En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Benjamin CREMEL / AFP
Bonnes feuilles

Plus que la malveillance, le grand risque des sondages est l’amateurisme

Publié le 19 mai 2018
Brexit, Trump, Fillon, 21 avril 2002, européennes ou municipales, notoriété et confiance… Tout faux ? Tout vrai ? Pourquoi les sondages ont-ils mauvaise presse ? Parce que nous ignorons tout d’eux. D’où ils proviennent, comment on les produit, quels outils ils impliquent, pourquoi il faut savoir les déchiffrer. Extrait de "La prophétie électorale. les sondages et le vote" de Frédéric Micheau, les éditions du Cerf. (2/2)
Frédéric Micheau est directeur du département Opinion d'OpinionWay depuis juillet 2014 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Micheau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Micheau est directeur du département Opinion d'OpinionWay depuis juillet 2014 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Brexit, Trump, Fillon, 21 avril 2002, européennes ou municipales, notoriété et confiance… Tout faux ? Tout vrai ? Pourquoi les sondages ont-ils mauvaise presse ? Parce que nous ignorons tout d’eux. D’où ils proviennent, comment on les produit, quels outils ils impliquent, pourquoi il faut savoir les déchiffrer. Extrait de "La prophétie électorale. les sondages et le vote" de Frédéric Micheau, les éditions du Cerf. (2/2)

L’analyse des divers moyens de manipulation des électeurs par les intentions de vote débouche sur un constat d’échec généralisé. Quelle que soit la forme adoptée, toute tentative paraît vouée à s’effondrer sur elle-même. L’intoxication est déjouée par le pluralisme des médias. La censure se heurte aux réflexes d’indépendance des journalistes. Les fuites sont dénoncées par la commission des sondages. Les rumeurs se fracassent sur le mur des démentis.

Le manque d’efficacité de ces techniques plongerait nécessairement dans la perplexité celui qui s’interrogerait sur la meilleure stratégie de manipulation. Tout apprenti manipulateur se trouverait confronté à un épuisant casse-tête : quels résultats faut-il altérer pour amener l’électorat à adopter le comportement attendu ? L’ignorance des effets des sondages rend difficiles, voire inopérantes, les opérations d’influence électorale fondées sur la publication des intentions de vote 30.

Admettons que ce falsificateur parvienne à concevoir une imposture et à diffuser des chiffres frelatés. Comment échapper au contrôle de la commission des sondages ? Comment également justifier des résultats divergents par rapport aux autres instituts ? Théoriquement, une supercherie aux ficelles trop grossières pourrait même être contreproductive, en induisant chez l’électeur une modification de son vote. C’est « l’effet de libre arbitre » (free-will effect) qui désigne le fait que « certains électeurs seraient motivés à voter de manière à démentir les prédictions effectuées par les sondages, afin de stigmatiser les insuffisances (voire l’arrogance) des sondeurs et d’affirmer leur propre autonomie ou la souveraineté du corps électoral 31. » Il s’agirait d’infliger une défaite à des instituts qui chercheraient à dicter son vote au peuple. Le risque de manipulation des intentions de vote à des fins électorales est peu élevé. En 1988, la commission des sondages confirmait qu’elle « n’a pu à ce jour établir l’existence des ‘‘manipulations politiques’’ souvent reprochées aux instituts. Dans un contexte de multiplication des sondages, et de concurrence entre plusieurs organismes, la manipulation est diffi- cile et d’une efficacité limitée. Par contre, il est arrivé fréquemment que la Commission ait révélé – publiquement ou non – des négligences ou des imperfections techniques ». Plus que la manipulation, c’est donc l’erreur par incompétence qu’il faut redouter.

Si l’amateurisme est le fléau principal qui menace les intentions de vote, pourquoi le spectre de la manipulation est-il continuellement agité ? Ce discours rituel est lié au fait que, comme tous les acteurs de la sphère politique qui s’interposent dans la relation entre l’électeur et les candidats, les instituts font l’objet d’une méfiance instinctive. Leur activité est perçue comme porteuse d’un risque de perturbation de la régularité du processus électoral ou, pire, de confiscation du choix des citoyens. Cette dépossession du pouvoir du peuple constitue une angoisse qui se loge au plus profond de l’esprit démocratique. C’est pourquoi l’évocation régulière d’une manipulation des sondages doit être entendue à la fois comme un geste de précaution pour se prémunir contre son apparition et comme une façon d’exorciser l’inquiétude qu’elle suscite. Tant que les sondages continueront à inspirer cette crainte démocratique, les propos prophylactiques contre les manipulations des intentions de vote se perpétueront, ce qui invite à renforcer les dispositifs destinés à assurer la protection des citoyens.

Extrait de "La prophétie électorale. les sondages et le vote" de Frédéric Micheau, les éditions du Cerf

Pour acheter ce livre, cliquez sur l'image ci-dessous :

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

02.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 19/05/2018 - 22:10
Le « pluralisme des médias français »???????...
Bon ben...j’ai du stopper ma lecture à cette première phrase, tellement je me suis décroché la mâchoire de rire...
essentimo
- 19/05/2018 - 14:32
Un sondage
de 1000 personnes ( sur 30 millions d'électeurs ou consommateurs) ne peut être un % réaliste représentatif. Cela devient manifestement de la manipulation (fake news) !