En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

05.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 49 min 55 sec
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 1 heure 25 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 1 heure 54 min
décryptage > Religion
Persécutions ?

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

il y a 2 heures 40 min
décryptage > Europe
UE

Brexit : petites leçons pour l’Europe (et pour la stabilité des démocraties occidentales) après 3 ans de chaos politique britannique

il y a 3 heures 13 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 19 heures 30 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 20 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 21 heures 32 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 23 heures 20 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 1 jour 40 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 1 heure 14 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 1 heure 36 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 2 heures 24 min
décryptage > International
Merci Barack

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

il y a 2 heures 56 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 45 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 20 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 21 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 21 heures 36 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 23 heures 52 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 1 jour 54 min
© Greg Baker / AFP
© Greg Baker / AFP
Quand la Chine montre les dents

Ce que réserve l’avertissement glaçant de Xi Jinping à Taiwan pour l’avenir de l’Asie du sud-est… et le notre

Publié le 21 mars 2018
Lors d'un discours prononcé en clôture de la session annuelle du parlement, Xi Jinping a déclaré que la Chine souhaitait une réunification pacifiste de la "mère patrie", tout en indiquant que toutes actions ayant pour objectif de diviser la Chine sont vouées à l'échec et rencontreront la condamnation du peuple et la punition de l'histoire. Pékin ayant la volonté, la confiance et la capacité de battre toute activité séparatiste, selon les mots du président chinois.
Emmanuel Dubois de Prisque est chercheur associé à l'Institut Thomas More et co-rédacteur en chef de la revue Monde chinois nouvelle Asie. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Dubois de Prisque
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Dubois de Prisque est chercheur associé à l'Institut Thomas More et co-rédacteur en chef de la revue Monde chinois nouvelle Asie. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lors d'un discours prononcé en clôture de la session annuelle du parlement, Xi Jinping a déclaré que la Chine souhaitait une réunification pacifiste de la "mère patrie", tout en indiquant que toutes actions ayant pour objectif de diviser la Chine sont vouées à l'échec et rencontreront la condamnation du peuple et la punition de l'histoire. Pékin ayant la volonté, la confiance et la capacité de battre toute activité séparatiste, selon les mots du président chinois.
Lors d'un discours prononcé en clôture de la session annuelle du parlement, Xi Jinping a déclaré que la Chine souhaitait une réunification pacifiste (pacifique ?) de la "mère patrie", tout en indiquant que toutes actions ayant pour objectif de diviser la Chine sont vouées à l'échec et rencontreront la condamnation du peuple et la punition de l'histoire. Pékin ayant la volonté, la confiance et la capacité de battre toute activité séparatiste, selon les mots du président chinois. Quelle est la signification de la déclaration chinoise à l'égard de Taiwan, notamment pour l'avenir ? Comment anticiper la situation ?
 
Emmanuel Dubois de Prisque: Rappelons en préambule qu’il ne peut y avoir de « réunification » entre la République Populaire de Chine (la Chine continentale) et la République de Chine (Taïwan) puisque ces deux régimes n’ont bien entendu jamais été unis. Taïwan n’a en outre jamais été contrôlé par la RPC qui a succédé à la République de Chine sur le continent en 1949, alors que les forces nationalistes de Tchang Kaï-chek se repliaient sur Taïwan, un territoire qui sortait quatre ans plus tôt d’une colonisation japonaise longue de soixante ans. La démocratie est aujourd’hui solidement ancrée à Taïwan, et si la culture dominante y est bien sûr chinoise, la population de l’île n’a aujourd’hui aucune volonté d’intégrer une Chine dont le régime est de plus en plus totalitaire.
Cette martiale déclaration de Xi Jinping à l’orée de son deuxième mandat à la présidence de République Populaire de Chine vise à intimider Taïwan et à manifester sa résolution à remplir la mission historique que le PCC s’est lui-même fixé « d’unification » de la patrie. Mais si l’on en croit les analystes proches du Parti, cet avertissement est dirigé tout autant aux États-Unis qu’au gouvernement taïwanais. Le président Trump vient de signer le "Taiwan travel act" qui prévoit de faciliter et d’élever le niveau des échanges diplomatiques entre Washington et Taipei. Auparavant, fait assez rare pour être souligné, ce projet de loi initié par la Chambre des représentants avait été adopté à l’unanimité par les deux chambres américaines. Donald Trump n’était guère en mesure de refuser sa signature, même si celle-ci risque de nuire aux relations avec la Chine dans le délicat contexte actuel de montée de tensions sur le front des relations commerciales.
 
Alors que l'hostilité de Pékin s'est faite grandissante depuis l'élection du président Tsai Ing-wen en 2016, mais également en raison du renforcement des liens entre Taipei et Washington, quelles sont les conséquences de l'ambition chinoise sur l'Occident ? Quels sont les enjeux de la question taïwanaise ? A plus court terme, quels sont les risques potentiels d'escalade ?
 
A court terme, les risques d’escalade sont limités. Il est possible que des contrats de fourniture d’armes (la location de F-15c de seconde main par exemple) soient conclus entre Washington et Taipei. Si cela devait se produire et malgré les coups de mentons de Xi, il est peu probable que la Chine envisage autre chose que les protestations habituelles. De fait la situation est extrêmement délicate pour la Chine sur le dossier taiwanais car si les États-Unis étaient suivis dans leur nouvelle politique de reconnaissance progressive et limitée de la réalité de la souveraineté taïwanaise, il deviendrait de plus en plus difficile pour Pékin de maintenir aux yeux du monde la fiction de la Chine unique. En effet, la Chine ne revendique pas Taïwan, la Chine prétend que Taïwan lui appartient, et veut que le monde avec elle prétende la même chose, sans égard pour la durable réalité de l’indépendance de fait de Taïwan. Ce n’est pas la réalité de l’indépendance taïwanaise que Pékin redoute, mais la reconnaissance de cette réalité déjà-là par la communauté internationale. C’est une différence essentielle que nous peinons à comprendre. Sur le long terme ce mensonge est cependant intenable. La « réunification pacifique », phase ultime de la mission dont l’objet est la « renaissance » de la nation (ou de la « race ») chinoise est un vœu pieu auquel Pékin feint de croire, car la seule autre possibilité est la guerre. Celle-ci est d’ailleurs « prévue » par une loi votée en 2005, la loi dite « anti-sécession » par laquelle la Chine s’autorise à utiliser la force contre Taïwan. Un jour l’abcès taiwanais crèvera : soit la reconnaissance de l’indépendance de fait de Taïwan sera générale et acceptée par la Chine, soit la Chine tentera un coup de force et contrôlera de fait Taïwan. Cette deuxième hypothèse est d’une faible probabilité, mais qui augmente avec le temps. Les Taïwanais favorables à l’unification sont de moins en moins nombreux, alors que Pékin entretient la fiction selon laquelle sa politique d’ouverture économique et culturelle à l’égard de la population taïwanaise porte des fruits que la Chine sera en mesure de récolter un jour, sous la forme d’un consentement de cette population à l’unification. Les trajectoires d’une Chine de plus en plus irrédentiste et de Taïwan de plus en plus souverainiste sont inconciliables. Il appartient au reste du monde de savoir s’il doit continuer à avaliser les fictions de Pékin dans le souci de complaire à une Chine de plus en plus puissante et intimidante, au risque de sacrifier la liberté et la sécurité d’une démocratie de 23 millions d’habitants. Paradoxalement, les États-Unis de Trump, qui ne prétendent pas donner le ton de la politique internationale, sont plus libres que les États-Unis d’Obama pour mener une politique affranchie d’un certain conformisme diplomatique qui se pare des atours avantageux de la responsabilité pour éviter d’agir.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

05.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

06.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

07.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zelectron
- 03/01/2019 - 01:47
Xi joue avec le feu
Après le Tibet, les petites îles de ses voisins et maintenant un n plus unième Anschluß : celui de Taïwan qui risque de perdre sa liberté comme Hong-Kong qui est étouffé petit à petit.
vangog
- 21/03/2018 - 12:57
La Chine socialiste se prépare à une annexion
du territoire libre de Taïwan. On comprend mieux les aboiements du pit-bull de la Chine, la Corée du Nord, en diversion-préparation de cette annexion impérialiste. Les impérialismes gauchistes ont la vie dure, qu’ils soient international-socialistes ou nationo-socialistes...la Chine socialiste utilise exactement les mêmes arguments que le socialiste Hitler, en 1939, avant l’annexion des Sudetes pour cause de « réunification de l’allemagne Socialiste », et exactement les mêmes arguments que l’ex-KGBiste Poutine, avant anexion de l’Ukraine...et, comme tous les fascistes de l’histoire, les socialistes chinois disent ce qu’ils feront et feront ce qu’ils ont dit...à bon entendeur, salut!
Atlante13
- 21/03/2018 - 09:17
Dans tous les cas de figure,
qu'ils ne comptent pas sur la France ou l'UE. Nous constatons tous à quel point nous sommes doués pour défendre nos alliés.