En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

04.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

05.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les records de l'histoire" de Stéphane Bern : récréation idéale pour l'été, pour parcourir l'histoire en s'amusant

il y a 2 heures 17 min
pépite vidéo > Politique
Emotion à Matignon
Retrouvez l'intégralité de la passation de pouvoir entre Edouard Philippe et Jean Castex
il y a 5 heures 27 min
pépites > Justice
Plaintes
Covid-19 : une enquête judiciaire va être ouverte contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran
il y a 6 heures 29 min
décryptage > Politique
Nouveau chemin cherche destination

Jean Castex Premier ministre : une nomination très habile... Mais l’habileté peut-elle suffire ?

il y a 8 heures 43 min
décryptage > Environnement
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

il y a 11 heures 14 min
pépites > Politique
"Monsieur déconfinement"
Remaniement : Jean Castex est le nouveau Premier ministre et remplace Edouard Philippe à Matignon
il y a 12 heures 16 min
décryptage > Société
Addicts

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

il y a 13 heures 32 min
décryptage > Santé
Berzosertib

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

il y a 14 heures 47 min
pépites > Politique
Nouvelle étape
Remaniement : le gouvernement d'Edouard Philippe démissionne
il y a 15 heures 28 min
décryptage > International
Président à vie ?

Ce que s'est vraiment offert Vladimir Poutine avec son référendum et ses 16 années de pouvoir supplémentaires

il y a 16 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La sentence" de John Grisham : un thriller qui maintient sous pression

il y a 2 heures 31 min
pépites > Politique
Equipe renforcée
Mairie de Paris : Anne Hidalgo décide de s’entourer d’une équipe de 37 adjoints
il y a 5 heures 53 min
pépites > Politique
Premier ministre
Jean Castex "mesure l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon
il y a 7 heures 51 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la lumière anime les heures et quand le bleu se veut marine : c’est l’actualité estivale des montres
il y a 10 heures 2 min
décryptage > Science
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

il y a 11 heures 54 min
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 13 heures 12 min
décryptage > Société
épanouissement

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

il y a 13 heures 53 min
décryptage > Société
Névrose de la culpabilité

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

il y a 15 heures 5 min
décryptage > Politique
Remaniement

Emmanuel Macron : il faut que tout change pour que rien ne change (sauf le Premier ministre ?)

il y a 15 heures 54 min
décryptage > Environnement
Misanthropes et libertophobes

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

il y a 16 heures 12 min
© NadineDoerle / Pixabay
© NadineDoerle / Pixabay
Danger pour la santé

Une large étude montre que la consommation d’environnements virtuels plus de 4 h par jour chez les enfants de 0 à 3 ans peut causer un trouble du spectre autistique

Publié le 16 mars 2018
Selon une étude réalisée par le phychologue clinicien Marius Teodor Zamfir, la consommation d'un "environnement virtuel" (télévision notamment) supérieur à 4 heures par jour pour des enfants de moins de 3 ans pourrait causer un syndrome analogue aux troubles du spectre autistique, notamment en raison de la privation socio-affective qui y est liée.
François-Marie Caron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Marie Caron est pédiatre au CHU d'Amiens et  président du réseau périnatal de Picardie.www.mpedia.fr
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une étude réalisée par le phychologue clinicien Marius Teodor Zamfir, la consommation d'un "environnement virtuel" (télévision notamment) supérieur à 4 heures par jour pour des enfants de moins de 3 ans pourrait causer un syndrome analogue aux troubles du spectre autistique, notamment en raison de la privation socio-affective qui y est liée.
 
Selon une étude réalisée par le phychologue clinicien Marius Teodor Zamfir, la consommation d'un "environnement virtuel" (télévision notamment) supérieur à 4 heures par jour pour des enfants de moins de 3 ans pourrait causer un syndrome analogue aux troubles du spectre autistique, notamment en raison de la privation socio-affective qui y est liée. De tels cas sont-ils effectivement observables ? Quelles en sont les causes principales ? 
 
François-Marie Caron : Les risques liés à une pratique excessive des écrans chez les jeunes enfants sont bien réels et ils ont fait l’objet de plusieurs études (conséquences sur le langage, le développement psycho moteur, l’attention, la concentration, le développement de l’empathie, les compétences socio-relationnelles...). 
 
Mais arrêtons de faire peur aux parents. Les écrans ne rendent pas épileptiques, ne sont pas responsables de l'obésité, de troubles visuels. Ils ont par contre des effets directs nocifs sur le sommeil  et participent à l'augmentation de la sédentarité avec toutes ses conséquences. 
 
Il n’y a pas d’éléments dans la littérature scientifique au sujet d’un quelconque rapprochement entre exposition aux écrans et troubles du spectre autistique. Ceci vient tout juste d'être confirmé par les travaux de la haute autorité de santé (HAS) sur la prise en charge de l'autisme parus en février 2018.
 
Laisser un enfant de moins de trois ans plus de 4 heures par jour devant un écran correspond pour lui à une situation d'abandon, génératrice de troubles du comportement facilement imaginables. Ceci a été décrit à propos des enfants dans les orphelinats roumains, d'ailleurs rapporté dans l'article que vous citez. 
 
Faire croire que les  écrans peuvent conduire à un trouble du spectre autistique est un message à caractère sensationnel qui a du coup été largement relayé par certains médias. C'est non seulement infondé sur le plan scientifique, mais cela entretient un climat de panique morale, qui fait obstacle à une compréhension raisonnable des problèmes et ne permet pas de sensibiliser efficacement l’opinion sur les risques liés à un usage excessif des écrans.
 
D'où vient cette affirmation d'un lien entre autisme et écrans?
 
L'un des premiers à populariser cette idée, Michael Waldman, n' est ni médecin, ni spécialiste des neurosciences mais économiste à l’université Cornell. Constatant une corrélation étonnante entre niveau de précipitations et prévalence de l’autisme et observant que la pluie favorise le temps passé devant la télévision, il en a déduit que « L’exposition aux écrans des jeunes enfants pourrait déclencher l’autisme, selon l’analyse de données ». 
 
En France, en 2017, un médecin de PMI rencontre un succès important sur les réseaux sociaux, grâce à une vidéo diffusée sur you tube, en creusant cette idée du lien entre autisme et surexposition aux écrans, mais ne s'appuyant que sur des constatations cliniques personnelles sans preuve scientifique. 
 
Marius Teodor Zamfir, le psychologue roumain que vous évoquez, explique qu’il est impossible de faire la différence entre les enfants autistes « classiques » et les enfants « autistés » par les écrans.
 
L’information est relayée en juin 2017 par Richard E. Cytowic dans Psychology today, sous le titre : « Il y a un nouveau lien entre le temps d’écran et l’autisme. Trop d’exposition, surtout chez les garçons, peut nuire au développement social ». Dans cet article, il cite la vidéo française, présentée comme une étude scientifique, ce qu'elle n'est pas: « Une étude vient de paraître en France sous le titre « Troubles autistiques : symptômes alarmants chez les tout-petits exposés aux écrans  ». 
 
Marilyn Wedge, thérapeute familial américaine, entre en scène en aout 2017, avec son  blog dans lesquels elle expose la « découverte de l’autisme virtuel » toujours sans citer aucune étude. Elle écrit : « Des médecins français ont regardé les enfants qui avaient reçu un diagnostic d’autisme dans les hôpitaux. Ces symptômes ont disparu des enfants un mois après l’élimination de leur temps d’écran. « Autisme virtuel » est le terme qu’elles ont utilisé pour décrire ce phénomène  ».
Ces médecins français, critiqués par beaucoup de professionnels spécialistes et chercheurs, mais aussi par les parents d'enfants autistes,  ne parlent plus d'autisme mais d'une entité qui ressemble à l'autisme, citant  des médecins américains parlant d' « autisme virtuel » alors que les thérapeutes américains qui utilisent ce terme se réclament eux de leur « étude ».
Cet "autisme virtuel" n'est fondé sur aucune étude scientifique, mais sur des affirmations alarmistes qui se valident mutuellement.
 
 
Ces effets sur les enfants sont-ils réversibles ou est-ce que la prévention reste le seul moyen d'éviter ce type de symptômes sur ces enfants ? Quelles en sont les conséquences sur le plus long terme ? 
 
Laisser croire que de tels symptomes une fois installés peuvent disparaitre en un mois après suppression des écrans parait peu probable, voire complètement fantaisiste.
 
Un enfant laissé de façon aussi importante devant un récepteur est de facto victime d’une carence éducative et/ou affective grave. Si la régulation de cette consommation est indispensable, elle ne suffira en aucun cas à compenser l’ensemble des effets du défaut de soins sur le développement de l’enfant. A l’évidence de telles situations requièrent une prise en charge pluridisciplinaire rapide et conséquente. 
 
 
Quelles sont les recommandations à formuler aussi bien pour prévenir que pour corriger des situations existantes sur ces enfants ? 
 
De nombreuses recommandations ont été émises sur la bonne utilisation des écrans, par des sociétés savantes (Académie américaine de padiatrie, société française de pédiatrie, association francaise de pédiatrie ambulatoire), ou par d'autres  (3 6 9 12 de Serge Tisseron, relayée par l'AFPA depuis 2011, les 4 pas...).
 
 
Elles ont toutes en commun de déconseiller l'usage des écrans chez le tout petit (pas d'écrans avant trois ans est une recommandation qui sera inscrite dans le nouveau carnet de santé de l'enfant qui sors en avril 2018), sur la limitation du temps d’écran avec des temps sans écrans, l’établissement des règles, le partage en famille....
 
Pour conclure, il est essentiel de promouvoir un usage raisonné et raisonnable des écrans mais il est erroné et contre-productif de charger les écrans de tous les maux.  Ce n’est pas en agitant le spectre de l’autisme qu’on les limitera, mais en faisant un travail d’information et d’éducation permettant de favoriser l’émergence d’une société connectée et responsable.
 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires