En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

05.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

06.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

07.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 49 min 29 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 2 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 2 heures 21 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 4 heures 53 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 6 heures 32 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 6 heures 57 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 7 heures 17 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 7 heures 43 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 8 heures 2 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 22 heures 14 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 1 heure 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 2 heures 16 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 4 heures 4 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 6 heures 3 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 6 heures 51 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 7 heures 11 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 7 heures 26 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 7 heures 56 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 8 heures 8 min
light > Insolite
Surprise !
Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours
il y a 22 heures 50 min
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Tentation de la radicalité

Cette nouvelle "extrême-gauche hors les murs" qui pourrait bien compliquer le quinquennat Macron

Publié le 03 avril 2018
La très forte activité à l'extrême-gauche depuis quelques mois prend une tournure de plus en plus visible. Mais il faut démêler ce qui ressort de l'activité traditionnelle de cette famille du monde politique et ce qui, "souterrainement", semble renouveler l'approche activiste.
Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eddy Fougier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La très forte activité à l'extrême-gauche depuis quelques mois prend une tournure de plus en plus visible. Mais il faut démêler ce qui ressort de l'activité traditionnelle de cette famille du monde politique et ce qui, "souterrainement", semble renouveler l'approche activiste.

Atlantico : Entre le retour de Besancenot, la promesse d’une grève dure contre la réforme de la SNCF, l’élection d’une nouvelle direction très radicale à Act-Up, association normalement apolitique de lutte contre le Sida, avec le coma du PS d’un côté et de l’autre une fascination exercée sur une partie de la jeunesse par des personnalités telles que Jean-Luc Mélenchon ou Bernie Sanders, faut-il considérer que le macronisme a accouché d’une nouvelle extrême-gauche ? Ou, au contraire, rien de nouveau sous le soleil ?

Eddy Fougier : Il y a plusieurs choses dans votre question. Il y a l’extrême-gauche politique, ou plutôt la gauche radicale représentée par Jean-Luc Mélenchon. Puis il y a les mouvances d’extrême-gauche ou affiliée comme les zadistes de NDDL, les manifestants contre la Loi El-Khomry. Ce sont différents niveaux d’analyse. 

Le premier consiste à voir qui occupe l’espace politique à gauche aujourd’hui. Le second correspond à un regain d’activité qu’on peut observer d’une partie de la jeunesse. On l’a vu dans les ZAD, dans les différentes manifestations, dans les mouvements radicaux pas nécessairement liés aux précédents mais chez qui la logique de radicalisation est nette, tels les mouvements végans. C’est dans ce cadre-là que la radicalisation de l’équipe dirigeante d’Act’Up est inquiétante. 

Ce mouvement là, cette tentation de la radicalité n’est en fait pas particulièrement liée ni à Emmanuel Macron ni à Jean-Luc Mélenchon d’ailleurs. C’est une jeunesse qui ne se retrouve plus dans le jeu politique traditionnel et dans les modes opératoires traditionnels. C’est une jeunesse qui ne croit plus au vote, au fonctionnement des partis classiques, à la démocratie, comme le montre plusieurs enquêtes internationales. Il y a une idée que le vote ne sert à rien. D’où une défense généralement du compte des votes blancs. Cette jeunesse en revanche croit dans l’action directe (le concept, pas l’organisation terroriste bien connue), c’est-à-dire qu’il fasse agir à son échelle, directement. Cela passe par le boycott de tel ou tel produit jusqu’à des actions plus radicales, comme on peut le voir par exemple chez certains mouvements végans ou de protection des animaux. Cette tentation radicale est à distinguer de la conjoncture politique, le retour de Besancenot ou l’opposition Macron-Mélenchon. 

C’est quelque chose qu’on perçoit aussi dans une radicalisation de la base de certains syndicats, qu’on peut percevoir par exemple à la CGT et qui se manifeste clairement lors de certains mouvements sociaux. 

Aujourd’hui cet activisme va de l’occupation des Indignés, de type pacifique, à des types d’occupations beaucoup violentes par exemple contre les compteurs Linky de l’entreprise Enedis qui sont saccagés de façon absurdes partout en France. On a vu aussi des actions contre des gendarmeries à Limoges et à Grenoble.

L’autre niveau d’analyse, celui de la politique, est pour le coup plus mesuré, il ne se passe rien d’extraordinaire ou de remarquable.

La grève prochaine rassemblera quand même les hamonistes, le NPA et la France Insoumise en consacrant le retour de Besancenot qui « dirigera » en quelque sorte la grève, malgré quelques réticences dans l’entourage de Mélenchon…

Il est choisi pour son expertise oui. Mais la distinction demeure, on est ici au niveau politique. En effet, avec la déconfiture du Parti Socialiste, on observe une emprise de la gauche et du discours de gauche sur un curseur plus radical qu’habituellement, autour de Jean-Luc Mélenchon. La gauche s’est en quelque sorte extraite à la suite de l’élection d’Emmanuel Macron de l’emprise idéologique et organisationnelle du PS, oui. C’est en effet une nouvelle façon de faire de la politique, et pour l’instant cela marche. On peut se demander pour combien de temps, cela dépend de la façon dont le PS en viendra ou non à se rebâtir. C’est donc une tendance conjoncturelle, pas encore structurelle, liée au fait qu’il n’y a pas personne qui occupe l’espace entre Macron et Mélenchon, et donc que cela laisse la place à un discours plus radical que celui qu’on entend habituellement. On peut malgré tout voir en ce mouvement une tendance plus générale, quand on regarde par exemple le succès de Bernie Sanders aux Etats-Unis, Jeremy Corbyn chez les travaillistes… Mais sans doute est-ce lié au fait que la gauche traditionnelle de gouvernement est allé, dans chacun de ces pays, un peu trop du côté des libéraux. C’est le cas de Bill Clinton, de Tony Blair en Grande-Bretagne. C’est une volonté de retourner aux fondamentaux de la gauche, aux vraies valeurs de gauche qu’a aussi tenté Benoit Hamon lors de sa campagne. Plus à gauche, les choses sont moins dynamiques, par exemple si on observe les scores minimes du NPA et de Lutte Ouvrière aux deux derniers scrutins présidentiels. Je ne pense pas que cela soit durable. C’est lié à la déconvenue du passage de François Hollande au pouvoir. A un moment donné, les électeurs de gauche vont vouloir retrouver le pouvoir, et donc trouver une synthèse entre Manuel Valls et Jean-Luc Mélenchon.

Mais il y a à côté de cette dimension politique une montée de « l’extrême-gauche hors les murs ». Cette extrême-gauche là en revanche risque clairement de perdurer, parce que cela marche. Quand on regarde ce que disent les militants, c’est probant. Il ne s’agit plus de faire des pétitions, il s’agit d’aller sur le terrain changer les choses. Et la victoire de NDDL, avec l’abandon de l’aéroport, est un symbole de ces victoires : cela montre que les ZAD, même si ce n’est pas politiquement correct, marchent très bien. On le voit avec le blocage du Center Parc de Roybon. L214 marche aussi, on les voit beaucoup s’en prendre aux abattoirs en batterie. Ils ont un impact colossal. Les parti anti-spécistes - le Parti Animaliste - ont fait des scores petits mais supérieurs à toute attente lors des législatives par exemple, c’est un signe. Etonnement, cette option est bien plus efficace que le vote pour cette gauche qui fait de bon scores autour du phénomène Mélenchon. C’est pour cela que je parle « d’extrême-gauche hors-les-murs », parce que la révolte semble ne plus avoir à passer par le jeu politique, mais par l’action directe. Et pour rappel, Jean-Luc Mélenchon a été accueilli à NDDL à coup de tomates, preuve que les deux milieux sont presque devenus concurrents. La FI n’est pas le Sinn Fein de l’IRA !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

05.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

06.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

07.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 04/04/2018 - 06:34
mystérieux Besancenot
@legall, en effet, et c'est une question que je me suis toujours posée .
venise
- 03/04/2018 - 23:33
la chienlit
on pense à De Gaulle qui a cru jusqu'au bout à l'ordre établi et vainqueur, 50 ans aprés nous voilà au pied du mur de ce Monde nouveau qu'un jeune Président a décidé de nous faire franchir, vs Europe oui, mais voilà: il n'est pas un as de la politique et a dressé une esplanade à ces nuisants et ces casseurs, dans leur coin, du haut des arbres ils refusent ce Monde, moi aussi et personne ne m'entend d'un côté les sauvages de l'autre les techno, je convoque Mad Max où on a encore un espoir?
vangog
- 03/04/2018 - 13:23
@legall c’est l’AFP trotskyste qui décide!
Les gauchistes ont laissé la propagande d’état aux mains de trotskystes archaïques afin de faire pencher la balance médiatique à gauche...ça leur avait plutôt bien réussi jusqu’a maintenant...mais, aujourd’hui, les consignes trotskystes sont de préserver les avantages catégoriels acquis, alors les médias se mettent du côté des syndicats et gauchistes archaïques: ils ressortent le Besancenot du chapeau!...ça va faire mal aux fesses de Macrouille, cette histoire...