En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© wikipédia
Attentifs ensemble

C’est parti pour le prélèvement à la source : les erreurs à traquer dans votre déclaration d’impôt pré-remplie

Publié le 12 avril 2018
A partir du 11 avril, le prélèvement à la source peuvent s'avoir quel sera leur taux de prélèvement à la source, appliqué en 2019.
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A partir du 11 avril, le prélèvement à la source peuvent s'avoir quel sera leur taux de prélèvement à la source, appliqué en 2019.

Atlantico : Depuis ce 11 avril, les contribuables ont la possibilité de découvrir le taux de prélèvement à la source qui sera fourni à leurs employeurs ou à leur caisse de retraite en prévision de l'année 2019. Comment détecter les éventuelles erreurs de l'administration ? Que faut-il vérifier ? 

Philippe Crevel : En effectuant la déclaration de leurs revenus pour 2017, déclaration qui est possible depuis le mercredi 11 avril, les contribuables pourront connaître le taux moyen d’imposition qui  leur sera appliqué, à partir du 1er janvier 2019, dans le cadre du prélèvement à la source. Ce taux est calculé à partir des revenus de 2017. Il convient donc de bien vérifier le montant des revenus figurant sur la version pré-remplie. Les revenus seront pris en compte avant imputation des réductions et crédits d'impôt. Le taux du prélèvement à la source sera donc supérieur au taux moyen d'imposition. Les réductions d’impôt ne seront imputées qu'au moment de la régularisation du prélèvement à la source, en septembre de l'année suivante. Par exception, toutefois, les crédits d'impôt pour frais de garde des jeunes enfants et pour emploi à domicile seront remboursés par anticipation dès février et le solde sera versé en septembre de l’année N+1.
 
Les contribuables auront la possibilité de gérer leur futur prélèvement soit en demandant le taux neutre ou en l’individualisant au niveau du couple s’il y a en particulier des revenus très différents. Le taux neutre est fonction du montant des revenus versés par exemple par l’employeur ou la caisse de retraite, indépendamment des autres revenus. L’administration a établi une grille de taux en fonction du montant des revenus. 
 

Barème 2019 du taux neutre applicable aux contribuables domiciliés en métropole

 

Les revenus fonciers et les revenus professionnels (BIC, BNC, etc.) ne sont pas prélevés par l'employeur, mais toujours par les services des impôts. Sauf mention contraire, ils seront payables tous les mois. Bercy offre néanmoins la possibilité de payer par trimestre ces prélèvements. Les options de taux et de versements resteront ouvertes jusqu’au 15 septembre prochain. 

Comme dans le passé, le contribuable doit donc vérifier si les chiffres transmis par ses employeurs, ses caisses de retraite, ses établissements financiers sont exacts. En cas de problème, il y a toujours une possibilité de correction même après l’envoi de la déclaration. Il y a la possibilité de contacter les services des impôts pour demander une explication et pour le cas échéant obtenir une modification des revenus ou du taux d’imposition. 

A l'inverse, quelles sont les erreurs à ne pas commettre pour les contribuables ? ​Comment s'assurer de la véracité des chiffres utilisés ? 

Le contribuable a la faculté de demander une modulation de son taux mais cela est à ses risques. Il faut donc bien appréhender ses revenus. Evidemment, le fait de ne pas mentionner le bon montant de ses revenus dans la déclaration qui restera de mise pourra faire l’objet de poursuites. Malgré la retenue à la source, le redevable pourra être amené le solde de son impôt en fin d’année. Il faudra faire attention de bien mentionner les montants concernés par les déductions, crédits et réductions d’impôt dans le cadre de cette déclaration d’impôt. 

Quelles sont les risques encourus par les contribuables en cas d'erreurs ? 

En cas de variation de revenus, de changement de situation personnelle, le contribuable peut demander l’ajustement de son taux d’imposition. Mais, dans, ce cas, il peut faire l’objet de pénalité si la correction est jugée inexacte. Le projet de loi initial prévoyait une majoration de 10% de l’impôt si le contribuable décidait de moduler ses mensualités d’impôt à la baisse, dans le cas où cette baisse n’était pas significative (inférieure à 200 euros ou à 10% du prélèvement initialement prévu). Cette sanction a été supprimée lors de la discussion. En revanche, la majoration de 10% demeure dans le cas où la modulation opérée par le contribuable est excessive (avec une marge d’erreur de 10%). Du fait su système de pilotage des taux mis en place, le risque d’erreur est relativement faible en ce qui concerne les salaires ou  les pensions.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 13/04/2018 - 20:31
Une usine à gaz qu'on a toujours pas simplifiée !
Déjà là où les Britanniques ont un seul taux d'imposition (jusqu'à 53 300), l'État français en met une douzaine !
ELIED
- 13/04/2018 - 18:53
J'ai l'impression
que comme d'habitude on va créer une nouvelle usine à gaz suivant le principe bien français: quand on peut faire compliqué, pourquoi faire simple. Je ne sais pas ce que vaut le système anglais qui fonctionne depuis qq décennies, mais lors d'une récente page de JT ( Sur A2 ou TF1, je ne sais plus), une jeune française établie en GB ne tarissait pas d'éloges. Avez-vous d'autres informations plus précises?
Alain Proviste
- 13/04/2018 - 09:33
MEFIANCE
Tout se qui vient de l'Etat en général et des Impôts en particulier doit rendre méfiant. L'intérêt principal eût été de réduire les effectifs des foncs des impôts mais évidemment on n'en entend pas beaucoup parler.