En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

07.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
décryptage > International
Cavalier seul ?

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

il y a 26 min 21 sec
décryptage > International
Cité de Dieu

Brésil : les gangs remplacent l’Etat

il y a 1 heure 7 min
décryptage > Société
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

il y a 1 heure 34 min
décryptage > Politique
Brouillage sur la ligne

Rhétorique officielle et officieuse au temps du corona

il y a 2 heures 14 min
décryptage > People
Miroir des réseaux sociaux

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

il y a 2 heures 43 min
décryptage > Europe
Solidarité européenne ?

Euro-panique ? L’Europe du Sud montre les dents, l’Europe du Nord tente de déminer, Bruxelles menace

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Santé
Risques de rechute

Déconfinement graduel : ce que le gouvernement ne devra vraiment pas louper

il y a 4 heures 1 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 31 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Jules Ferry, La Liberté et la Tradition" de Mona Ozouf : un texte à la fois sobre, efficace et très élégant qui se lit avec un réel plaisir

il y a 10 heures 54 min
Bonheur de cuisiner
Le marché de Rungis a officiellement lancé sa plateforme en ligne pour les particuliers en cette période de confinement
il y a 13 heures 56 min
décryptage > Défense
Soutien

Covid-19 : la garde nationale aux abonnés absents

il y a 42 min 3 sec
décryptage > Media
Candidats

France Télévisions : la bataille pour la présidence de l’audiovisuel public se lance (timidement)

il y a 1 heure 19 min
décryptage > Economie
Cicatrices

Coronavirus : l’après crise sera violente

il y a 1 heure 51 min
décryptage > Politique
Des habits neufs

Et Emmanuel Macron endossa la marinière Armor Lux d'Arnaud Montebourg !

il y a 2 heures 33 min
décryptage > Politique
Atout majeur

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

il y a 2 heures 58 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économie chinoise ne redémarre pas aussi vite que ce que ses dirigeants affirment. Ou ils ne le savent pas ou ils mentent. Mais pourquoi ?

il y a 3 heures 49 min
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

il y a 4 heures 25 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 30 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Simples" de Yannick Grannec : XVIe siècle, un drame chez les Bénédictines. Un roman qu’on ne lâche pas

il y a 11 heures 9 min
pépites > Economie
Brétigny-sur-Orge
Covid-19 : des salariés d’Amazon ont été contaminés en France et un d’entre eux aurait été placé en réanimation
il y a 14 heures 34 min
© DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
© DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
My friends, where are you ?

L’UE, ce zombie politique : le consternant défaut de solidarité européen à Theresa May face à Vladimir Poutine

Publié le 15 mars 2018
A la suite de l'affaire de Salisbury, les dirigeants européens n'ont apporté un soutien que bien timide à la Première ministre britannique.
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A la suite de l'affaire de Salisbury, les dirigeants européens n'ont apporté un soutien que bien timide à la Première ministre britannique.

Atlantico : Suite à l'attaque de Salisbury, les dirigeants européens n'ont apporté un soutien à Theresa May, le plus souvent, qu'au travers de leurs portes paroles, ou de communiqués, montrant un niveau de solidarité pouvant être qualifié de timide avec Londres. Comment expliquer cette situation ? Le cas actuel du Brexit pourrait-il expliquer cette fébrilité européenne ?

Edouard Husson : Je précise d’emblée que je suis très sceptique sur le fond de l’affaire. A quelques jours de sa réélection à la présidence, Poutine a certainement plus intelligent à faire que de se préoccuper d’un ancien agent russe. Ou alors il faudrait imaginer qu’il espérait susciter une réaction occidentale pour solidariser encore la population russe avec lui à une semaine de l’élection. Le problème des théories du complot c’est qu’elles imaginent une omniscience assez grotesque du grand manipulateur. Et surtout il y a toujours une contradiction nichée quelque part: ce grand manipulateur n’aurait en l’occurrence pas réussi à tuer sa victime; donc il n’a pas tous les pouvoirs qu’on lui prête. A partir de là, je ne sais pas quelle option choisir: Theresa May croit-elle vraiment que c’est un coup de Moscou? Ou bien a-t-elle besoin d’une crise internationale pour ressouder ses troupes? J’ai toujours du mal à croire que les gens qui gouvernent nos pays et qui démontrent souvent des capacités d’analyse au-dessus de la moyenne, puissent sérieusement croire à leur théorie du complot. Dans le cas des dirigeants de l’Union Européenne, on a tout de même une certitude: qu’ils croient ou non à la malignité de Moscou, ils ne sont pas prêts à se solidariser avec Theresa May. Il faut punir la Grande-Bretagne pour le Brexit. Ils ont tort car à force d’humilier Theresa May, ils vont se retrouver un jour avec un gouvernement britannique beaucoup plus dur en négociation. 

Dans un contexte ou Donald Trump s'est exprimé directement sur le sujet, et ou Theresa May répond avec force, qu'est-ce que les européens ont à perdre à ne pas s'emparer plus "vigoureusement" du cas de l'attaque de Salisbury ?

Etant donné que la russophobie est partagée par Américains, Britanniques et Européens continentaux - en tout cas les gouvernants -  effectivement, l’attitude attendue serait de réagir de manière solidaire. On se demande ce que signifie l’OTAN si on ne réagit plus à l’unisson des deux côtés de l’Atlantique. Mais l’Europe s’est lancée dans une guerre idéologique. Les dirigeants européens en place accordent plus d’importance au conflit entre individualistes et conservateurs qu’à l’enjeu de défense de la démocratie contre les régimes autoritaires. Au moment où le régime chinois se durcit bien plus que le régime de Poutine - il n’y a aucune comparaison possible entre le régime à la Napoléon III du président russe et le néo-totalitarisme en train de se refermer sur la Chine - les dirigeants européens sont en train de perdre sur tous les tableaux. La Chine comprend qu’il y a deux poids deux mesures: elle est trop puissante pour qu’on lui reproche son régime néo-maoïste. La Russie comprend que si on la menace c’est qu’elle apparaît comme encore fragile et, donc, elle se met à réarmer systématiquement. Quant à la Grande-Bretagne, elle est mise en quarantaine pour populisme aggravé alors qu’elle a été capable, d’ores et déjà, de passer du populisme au conservatisme: il est un moment où le peuple britannique, blessé dans sa fierté, rejettera beaucoup plus violemment encore  l’UE.

Qu'est-ce que les dirigeants européens, Emmanuel Macron et Angela Merkel en tête, auraient à gagner à s'investir totalement dans cette solidarité avec Londres ?

L’Union Européenne est la première responsable du Brexit. David Cameron avait, fin 2015, fait la tournée des capitales européennes et demandé avec insistance qu’on lui fasse des concessions, par exemple en matière de contrôle de l’immigration. Il fut ignoré et le Brexit l’a emporté. Actuellement, les chefs d’Etat et de gouvernement, dont les traités européens disent que c’est à eux de négocier la sortie d’un membre de l’Union, ont abandonné leur prérogative à la Commission Européenne. Cela donne une négociation bancale: là où il faudrait sortir rapidement d’une impasse politique, on substitue une négociation de type technocratique au bout de laquelle les deux côtés auront laissé beaucoup d’énergie pour un maigre résultat. C’est ce qui vous explique, d’ailleurs, le réflexe sur l’affaire de Salisbury: les gouvernants européens abandonnent les relations avec la Grande-Bretagne à la Commission Européenne - qui n’a aucune expertise en matière de crise de la diplomatie. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

07.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
AUSTRAL98
- 15/03/2018 - 23:50
désinformation tout azimuth
Les russes doivent sans doute être génétiquement diaboliques, ils sont en outre tout à fait idiots, génétiquement aussi sans doute, quel méfait ne pas leur mettre sur le dos?
Les bons et les méchants, toujours les mêmes, par contre les informations distillées par les services de Gb USA etc sont éternellement des vérités absolues. De nombreux crimes perpétrées par des amateurs ne sont pas résolues mais celui qui serait le fait de services "spécialisés" est déjà résolu.
Une seule explication, des dirigeants occidentaux veulent un conflit ouvert avec la Russie car elle reste indépendante du N.O.M.
Les peuples européens ont TOUT A GAGNER A DEVELOPPER DES RELATIONS AVEC NOS AMIS RUSSES.
Beredan
- 15/03/2018 - 20:30
Question
Est-ce le prix qu’il faut faire payer à Poutine pour que la GB renonce au Brexit ?
Beredan
- 15/03/2018 - 20:22
Les hantises ....
Pour les Usa : un rapprochement entre l’Allemagne et la Russie ... pour les anglais : un dégel durable des relations Usa - Russie .... pour les allemands : que la France menace son hegémonie en rompant le couple existant .... pour les russes : un encerclement total .... pour l’Europe : la fin des tensions ... pour la France : demeurer le dindon de la farce ...