En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Raul Arboleda / AFP
La France sniffe
Génération narine : cette inquiétante "démocratisation" de la cocaïne que révèlent les saisies record des douanes
Publié le 14 mars 2018
Plus de neuf tonnes de cocaïne ont été saisies en France et en haute mer en 2017. Un record à mettre en parallèle avec la hausse de 50% des plantations de coca en Colombie.
Le docteur Muriel Grégoire est psychiatre addictologue
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Muriel Grégoire
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le docteur Muriel Grégoire est psychiatre addictologue
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plus de neuf tonnes de cocaïne ont été saisies en France et en haute mer en 2017. Un record à mettre en parallèle avec la hausse de 50% des plantations de coca en Colombie.

Plus de neuf tonnes de cocaines ont été saisies en France et en haute mer en 2017. Un record à mettre en parallèle avec la hausse de 50% des plantations de coca en Colombie. Mais aujourd'hui en France qui consomme de la cocaïne ? Est-ce que le cliché qui veut que l'on retrouve cette drogue dans les milieux plus ou moins aisés est toujours d'actualité ?

L'usage de cocaïne s'est depuis déjà quelques années, si l'on peut dire, démocratisé. l'image de milieux favorisés, artistiques ou de la finance est aujourd'hui largement dépassée. la consommation, plus souvent expérimentale ou occasionnelle peut se retrouver chez des jeunes de moins de 20 ans jusqu'au plus de 50 ans. 
 
On retrouve  des populations certes favorisées prenant de la cocaïne en soirée privées ou pas, mais des personnes   précaires  sont de plus en plus souvent touchées par cet usage, en sniff, ou fumé ou même injecté, augmentant le risque d'addiction. nous avons des consommateurs insérés comme d'autres sans travail, ou sans logement.
 
Il n'y a plus de profil type d'usager de cocaïne, il y en a plusieurs, et les frontières entre chacun sont poreuses. l'usage reste toutefois très marginal en regard d'autres produits psychoactifs tel l'alcool ou le cannabis.

 

Comment expliquer cette évolution ?

L'offre de produit est une des explications de cette situation, d'abord l’augmentation de la production et la saturation des marchés, notamment américains. les prix sont beaucoup plus attractifs allant de 50, voire moins, euros le gramme à 100 euro environ selon la qualité mais aussi le lieu d'achat et la connaissance du marché. Dans les analyses effectuées sur des échantillons recueillis, la pureté est plus importante aujourd'hui, la rendant aussi plus addictive. 

 

Par ailleurs il y a plus de concurrence des dealers au niveau local, poussant parfois le prix à la baisse: des "promo " comme des soldes sont proposés à certains usagers, les vendeurs peuvent livrer à domicile , minimisant les risques judiciaires mais augmentant la possibilité de consommation finalement.
 
Du coté de la demande, car la cocaïne devient un produit de consommation, il y a aussi un augmentation du au plaisir qui est souvent au rendez-vous des premières expérimentations, à la disponibilité du produit et à l'effet de mode dans certains groupes.
 
Mais le mal-être, les difficultés personnelles ou sociétales ont toujours été le vecteur de consommation de produits psychoactifs, et ce sont bien souvent ces dimensions qui favorisent le plus l' usage problématique

 

Comment peut-on expliquer le "succès" de cette drogue aujourd'hui ? Pourquoi consomme-t-on de la cocaïne ?

Je parlerai à nouveau de l'offre: on est dans une situation de surproduction et d'inondation du marché par les producteurs avec les conséquences dont j'ai déjà parlées. Mais les producteurs, trouvent preneurs : l'effet euphorisant, stimulant intellectuellement et physiquement, désinhibant, semblant rendre les choses simples et faciles, les rencontres possibles et les taches plus aisées, sous-tendent le plaisir ressenti par les consommateurs. 
 
Et dans un monde où les exigences sont toujours plus grandes, l'instabilité des situations socio-professionnelles devenant plus la norme, la cocaïne peut amener une réponse, illusoire, d'autant plus si des difficultés personnelles psychiques sont associées. L'effet , momentané, antidépresseur de la cocaïne, l'évasion passagère liée a son usage peuvent amener à une répétition voire à l'addiction. 
Moins de 20% des expérimentateurs de cocaïne ont un risque de dépendance. mais la puissance du produit et le mode d'usage sont autant de facteurs de nouvelle consommation.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
02.
Comment Donald Trump est en train de se sortir des soupçons qui pèsent sur lui d'une collusion entre la Russie et sa campagne électorale de 2016
03.
Et les pays qui participent le plus à l’extension des forêts sur la planète sont…
04.
Le coffre-fort d'Alexandre Benalla aurait été déplacé par Chokri Wakrim, le compagnon de l'ancienne cheffe de la sécurité du Premier ministre
05.
François Ruffin craint d’être visé après les perquisitions chez Mediapart et La France Insoumise
06.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
07.
Le mystère de la chambre (d’écho des Gilets) jaune(s)
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Il faut détruire Jean-Luc Mélenchon et le secret de l’instruction avec…
03.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
04.
Laeticia Hallyday s'ennuie à L.A; Johnny Depp craque pour la fille d'un vieux pote; Dany Boon veut que vous sachiez qu'il est amoureux (pour vous faire oublier ses impôts); Nicolas S. & Carla B. qu'ils étaient à Venise pour leur anniversaire de mariage
05.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
06.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
03.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires