En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

04.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

05.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

Trichet 1 – Baroin 0

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 53 min 13 sec
light > Culture
Polémique
"J'Accuse" : la collectivité Est Ensemble renonce finalement à demander la déprogrammation en Seine-Saint-Denis du film de Roman Polanski
il y a 1 heure 54 min
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 3 heures 8 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 6 heures 4 min
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 7 heures 18 sec
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 8 heures 25 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 9 heures 22 min
décryptage > International
A l'intérieur comme à l’extérieur

Le régime iranien confronté à une double contestation

il y a 9 heures 51 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

il y a 10 heures 44 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 1 heure 22 min
light > Culture
Oscar de la meilleure création du monde
Puy du Fou : le parc reçoit le prestigieux prix du Thea Award pour le spectacle "Le premier Royaume"
il y a 2 heures 29 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 3 heures 47 min
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 4 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 6 heures 17 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 7 heures 35 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 9 heures 8 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 9 heures 38 min
décryptage > Environnement
"J’ai trois Greta Thunberg à domicile"

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

il y a 10 heures 17 min
décryptage > France
Rapport

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

il y a 10 heures 58 min
© DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
© DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
My friends, where are you ?

L’UE, ce zombie politique : le consternant défaut de solidarité européen à Theresa May face à Vladimir Poutine

Publié le 15 mars 2018
A la suite de l'affaire de Salisbury, les dirigeants européens n'ont apporté un soutien que bien timide à la Première ministre britannique.
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A la suite de l'affaire de Salisbury, les dirigeants européens n'ont apporté un soutien que bien timide à la Première ministre britannique.

Atlantico : Suite à l'attaque de Salisbury, les dirigeants européens n'ont apporté un soutien à Theresa May, le plus souvent, qu'au travers de leurs portes paroles, ou de communiqués, montrant un niveau de solidarité pouvant être qualifié de timide avec Londres. Comment expliquer cette situation ? Le cas actuel du Brexit pourrait-il expliquer cette fébrilité européenne ?

Edouard Husson : Je précise d’emblée que je suis très sceptique sur le fond de l’affaire. A quelques jours de sa réélection à la présidence, Poutine a certainement plus intelligent à faire que de se préoccuper d’un ancien agent russe. Ou alors il faudrait imaginer qu’il espérait susciter une réaction occidentale pour solidariser encore la population russe avec lui à une semaine de l’élection. Le problème des théories du complot c’est qu’elles imaginent une omniscience assez grotesque du grand manipulateur. Et surtout il y a toujours une contradiction nichée quelque part: ce grand manipulateur n’aurait en l’occurrence pas réussi à tuer sa victime; donc il n’a pas tous les pouvoirs qu’on lui prête. A partir de là, je ne sais pas quelle option choisir: Theresa May croit-elle vraiment que c’est un coup de Moscou? Ou bien a-t-elle besoin d’une crise internationale pour ressouder ses troupes? J’ai toujours du mal à croire que les gens qui gouvernent nos pays et qui démontrent souvent des capacités d’analyse au-dessus de la moyenne, puissent sérieusement croire à leur théorie du complot. Dans le cas des dirigeants de l’Union Européenne, on a tout de même une certitude: qu’ils croient ou non à la malignité de Moscou, ils ne sont pas prêts à se solidariser avec Theresa May. Il faut punir la Grande-Bretagne pour le Brexit. Ils ont tort car à force d’humilier Theresa May, ils vont se retrouver un jour avec un gouvernement britannique beaucoup plus dur en négociation. 

Dans un contexte ou Donald Trump s'est exprimé directement sur le sujet, et ou Theresa May répond avec force, qu'est-ce que les européens ont à perdre à ne pas s'emparer plus "vigoureusement" du cas de l'attaque de Salisbury ?

Etant donné que la russophobie est partagée par Américains, Britanniques et Européens continentaux - en tout cas les gouvernants -  effectivement, l’attitude attendue serait de réagir de manière solidaire. On se demande ce que signifie l’OTAN si on ne réagit plus à l’unisson des deux côtés de l’Atlantique. Mais l’Europe s’est lancée dans une guerre idéologique. Les dirigeants européens en place accordent plus d’importance au conflit entre individualistes et conservateurs qu’à l’enjeu de défense de la démocratie contre les régimes autoritaires. Au moment où le régime chinois se durcit bien plus que le régime de Poutine - il n’y a aucune comparaison possible entre le régime à la Napoléon III du président russe et le néo-totalitarisme en train de se refermer sur la Chine - les dirigeants européens sont en train de perdre sur tous les tableaux. La Chine comprend qu’il y a deux poids deux mesures: elle est trop puissante pour qu’on lui reproche son régime néo-maoïste. La Russie comprend que si on la menace c’est qu’elle apparaît comme encore fragile et, donc, elle se met à réarmer systématiquement. Quant à la Grande-Bretagne, elle est mise en quarantaine pour populisme aggravé alors qu’elle a été capable, d’ores et déjà, de passer du populisme au conservatisme: il est un moment où le peuple britannique, blessé dans sa fierté, rejettera beaucoup plus violemment encore  l’UE.

Qu'est-ce que les dirigeants européens, Emmanuel Macron et Angela Merkel en tête, auraient à gagner à s'investir totalement dans cette solidarité avec Londres ?

L’Union Européenne est la première responsable du Brexit. David Cameron avait, fin 2015, fait la tournée des capitales européennes et demandé avec insistance qu’on lui fasse des concessions, par exemple en matière de contrôle de l’immigration. Il fut ignoré et le Brexit l’a emporté. Actuellement, les chefs d’Etat et de gouvernement, dont les traités européens disent que c’est à eux de négocier la sortie d’un membre de l’Union, ont abandonné leur prérogative à la Commission Européenne. Cela donne une négociation bancale: là où il faudrait sortir rapidement d’une impasse politique, on substitue une négociation de type technocratique au bout de laquelle les deux côtés auront laissé beaucoup d’énergie pour un maigre résultat. C’est ce qui vous explique, d’ailleurs, le réflexe sur l’affaire de Salisbury: les gouvernants européens abandonnent les relations avec la Grande-Bretagne à la Commission Européenne - qui n’a aucune expertise en matière de crise de la diplomatie. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

04.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

05.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

Trichet 1 – Baroin 0

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
AUSTRAL98
- 15/03/2018 - 23:50
désinformation tout azimuth
Les russes doivent sans doute être génétiquement diaboliques, ils sont en outre tout à fait idiots, génétiquement aussi sans doute, quel méfait ne pas leur mettre sur le dos?
Les bons et les méchants, toujours les mêmes, par contre les informations distillées par les services de Gb USA etc sont éternellement des vérités absolues. De nombreux crimes perpétrées par des amateurs ne sont pas résolues mais celui qui serait le fait de services "spécialisés" est déjà résolu.
Une seule explication, des dirigeants occidentaux veulent un conflit ouvert avec la Russie car elle reste indépendante du N.O.M.
Les peuples européens ont TOUT A GAGNER A DEVELOPPER DES RELATIONS AVEC NOS AMIS RUSSES.
Beredan
- 15/03/2018 - 20:30
Question
Est-ce le prix qu’il faut faire payer à Poutine pour que la GB renonce au Brexit ?
Beredan
- 15/03/2018 - 20:22
Les hantises ....
Pour les Usa : un rapprochement entre l’Allemagne et la Russie ... pour les anglais : un dégel durable des relations Usa - Russie .... pour les allemands : que la France menace son hegémonie en rompant le couple existant .... pour les russes : un encerclement total .... pour l’Europe : la fin des tensions ... pour la France : demeurer le dindon de la farce ...