, Facebook ou autre start-up de la Silicon Valley. Pourtant, nul besoin de franchir l’océan pour trouver de belles histoires d’entrepreneurs qui ont réussi et dont l’exemple est inspirant ! Les auteur en ont rencontré une vingtaine pour faire ce livre et il n’y a pas de modèle unique ; autant de chemins pavés de difficultés et de succès, de frayeurs et de sueurs, de petites et de grandes joies qu’il y a d’entrepreneurs ! Extrait de "Réussites françaises" de David Ringrave et Rémi Raher, publié chez Enrick B. Editions (1/2).

Préface de Xavier Niel 

Réussir en France est plus facile qu’ailleurs et c’est pour cela que nous avons besoin de plus d’entrepreneurs. D’ailleurs, avant de lorgner vers le monde anglo-saxon, il est utile de rappeler que le mot entrepreneur est français ! Donc, même si les chefs d’entreprises sont parfois mal aimés aujourd’hui, c’est pourtant quelque chose que nous avons dans nos gènes et dans notre culture. Et ce n’est sans doute pas un hasard si la France est un paradis fiscal…

Cette dernière remarque est sans doute un peu provoquante, mais j’en ai la conviction : la France est un pays fantastique pour créer des entreprises ! On n’a besoin de rien pour entreprendre, tout juste faut-il savoir lire et compter, et on peut se lancer avec juste un centime d’euro. Qui dit mieux ? Sans parler de notre fiscalité, pourtant souvent critiquée, qui reste moins élevée qu’aux États-Unis en ce qui concerne l’imposition sur les plus-values ou la cession de son entreprise à ses enfants. Je ne suis pas un ardent défenseur de l’héritage (loin de là…), mais c’est un point qu’il faut souligner quand on parle d’argent !

Car l’argent public coule à flots quand on veut entreprendre dans l’Hexagone. Vous pouvez par exemple toucher le chômage pendant que vous créez votre d’entreprise, voire être financé par BPI France ou le crédit impôt-recherche. Le paradoxe, source de bien des incompréhensions, c’est qu’on aide tellement les petites entreprises, que quand elles deviennent grosses et ne reçoivent plus autant d’argent, elles ne comprennent pas pourquoi et se plaignent de l’État qui ne jouerait plus son rôle. Bienvenue dans la vraie vie des entreprises, où le secteur privé n’est pas censé vivre grâce aux revenus du secteur public…

La vraie vie des entreprises, vous allez précisément la découvrir dans les pages de ce livre, à travers une vingtaine de parcours très différents, qui illustrent à quel point la diversité est source d’enrichissement, d’inspiration, d’audace et d’innovation. Car cet ouvrage a le mérite de s’éloigner des récits classiques d’entrepreneurs géniaux à qui tout réussit comme par miracle, en prenant le parti, non pas de raconter les entreprises dans leur homogénéité (le travail, la volonté, la persévérance), mais bien de raconter les entrepreneurs dans leur diversité (leurs origines, leurs parcours, leurs sensibilités).

Vous verrez ainsi qu’on peut entreprendre et réussir indépendamment du fait qu’on soit modeste ou flamboyant, aventurier solitaire ou joueur en équipe. Dans cette vingtaine de portraits, vous trouverez autant de personnages différents qui se sont livrés sans chercher à gommer les aspérités de leur histoire, ne faisant pas mystère des éventuelles difficultés ou des inévitables erreurs. Car si les médias aiment les histoires enchantées, la vérité, c’est que les entrepreneurs n’ont pas tous un parcours parfait et linéaire, loin de là ! C’est ce qui vous renforce et vous fabrique, et c’est sans doute une bonne chose : le jour où vous avez un gros problème, vous êtes content d’en avoir eu plein de petits avant, pour mieux gérer à la fois la situation et vos émotions.

D’une certaine façon, la vie de chef d’entreprise, c’est une suite de mauvaises nouvelles auxquelles il faut réagir et s’adapter pour apprendre et progresser. Parfois, le mistral souffle fort et il faut s’accrocher voire accepter la chute pour mieux rebondir ensuite. Ce n’est pas un secret : j’ai moi-même connu les plaisirs de la pension complète dans un établissement carcéral en raison d’erreurs de gestion dans mes entreprises antérieures, il a fallu digérer l’épreuve pour continuer l’aventure et en ressortir plus fort. C’est pourquoi je relativise souvent les difficultés des jeunes créateurs d’entreprise quand un micro-problème administratif leur semble une montagne accablante…

Le but d’entreprendre est là : changer le monde sans doute, mais déjà se changer soi, apprendre sur soi, de ses erreurs comme de ses bonnes décisions, se réaliser à travers un projet qui fait sens et qui nous porte au quotidien. Je ne suis bien sûr pas le même homme à 50 ans que celui que j’étais à 20 ans, et c’est heureux ! Les épreuves vous font grandir, les succès aussi… Et dans les deux cas, on apprend des choses que l’on peut transmettre aux autres. Car si c’est évidemment un plaisir de réussir, c’est aussi très satisfaisant de savoir que son exemple est inspirant et qu’on peut aider d’autres personnes à sauter le pas, en leur apportant conseil et financement, quelle que soit la taille de leur projet. Une aide souvent bienvenue pour les entrepreneurs en herbe, car entreprendre ne s’apprend pas sur les bancs de l’école !

Extrait de "Réussites françaises" de David Ringrave et Rémi Raher, publié chez Enrick B. Editions

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deneziere
- 17/06/2018 - 08:35
Il y en a tellement peu qu’on en écrit un bouquin
Après des décennies de massacre des entrepreneurs, il faut les chercher à la loupe pour pouvoir en exhiber 20. Si on réécrit le même bouquin dans 10 ans On verra que les boîtes crées récemment seront rachetées ou mortes - ce qui est normal - ou seront restées petites - ce qui ne l’est pas du tout. D’après cette bande annonce, l’auteur semble ne pas trop rater la cible en indiquant assez explicitement que l’argent public sous forme d’aides directes corrompt dès le départ l’esprit
entrepreneurial. On ne le dira jamais assez.
kelenborn
- 16/06/2018 - 18:07
Et....
C'est NIEL que l'on va chercher pour préfacer ces âneries... C'est...de l'outrage aux bonnes moeurs!