En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

LR : le tigre de papier

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
A torts ou à raison ?
Violences policières : Sibeth Ndiaye défend les forces de l'ordre
il y a 5 heures 28 min
pépites > Politique
"10, 9, 8... boum"
Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines
il y a 7 heures 54 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Proxima Centauri c : y a-t-il une superterre à 4,2 années-lumière du Soleil ? ; Bételgeuse : sa baisse de luminosité décryptée par Sylvie Vauclair
il y a 11 heures 50 min
décryptage > International
Fiche de lecture

Goliath : le livre choc sur la manière dont les citoyens occidentaux ont organisé la dangereuse impuissance des démocraties (et la surpuissance des géants du web)

il y a 13 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Daniel Pennac, rêveur sacré

il y a 13 heures 18 min
décryptage > International
Disparition passée inaperçue

Avec la mort du sultan d'Oman, quel avenir pour la diplomatie conciliatrice au Moyen-Orient ?

il y a 13 heures 20 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Attentat de Charlie Hebdo, entraves à la laïcité : vers le rétablissement du délit de blasphème ?

il y a 13 heures 21 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Comment le dieu social s’est installé dans l’inconscient des musulmans

il y a 13 heures 22 min
décryptage > Religion
Au nom de l'islam

Malik Bezouh : « Le fondamentalisme musulman ne sera pas défait à coups de proclamation de morale creuses »

il y a 13 heures 42 min
décryptage > Economie
Une bromance

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

il y a 14 heures 22 min
light > Politique
Une nouvelle vie
Royaume-Uni : le prince Harry et son épouse Meghan Markle renoncent à leur titre d'altesse royale
il y a 6 heures 59 min
pépites > Politique
Numéro 1
Municipales 2020, Paris : Anne Hidalgo prend la première place
il y a 10 heures 24 min
décryptage > Tribunes
De nouveaux enjeux

Les étranges voeux d’Emmanuel Macron pour l’environnement en 2020

il y a 12 heures 33 min
décryptage > Economie
Un constructeur qui tient la route

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Politique
On a besoin de lui !

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

il y a 13 heures 19 min
décryptage > International
Contre-intuitif

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

il y a 13 heures 21 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : les dérives de la gestion administrative et du manque d’engagement et de courage du pouvoir politique

il y a 13 heures 22 min
décryptage > Social
Bonnes feuilles

Paris brûle-t-il ? : les Gilets jaunes face au "mépris" d’Emmanuel Macron

il y a 13 heures 23 min
décryptage > Politique
Etre pris la main dans le sac

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Politique
La factrice sonne toujours deux fois

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

il y a 14 heures 47 min
© Reuters Pictures
© Reuters Pictures
Blocages dans les universités

Parcoursup : cette autre raison qui perturbe les étudiants (et qui n’a pas grand chose à voir avec la sélection en tant que telle)

Publié le 04 mai 2018
Derrière le rejet de la sélection se profile un problème plus vaste, celui de la pression qu'on exerce sur eux pour les obliger à choisir très tôt leur cursus. Ave le risque de faire un choix par défaut , qui consiste souvent à s'engager dans un "tunnel "dont ils ne connaissent pas l’issue ni l’efficacité sur le marché de travail.
Olivier Galland est sociologue et directeur de recherche au CNRS. Il est spécialiste des questions sur la jeunesse.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Galland
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Galland est sociologue et directeur de recherche au CNRS. Il est spécialiste des questions sur la jeunesse.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Derrière le rejet de la sélection se profile un problème plus vaste, celui de la pression qu'on exerce sur eux pour les obliger à choisir très tôt leur cursus. Ave le risque de faire un choix par défaut , qui consiste souvent à s'engager dans un "tunnel "dont ils ne connaissent pas l’issue ni l’efficacité sur le marché de travail.

Le mouvement étudiant dont le fondement était le refus de la sélection s'est rapidement essoufflé. Les étudiants sont-ils si préoccupés par la réforme de la sélection à l'entrée?

 
Olivier Galland : Les étudiants sont moins nombreux à s’élever contre la sélection aujourd’hui, on a bien vu que les blocages étaient le fait d’une petite minorité d’entre eux. D'ailleurs, les lycéens n'ont pas participé à ce mouvement, alors qu'ils sont les premiers concernés. Le problème n’est pas tant la sélection que la difficulté et la contrainte de devoir choisir trop tôt leur orientation. Cette pression aboutit souvent à un choix qu'on leur impose et qui constitue un choix par défaut. Il faut ajouter à cela que la maturité des jeunes de 18 ans est plus proche de celle d'un adolescent que celle d'un adulte. L’orientation imposée engendre du renoncement et de la démotivation, qui expliquent les échecs des premières années en fac.
 

Derrière la contestation des parcours sur sélection, quels sont les motifs d'inquiétude des étudiants d'université?

 
L’université est un système peu transparent sur son offre de filières, de parcours et surtout, sur la qualité et les débouchés des cursus. C'est un système fondé sur l'égalité qui part du principe que toutes les universités se valent et que tous les étudiants sont un groupe homogène du même niveau, même si on sait dans les faits que ce n'est pas vrai. Cette supposée égalité des étudiants, des cursus et des niveaux annihile les motivations et les aspirations individuelles, et finit par créer des inégalités bien réelles entre les étudiants informés et les autres.  
 

Comment les étudiants peuvent-ils être guidés dans leurs choix?

 
Ils doivent se débrouiller seuls en général…Chercher les informations eux-mêmes, compter sur le bouche à oreille etc …Les autorités, l'éducation nationale et les présidents d'université entretiennent ce principe d'égalité et donc ce système d'offre indifférenciée. Pour autant si les universités refusent toute évaluation et ne communiquent aucun chiffre sur les taux d'insertion professionnelle au nom du refus de la compétition, celle-ci est bien réelle et ne fait que s'accroître. Ce qui explique qu'au moment où ils doivent remplir leurs choix, un grand nombre d'étudiants sont désemparés et rejettent ce système. La crainte de se retrouver dans un “tunnel” dont ils ne connaissent pas l’issue ni l’efficacité sur le marché du travail devient très anxiogène. Enfin, le mythe de l’égalité a vécu et la jeunesse sait bien qu'il ne fonctionne plus.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Guy Bernard
- 06/05/2018 - 08:18
CQFD
Les faits montrent que pendant que les effectifs des universités stagnent, les Ecoles privées augmentent de 190%, et encore, les universités offrent des formations qualifiantes et diplômantes comme les DUT.
les sciences humaines et économiques sont chasse gardée de la gauche et mènent soit au fonctionnariat, soit à la politique, chez qui les compétences réelles sont négligées au profit du discours.
si on n'acquiert pas le compétences, le pré-requis n'est plus indispensable et la sélection se fait par le discours favori.
CQFD.
vangog
- 04/05/2018 - 10:53
« L’egalit (-arisme) finit par créer des inégalités! »
Je n’aurais pas écrit mieux...mort du système gauchiste, détruit par ceux qui l’ont promu le plus...une auto-destruction en quelque-sorte!