En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 8 heures 12 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 8 heures 49 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 11 heures 32 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 12 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 13 heures 33 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 16 heures 18 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 16 heures 29 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 16 heures 51 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 17 heures 29 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 17 heures 36 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 8 heures 32 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 10 heures 34 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 12 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 13 heures 28 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 16 heures 11 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 16 heures 26 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 16 heures 41 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 16 heures 55 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 17 heures 33 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 17 heures 37 min
© A.J. - Wikiagri
© A.J. - Wikiagri
WikiAgri

Prévue dans le cadre de l’accord de libre-échange Europe-Mercosur, la viande bovine brésilienne ne répond pas à nos critères sanitaires

Publié le 16 avril 2018
Dans le cadre d'un éventuel accord de libre-échange entre l’Europe et le Mercosur (les pays de l’Amérique latine), une commission d'enquête du Parlement européen s'est rendue au Brésil pour constater sur place de l'efficacité des mesures prises pour les produits agricoles exportés, en particulier la viande bovine. Leurs conclusions sont sans appel : celle-ci ne répond pas aux critères sanitaires européens, en particulier en termes de traçabilité.
Antoine Jeandey
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Jeandey est rédacteur en chef de WikiAgri, pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Lancé en début d’année 2012, WikiAgri a pour philosophie de partager, avec les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans le cadre d'un éventuel accord de libre-échange entre l’Europe et le Mercosur (les pays de l’Amérique latine), une commission d'enquête du Parlement européen s'est rendue au Brésil pour constater sur place de l'efficacité des mesures prises pour les produits agricoles exportés, en particulier la viande bovine. Leurs conclusions sont sans appel : celle-ci ne répond pas aux critères sanitaires européens, en particulier en termes de traçabilité.

Pendant quatre jours de visites et d'entretiens, 11 députés européens représentant tous les groupes parlementaires du Parlement européen, dont trois français, ont essayé de déterminer si, oui ou non, le Brésil présentaient des garanties suffisantes dans sa volonté exportatrice vers l'Europe de contingents de viande bovine. Cela, dans le cadre d'un éventuel accord entre l'Europe et les pays du Mercosur (de l'Amérique latine). Les trois députés européens français présents au Brésil étaient Michel Dantin (groupe PPE, qui correspond à LR en France), le socialiste Eric Andrieu, ainsi que le FN Jacques Colombier. 

« Nous avons été bien reçus, précise ainsi Michel Dantin. Tout avait été prévu pour nous donner des réponses, avec un programme de visites et de rencontres intense, sans le moindre temps mort. Et pour tout dire, les arguments donnés la majeure partie du temps étaient bons, et rassurants. Pour autant, comment dire, on nous a montré ce qu’il fallait nous montrer, nous sentions que quelque chose pouvait nous échapper. Et ce n'est finalement qu'en toute fin de séjour que nous avons obtenu une réponse qui nous permet d'affirmer la traçabilité telle qu'elle existe au Brésil ne correspond pas aux critères européens de défense des consommateurs. »

En effet, au lieu d'une traçabilité par animal comme en Europe, celle-ci s’opère par lots. « Le problème, précise encore Michel Dantin, c'est que l'on ne parle pas des mêmes lots en entrant et en sortant de l'abattoir. En entrant, le lot correspond à une ferme, soit à quelques dizaines de bêtes. En sortant, le lot définit plusieurs fermes. » Eric Andrieu renchérit : « En fait, ce que les Brésiliens appellent le lot, c'est le résultat d'une journée d'abattage. En d'autres termes, il n'est pas possible de remonter jusqu'à la ferme où se situe le problème si problème il devait y avoir. »

Par ailleurs, les deux eurodéputés affichent des opinions communes par rapport aux réponses sur la corruption : « Sur les trafics de viande d'il y a quelques mois, il nous a été dit que la justice poursuivait son travail », affirment-ils l'un et l'autre, laissant entendre, chacun avec des mots différents mais la même vision au final, qu'il était finalement impossible de vérifier que ces bonnes intentions affichées correspondaient à la réalité.

Ils décrivent enfin l'un et l'autre le système agricole brésilien comme étant à deux vitesses : une agriculture familiale avec des petites exploitations (plus importantes tout de même que nos petites exploitations en France) pour fournir le pays, et une agriculture industrialisée à grande échelle pour l'export. Avec le respect du client en prime : « Ils affirment pouvoir produire OGM ou non OGM selon la demande du marché. »

D'où une analyse propre à Eric Andrieu. « Ce que nous avons vu nous interroge sur notre propre système. Au Brésil, l'agriculture industrielle destinée à l'export n'est pas subventionnée, contrairement à l'agriculture familiale à vocation interne. Ce modèle est clair. L'agro-industrie devient compétitive par la massification : c'est l'importance de la production qui lui permet de dégager des bénéfices. Le Brésil se dit prêt à nourrir le monde... Pour ma part, je pense qu'en Europe aussi nous pourrions cesser de subventionner l'agriculture destinée à l'export... »

En conclusion, concernant un éventuel accord de libre-échange entre l'Europe et le Mercosur, la commission d'enquête du Parlement européen partie au Brésil va rendre un rapport montrant ses grandes réserves pour le consommateur européen quant à la traçabilité de la viande bovine brésilienne. C'est en effet par rapport au consommateur que le Parlement européen va se positionner, même si derrière, par ricochet, les éleveurs de bovins viande européens sont intéressés au premier chef.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 15/04/2018 - 23:05
Ce sont des zébus que
l'on voit sur la photo. Certains parlent de sous-espèce d'origine indienne et d'autres d'espèce à part.
brennec
- 15/04/2018 - 19:50
Tous les prétextes sont bons pour bloquer a la frontière.
La viande française est a la fois traçable et pas bonne, de plus ce n'est pas du boeuf mais de la vache de réforme. Pour trouver une entrecote bien persillée il faut acheter de la viande étrangère (irlandaise notamment) on a tellement bourré le crane des français avec le gras qu'éleveurs et bouchers nous font de la viande maigre (donc sans gout). Le boeuf argentin n'est peut être pas traçable mais il s'est fait une réputation mondiale.
vangog
- 15/04/2018 - 14:55
Vous ne seriez pas un peu « raciste », Atlantico?...
Le FN Jacques Colombier était présent pour dénoncer ces accords du Mercosur, et Dieu sait si le Front National a été à l’avant-garde de ce légitime combat contre des accords déséquilibrés , mais vous l'évoquez à peine dans votre article, qui ne reprend les phrases que de ceux qui ont pris le train du Front National en route, les socialistes et les PPE...un peu injuste, vous ne trouvez pas?...