En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

05.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

06.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

07.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 15 heures 4 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 16 heures 4 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 16 heures 39 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 18 heures 30 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 19 heures 8 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 20 heures 2 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 21 heures 30 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 22 heures 5 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 22 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 1 jour 10 heures
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 15 heures 51 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 16 heures 23 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 18 heures 14 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 18 heures 50 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 19 heures 33 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 21 heures 20 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 21 heures 51 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 22 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 1 jour 9 heures
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 1 jour 10 heures
© FRED DUFOUR / AFP
© FRED DUFOUR / AFP
Zen

Boao Forum : Xi Jinping souligne qu’il ne veut pas de guerre froide économique avec l’Occident

Publié le 12 avril 2018
Au Boao Forum for Asia, Xi Jinping s'est montré plus conciliant qu'habituellement, acceptant même de regarder son excédent commercial comme une source de tension. Tension qu'il affirme fuir.
Rémi Bourgeot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémi Bourgeot est économiste, chercheur associé à l’IRIS et spécialiste des marchés de capitaux. Il a poursuivi une double carrière de stratégiste de marché dans le secteur financier et d’expert économique sur la zone euro et les marchés émergents pour...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au Boao Forum for Asia, Xi Jinping s'est montré plus conciliant qu'habituellement, acceptant même de regarder son excédent commercial comme une source de tension. Tension qu'il affirme fuir.

Atlantico : Dans un discours prononcé à l'occasion du Boao Forum for Asia, régulièrement présenté comme le "Davos asiatique", le président chinois Xi Jinping a pu montrer une attitude apparemment plus conciliante vis à vis des critiques qui ont pu lui être adressées, notamment de la part des Etats Unis. En déclarant par exemple que la Chine ne cherchait pas à obtenir un excédent commercial, en se montrant favorable à une progression de ses importations, le président chinois cherche-t-il la désescalade avec les Etats-Unis ? ​Peut-on en conclure que les tentatives protectionnistes américaines sont efficaces ?

Rémi Bourgeot : La stratégie de développement de la Chine est désormais focalisée sur la montée en gamme technologique. Xi Jinping a voulu insister, lors du forum de Boao, sur le fait que les objectifs de réorientation allaient faire évoluer le pays dans un sens moins déséquilibrée vis-à-vis du reste du monde. Le problème réside dans le fait que la montée en gamme se produit dans un cadre structurellement déjà très déséquilibré sur le plan commercial. En particulier, l’ouverture du marché intérieur repose encore fondamentalement pour les entreprises étrangères sur la contrepartie de transferts de technologie dans tous les secteurs industriels en question ; transferts sur la base desquels la Chine améliore sa compétitivité, n’hésitant pas au passage à réexporter par le biais de ses propres marques domestiques les produits issus de ces technologies.

Le rééquilibrage chinois, s’il s’approfondit serait évidemment une bonne nouvelle pour l’économie mondiale, mais il reste naturellement à évaluer les conditions dans lesquelles il s’effectue. Et il s’avère que, sur le plan technologique, ces conditions elles-mêmes créent de nouveaux déséquilibres d’un autre type, qui menacent en retour le processus de modernisation technologique des pays développés, qui est pourtant indispensable.

Un problème économique très réel se présente ainsi, qui dépasse les approches politiques des uns et des autres. La question des investissements, et en particulier des rachats d’entreprises, apparaît comme essentiel bien qu’elle ait assez largement échappé aux débats commerciaux dans le cadre de l’OMC ces deux dernières décennies. La question n’est évidemment pas soulevée qu’aux Etats-Unis mais, de plus en plus, par l’ensemble des pays développés. La France s’en inquiète notamment, mais surtout on voit en Allemagne une prise de conscience très vive au sujet du rachat d’entreprises nationales, en particulier dans le secteur robotique. La carte de la compétitivité mondiale peut se trouver entièrement rebattue d’ici quelques années en fonction de la vitesse à laquelle les divers pays parviendront à développer et exploiter les technologies issues de la robotique, de l’impression 3D ou encore de l’intelligence artificielle.

L’approche de Donald Trump entre directement en collision avec la stratégie économique de Xi Jinping. Le débat évolue de façon intéressante aux Etats-Unis et, quelle que soit l’opinion des uns et des autres sur les mesures douanières actuelles, l’importance des déséquilibres commerciaux est de moins en moins ignorée. Le débat commercial tend à s’orienter davantage sur les conditions de l’avancement technologique. Donald Trump avait commencé par des mesures douanières théâtrales sur l’aluminium et l’acier (qui allait d’ailleurs à divers égards moins loin que celle de Barack Obama) puis a fini par se recentrer sur les technologies avancées.

La Chine, avec son excédent bilatéral en marchandises de 375 milliards de dollars en 2017 envers les Etats-Unis, est dans une position naturellement difficile. La voie de la surenchère qui a été empruntée par les dirigeants, avec l’annonce de mesures de rétorsion du même ordre que celles de Trump, est difficilement tenable. Une forme de négociation doit évidemment s’ouvrir. Celle-ci doit forcément porter sur la question de l’accès au marché intérieure et en fait inclure tous les aspects conflictuels, et notamment celle des rachats d’entreprises. Bien qu’on commence à voir poindre une forme d’échange à défaut encore d’une véritable négociation, les intérêts de court terme restent fortement contradictoires entre les deux pays, la stratégie économique de Xi Jinping étant directement menacée.

Comment anticiper la suite ? Un rééquilibrage macroéconomique global est-il réellement envisageable ?

On avait vu dans le contexte de la crise mondiale se réduire un certain nombre de déséquilibres commerciaux, du fait de la compression de la demande dans les pays développés. Mais on a surtout vu par la suite une stratégie de sortie de crise, en particulier en Europe, qui a largement reposé sur le développement d’excédents généralisées vis-à-vis des autres pays développés, au moyen de la compression salariale, en plus d’une compression budgétaire qui a été pratiquée au niveau politique en faisant l’impasse sur le développement technologique et ses moyens humains. 

Puis on a vu un certain nombre d’évolutions incontrôlées dans certains pays émergents, comme la déflation et la surproduction qui ont touché l’industrie chinoise et qui ont vu s’effondrer les prix dans un certain nombre de secteurs, notamment l’acier.

On peut aujourd’hui observer le développement de déséquilibres considérables. On a beaucoup parlé pendant les années de crise de la nécessité d’éviter une guerre commerciale. Si cette guerre commerciale n’a pas alors vraiment eu lieu sur le plan douanier, elle a bel et bien eu lieu en ce qui concerne ces mesures de compression de la demande visant à l’accroissement des exportations, sans parler naturellement des actions des autorités monétaires sur les taux de change.

La focalisation croissante sur les secteurs technologiques peut être un moyen de sortir de la course à l’abîme qui a été au cœur de la stratégie de sortie de crise d’un certain nombre de pays, et de reprendre le chemin de gains de productivité importants.

Dans un tel cas, quels seraient les bénéfices à attendre d'un tel rééquilibrage pour les Européens ? 

L’Union européenne, à défaut de parvenir à élaborer une nouvelle politique technologique ambitieuse, reste prisonnière d’une vision économique de type comptable qui repose sur l’accroissement d’exportations à faible contenu technologique et reposant sur les bas salaires. Ce modèle est devenu l’étalon de la bonne gouvernance économique pour des pays qui tentent d’adopter la vision qu’ils se font du modèle allemand. On peut dire aujourd’hui que l’Europe est en train de rater la révolution industrielle en cours dans le monde. Il ne faut pas y voir une fatalité naturellement, mais il manque pour l’heure un véritable effort de compréhension des ressorts du développement. 

En France, sur la question de l’intelligence artificielle, Cédric Villani a produit un rapport aussi riche qu’original qui ouvrait des voies porteuses, en soulevant notamment la question de l’accroissement et de la mise en commun de la puissance de calcul. Les mesures du gouvernement se concentrent pour leur part sur un plan de nature financière auquel manque une stratégie technologique et humaine, et dont on peut craindre que l’allocation soit prisonnière de prises de décision bureaucratiques.

La course technologique en cours dans le monde doit amener l’Europe à repenser le modèle de développement court-termiste qui s’est aggravé depuis la crise. Cette prise de conscience commence tout juste.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 12/04/2018 - 21:53
Le socialisme ayant lobotomisé la créativité des Chinois...
ils ont terriblement besoin des transferts de technologie occidentale pour progresser. Et XI Jing Ping en est conscient...Donald a virtuellement gagné son pari visionnaire, car les Chinois reculent et admettent que leur excédent commercial est rhedibitoire pour l’occident...well done, Donald!
ajm
- 12/04/2018 - 20:25
Definition du contenu "technologique"
J'ai du mal à comprendre ce que RB considère comme exportations à haut contenu technologique . Les productions de Mercedes, d'Airbus ou de médicaments de Sanofi ou de Bayer n'ont ils pas un fort contenu technologique ? Le problème avec la Chine, c'est que beaucoup de produits Européens ou US à fort contenu technologique sont fabriqués en Chine et que les emplois de haut management et de RD qui ne sont pas délocalisés ne peuvent concerner qu'une petite minorité de salariés , même si la consommation de cette minorité suscite une quantité non.négligeable d'emplois autour d'elle, en particulier de services.