En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

07.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
light > People
The Big bucks
Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars
il y a 12 min 53 sec
pépite vidéo > Politique
Décentralisation
François Baroin : "la fédération des volontés locales" plus importante "qu'un pouvoir très centralisé"
il y a 36 min 17 sec
décryptage > Justice
Je baise la France jusqu'à l'agonie

Pourquoi il faut laisser s'exprimer Nick Conrad

il y a 56 min 16 sec
décryptage > Politique
Adieu Jupiter!

Hollande c'était "moi je " : Macron c'est "bibi"

il y a 1 heure 7 min
décryptage > Société
Bonne solution ?

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d'améliorer la situation des jeunes enfants

il y a 1 heure 17 min
décryptage > Politique
Libéralisation ?

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Science
Etrange...

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

il y a 5 heures 29 min
décryptage > Politique
Info ou intox ?

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

il y a 5 heures 51 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 20 heures 33 min
pépites > Société
A toute vitesse ?
Rouen : l'usine Lubrizol pourrait reprendre partiellement son activité avant la fin de l'année
il y a 22 heures 17 min
Couette tueuse
Le mystère de la couette tueuse enfin élucidé !
il y a 17 min 29 sec
décryptage > Politique
Perte d'autorité

L’autorité de l’Etat ne sera pas restaurée par la violence

il y a 47 min 56 sec
décryptage > Economie
La traque

Mais pourquoi traquer la fraude fiscale ?

il y a 1 heure 1 min
décryptage > Science
Kesako ?

Les éoliennes produisent-elles une énergie "écologique” ?

il y a 1 heure 10 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 18 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 13 min
décryptage > Economie
Tout ça pour ça

Vote du PLF 2020 : 3 mois de débats pour presque rien (de nouveau)

il y a 3 heures 35 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

il y a 5 heures 46 min
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 19 heures 52 min
light > Culture
Jackpot !
Gros succès pour le Joker qui dépasse le milliard de dollars de recette
il y a 21 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Civilizations" de Laurent Binet : Suite et fin des prix littéraires 2019 chroniqués ici : le Prix de l'Académie française, qu récompense ce conte philosophique où les Incas envahissent l’Europe

il y a 22 heures 34 min
© MARWAN NAAMANI / AFP
© MARWAN NAAMANI / AFP
Explosif

Syrie, baisse du dollar et ambition saoudienne, la potion qui propulse le prix du baril de pétrole à son plus haut depuis 2014

Publié le 12 avril 2018
La guerre en Syrie bien sûr mais les ambitions d'une dynastie saoudienne et le contexte monétaire ont tous influencé la forte hausse du pétrole depuis quelques années.
Stephan Silvestre est ingénieur en optique physique et docteur en sciences économiques. Il est professeur à la Paris School of Business, membre de la chaire des risques énergétiques.Il est le co-auteur de Perspectives énergétiques (2013, Ellipses) et de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stephan Silvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stephan Silvestre est ingénieur en optique physique et docteur en sciences économiques. Il est professeur à la Paris School of Business, membre de la chaire des risques énergétiques.Il est le co-auteur de Perspectives énergétiques (2013, Ellipses) et de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La guerre en Syrie bien sûr mais les ambitions d'une dynastie saoudienne et le contexte monétaire ont tous influencé la forte hausse du pétrole depuis quelques années.

Atlantico : Dans un contexte géopolitique troublé par la question syrienne, les prix du baril de pétrole ont pu marquer un plus haut depuis le mois de décembre 2014. Au-delà de la question de la riposte occidentale au régime syrien, quels sont les autres facteurs qui ont également pu participer à cette hausse ? 

Stephan Silvestre : La crise syrienne a entraîné une tension sur les cours du pétrole, mais cet effet est assez marginal et ne fait que s’ajouter à une tendance de fond haussière liée à deux autres facteurs. Le premier est la baisse du dollar, voulue et entretenue par l’administration Trump depuis son accession au pouvoir pour favoriser les exportateurs américains. De fait, le dollar a perdu 17% de sa valeur, tandis que le baril de WTI augmentait dans les mêmes proportions par effet de compensation. Le second facteur est lié à la volonté de l’Arabie Saoudite de replacer le baril dans le canal des 60-70$, qu’elle juge correct pour la valorisation du capital de la société nationale Aramco, qui va être ouvert dans les prochains mois. Pour ce faire, elle n’a pas hésité à s’allier avec la Russie pour mieux contrôler la production mondiale, ce qu’elle ne parvenait plus à faire avec l’OPEP. Enfin, ajoutons à cela une demande toujours croissante, en particulier en provenance d’Asie. 

Le cas syrien peut-il réellement être une source durable de hausse des prix ? Le poids pris par les États-Unis, qui pourraient prendre la place du premier producteur mondial, ne rend-il pas le contexte géopolitique mondial moins important qu'il ne le fut ?

Comme toutes les crises géopolitiques, le contentieux syriens n’impactera les cours que temporairement. La Syrie n’est pas elle-même un gros producteur et les installations des acteurs majeurs ne sont pas directement menacées. Le fait que les États-Unis deviennent le premier producteur mondial, si tant est que cela se produise, aurait un impact symbolique, mais ne changerait pas l’équilibre du marché pour le moment. En effet, les États-Unis resteraient l’un des plus gros importateurs mondiaux. Or, seuls les exportateurs peuvent contrôler le marché. Cependant, la baisse des importations américaines rendent ce pays beaucoup moins sensible aux crises du Moyen-Orient ou de l’Afrique, de même que pour l’Europe. Or, les marchés financiers des matières premières sont basés en Occident, ce qui joue effectivement sur leur baisse de sensibilité à ces crises. 

Quels sont les niveaux de prix envisageables en cas d'escalade militaire relative au conflit syrien ?

Ce genre de prévision est toujours très aléatoire. On a déjà vu les prix des matières premières s’envoler pour des raisons strictement financières que personne n’avait vu venir, alors qu’il n’y avait aucun conflit géopolitique majeur. Depuis la bulle de 2008, qui avait poussé le Brent à 145 dollars, les marchés ont tendance à penser que l’impact de la géopolitique est assez marginal. Il ne faut donc pas s’attendre à retrouver ce genre de niveau.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

07.

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 12/04/2018 - 11:37
Prévisible ! ...En
Prévisible ! ...En contrepartie du parti-pris de Trump contre l'Iran, l'Arabie Saoudite a acheté pour 400 milliards $ d'armement aux USA, et met tout en oeuvre pour faire monter le baril au dessus de 45 $, ce qui rend le gaz de schiste américain compétitif, et les USA autosuffisants énergétiquement.
Si en plus le dollar baisse, la production made in USA n'en sera que plus compétitive. Alors !...Elle est pas belle la vie ?