En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 8 heures 16 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 9 heures 50 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 10 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 12 heures 35 min
pépites > France
Drame
Drôme : deux morts et sept blessés dans une attaque au couteau perpétrée par un demandeur d'asile soudanais
il y a 12 heures 58 min
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 14 heures 20 min
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 14 heures 58 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 15 heures 15 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 15 heures 31 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 15 heures 51 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 9 heures 12 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 10 heures 34 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 11 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 12 heures 40 min
pépites > Défense
Touchés
Coronavirus : 600 militaires français atteints
il y a 13 heures 15 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 14 heures 50 min
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 15 heures 6 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 15 heures 21 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 15 heures 38 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 16 heures 23 sec
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Dans le viseur

Les agriculteurs sont-ils paranoïaques, ou réellement victimes d’un "agribashing" ?

Publié le 18 mars 2018
Avec WikiAgri
Existe-t-il une volonté réelle de dire du mal de l’agriculture ? Et si oui, de la part de qui et à quelles fins ? Comment, pour les premiers concernés (les agriculteurs), contrer cet agribashing ? A contrario, le phénomène ne s’apparente-t-il pas, aussi, à de la paranoïa chez eux : ils s’estimeraient alors plus « mal aimés » qu’ils ne le sont en réalité ? Le débat est ouvert.
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Existe-t-il une volonté réelle de dire du mal de l’agriculture ? Et si oui, de la part de qui et à quelles fins ? Comment, pour les premiers concernés (les agriculteurs), contrer cet agribashing ? A contrario, le phénomène ne s’apparente-t-il pas, aussi, à de la paranoïa chez eux : ils s’estimeraient alors plus « mal aimés » qu’ils ne le sont en réalité ? Le débat est ouvert.
Avec WikiAgri

Cet article est une synthèse de deux points de vue parus sur WikiAgri,
le premier par Eddy Fougier, le second par Rémi Mer.

Agribashing. Le mot ne sonne pas vraiment de manière agréable à l’oreille, il est pourtant de plus en plus avancé, étant au coeur de plusieurs débats lors du dernier salon de l’agriculture. Il existerait donc un mode de pensée consistant à, systématiquement, dire du mal de l’agriculture ou de ses pratiques. Le constat de base semble évident, c’est son interprétation qui soulève le débat. Oui, l’agriculture telle qu’elle fonctionne aujourd’hui soulève des polémiques. Les uns la préféreraient plus environnementale, d’autres plus respectueuse du bien-être animal, d’autres encore ne la comprennent carrément pas et la critiquent à tout va... Pour autant, toute la question actuellement en débat est de savoir s’il s’agit d’un dénigrement organisé contre le système agricole, ou à l’inverse de tendances sociétales qui, bien qu’exprimées, ne sont pas suffisamment entendues. En d’autres termes, les agriculteurs sont-ils victimes d’agribashing, ou utilisent-ils ce terme pour discréditer ceux qui leur demandent d’évoluer alors qu’ils n’en ont pas envie ?

Y compris dans le milieu agricole, les deux points de vue ont leurs défenseurs. Jusque dans les colonnes de WikiAgri, où deux de nos chroniqueurs ont opposé chacun sa vision sur le sujet.

Selon le politologue Eddy Fougier, il existerait trois définitions de l’agribashing, selon l’interlocuteur : « Les premiers nient ou du moins tendent à minimiser son existence même. Les seconds pensent qu’il existe un agribashing qui se présente avant tout comme une critique du mode de production conventionnel (grandes exploitations, utilisation de phytos, élevage intensif). Enfin, les troisièmes ont une vision extensive de l’agribashing. Celui-ci serait une critique tous azimuts des agriculteurs et de l’agriculture, qui va jusqu’à une critique de l’élevage en soi, d’une agriculture tournée vers l’exportation ou de la gestion de la question du loup, et qui est portée par un peu tout le monde : l’ensemble des médias, l’édition, les associations de consommateurs, les ONG, la grande distribution et, au final, les consommateurs. » Plus loin, il précise encore que « l’intensité de la critique (...) peut donner l’impression d’un véritable acharnement ». Et il cite ainsi des statistiques tendant à démontrer que certains articles de presse ou autres émissions télévisées ont utilisé avec abondance des termes liés aux maladies ou aux cancers quand ils parlaient de phytosanitaires...

Selon le consultant média Rémi Mer, dans un contexte de tension, « toute critique est vécue comme une attaque (une de plus, pour un monde agricole le dos au mur et déboussolé) ; les avis sont perçus instantanément comme un jugement, avant même d’avoir subi les contre-feux d’une argumentation raisonnée et pertinente ». Il précise : « L’agribashing (de « bash » : frapper violemment ; qui évoque également un jeu, ou une forme de lynchage, en l’occurrence médiatique) fédère les animosités, tient lieu de mot d’ordre, il devient même le thème central d’assemblées de jeunes et de moins jeunes, au risque de trouver le responsable (les médias) et d’éviter de se poser les bonnes questions. » Les « bonnes questions », à savoir n’existe-t-il pas une autre manière d’interpréter les critiques plutôt que de les contester d’emblée ?

Ces deux points de vue (largement plus développés, chacun, dans les colonnes de WikiAgri, n’hésitez pas à lire ces articles entiers si le sujet vous interpelle), très argumentés l’un et l’autre, renvoient à plusieurs questions de fond. L’agriculture française est-elle capable de se remettre en cause, et d’évoluer avec son époque ? Ceux qui en rejettent les fonctionnements actuels les connaissent-ils vraiment ou en ont-ils une vision déformée par différents prismes (médiatiques ou autres) ? Les agriculteurs savent-ils suffisamment communiquer pour faire aimer leurs métiers... Et l’on pourrait résumer tout cela par la sempiternelle question de la place de l’agriculture dans la société...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires