En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 7 heures 52 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 14 heures 12 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 14 heures 43 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 15 heures 9 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 15 heures 16 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 15 heures 17 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 15 heures 35 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 16 heures 1 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 11 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 13 heures 19 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 14 heures 29 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 14 heures 52 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 15 heures 16 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 15 heures 16 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 15 heures 18 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 15 heures 47 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 1 jour 7 heures
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 9 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 12 heures
Bonnes Feuilles

La froide “estime” de De Gaulle pour Joseph Darnand, le chef de la Cagoule qu’il envoya à l’échafaud

Publié le 14 avril 2018
Dès les années 1940, avant même la libération de Paris et la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'épineuse question de l'épuration s'impose : Comment sanctionner ceux qui ont collaboré avec l'Allemagne nazie ? La France se déchire entre les défenseurs du pardon et les partisans d'une justice punitive pour les soutiens de Vichy. Brossant un tableau de la France de l'après-guerre couvrant tous les milieux – intellectuels, politiques, ecclésiastiques, etc. Emmanuel Pierrat dépeint dans "La France des vaincus passe à la barre - Une histoire judiciaire de l'épuration en France. 1943-1953" (First Editions) un pays au bord de la rupture et analyse les tourments d'une société qui cherche à sortir d'une situation d'exception, violente et chaotique.
Emmanuel Pierrat est avocat au Barreau de Paris et écrivain.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Pierrat
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Pierrat est avocat au Barreau de Paris et écrivain.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dès les années 1940, avant même la libération de Paris et la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'épineuse question de l'épuration s'impose : Comment sanctionner ceux qui ont collaboré avec l'Allemagne nazie ? La France se déchire entre les défenseurs du pardon et les partisans d'une justice punitive pour les soutiens de Vichy. Brossant un tableau de la France de l'après-guerre couvrant tous les milieux – intellectuels, politiques, ecclésiastiques, etc. Emmanuel Pierrat dépeint dans "La France des vaincus passe à la barre - Une histoire judiciaire de l'épuration en France. 1943-1953" (First Editions) un pays au bord de la rupture et analyse les tourments d'une société qui cherche à sortir d'une situation d'exception, violente et chaotique.

Son procès a lieu le 3 octobre 1945. Il ne dure que quelques heures. Un seul témoin se présente pour la défense, rappelant son passé héroïque, mais l’accusé est indéfendable. Et d’ailleurs il ne cherche pas à se justifier, il assume. Quand on lui demande d’expliquer sa participation à la Cagoule, il répond par exemple :

« Je ne pense pas qu’on fasse grief aux chefs militaires qui étaient à la tête de cette organisation d’être actuellement dans la Résistance. Ce sont les mêmes, monsieur le Président. »

Son seul regret sera d’avoir été désavoué, à la fin, par Pétain : « L’ingratitude n’est pas que le fait des démocraties », ironisera-t-il.

Quant au réquisitoire, il est sans appel : « Trêve d’hypocrisie, Darnand, soyons francs : ce n’était pas parce que c’étaient des terroristes ou des brigands que vous traquiez les maquisards […] dans toute la France : c’est uniquement parce que c’étaient des patriotes, uniquement pour obéir aux ordres de vos maîtres allemands et uniquement parce qu’ils voulaient empêcher la victoire de l’Allemagne. Dans ces conditions, j’ai le droit, quant à moi, de déclarer en mon âme et conscience que Darnand a du sang français sur les mains, et du meilleur. […] Ce que j’ai entendu, c’est la voix de ma conscience qui me disait : “Tu peux tuer cet homme en toute tranquillité.” Mesdames et messieurs les jurés, non sans émotion, je le reconnais, ni sans tristesse en pensant au passé militaire de Darnand, mais c’est très fermement, au nom de la patrie, au nom de la justice, que je viens vous demander de prononcer le châtiment suprême à l’encontre de ce traître et de cet assassin qu’est Darnand. »

Il est sans surprise condamné à mort. Il ne formule pas de recours en grâce auprès du général de Gaulle. Toutefois, quelqu’un s’en charge à sa place (et contre sa volonté). Il est évidemment rejeté, le 7 octobre. Le lendemain, Darnand écrit à de Gaulle pour solliciter la grâce, non pas de sa personne, mais des miliciens qui l’ont accompagné dans sa lutte contre le bolchevisme et la démocratie. Le chef de la France libre lui fera savoir sa réponse :

« Vous direz à Darnand que j’ai lu sa lettre. Je n’ai pas le temps d’y répondre. Dites-lui en tout cas que je suis obligé de le faire fusiller par raison d’État, mais que de soldat à soldat, je lui garde toute mon estime. »

Dans ses mémoires, il ajoutera :

« Rien, mieux que la conduite de ce grand dévoyé de l’action, ne démontrait la forfaiture d’un régime qui avait détourné de la patrie des hommes faits pour la servir. »

Le surlendemain, le 10 octobre 1945, Darnand est conduit au fort de Châtillon et il est fusillé. Ses dernières paroles sont un extrait du Chant des cohortes, qui servait d’hymne à la Milice :

« À genoux, nous fîmes le serment, de mourir en chantant, s’il le faut, pour la France nouvelle. »

Extrait de "La France des vaincus passe à la barre - Une histoire judiciaire de l'épuration en France. 1943-1953" publié aux Editions First.

Pour commander cet ouvrage cliquez sur sa couverture ci-dessous

"La France des vaincus passe à la barre  Une histoire judiciaire de l'épuration en France. 1943-1953" d'Emmanuel Pierrat

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires