En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

05.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

06.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

07.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

ça vient d'être publié
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 1 heure 30 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 2 heures 4 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 2 heures 25 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720 ?

il y a 3 heures 20 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 4 heures 3 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 4 heures 51 min
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 5 heures 15 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 5 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 19 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 19 heures 37 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 1 heure 38 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 2 heures 22 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 2 heures 58 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 4 heures 25 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 5 heures 9 min
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 5 heures 19 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 5 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 19 heures 25 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 20 heures 25 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
Complément d'enquête

Zemmour et les Juifs polonais (suite) : quelques réponses à quelques lecteurs…

Publié le 17 février 2018
Des précisions sont toujours utiles. Les voici. Dans un article hélas trop court pour raconter le martyre des Juifs de Pologne.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des précisions sont toujours utiles. Les voici. Dans un article hélas trop court pour raconter le martyre des Juifs de Pologne.

Un site vit de ses lecteurs. Et il se porte bien quand ils sont nombreux. Un contributeur s'enrichit des commentaires que ses textes suscitent. Plus il y en a, plus ça nourrit sa réflexion. L'article intitulé "Zemmour a un problème avec les Juifs polonais" a entrainé une avalanche de réactions. Certaines, les plus nombreuses, flatteuses pour l'auteur. D'autres, critiques à son égard. Et c'est à celles-ci qu'il convient de répondre.

Sans esprit de polémique. Mais avec des faits. Certains des commentateurs comprennent la phrase de Zemmour sur les Polonais qui avaient à se "venger des Juifs". Ils rappellent quelques épisodes de l'histoire tragique de la Pologne. Ils relèvent que des Juifs ont tué des Polonais entre 1939 et 1941 dans la zone du pays contrôlée par l'Union soviétique. Quelques nuances sont à apporter à leurs propos. La vérité est un peu différente. Les Juifs communistes et membres du NKVD ont exécuté des Polonais anticommunistes. Ils ne les ont pas tué parce que polonais mais parce qu'anticommunistes. Les commentateurs devraient également noter que ces Juifs-là ont également fait fusiller des Juifs anti-communistes, réputés bourgeois et réactionnaires. Les sionistes, les bundistes dont Staline voulait la mort.

A Jedwadne, en 1941, la population polonaise décida, sous l'œil protecteur des Allemands, de se "venger des Juifs" (je reprends ici la terminologie de Zemmour). Les détails du massacre témoignent d'une sauvagerie et d'une barbarie sans pareille. Deux livres ont été écrits sur Jedwadne. On en extraira juste une scène : des mères juives étouffaient leurs enfants dans la boue pour leur éviter d'être démembrés à la hache par la foule sanguinaire.

Combien les Juifs ont-ils tué de bébés polonais ? D'autres commentateurs relèvent que 3 millions de Polonais ont été tués pendant la guerre par les Nazis sans que personne n'en parle. Trois millions ! Autant que de Juifs donc. Ce chiffre a été purement et simplement inventé pour établir un trait d'égalité avec l'extermination des Juifs ! Même s'il contient une part de vérité, il comprend, outre les résistants assassinés par les nazis, outre les Oradour nombreux dans ce pays, les morts de maladie, de malnutrition, les morts polonais d'Auschwitz, victimes des conditions effroyables qui existaient dans ce camp, mais pas de la chambre à gaz. Non, les Allemands ne tuaient ni les bébés ni les enfants polonais…

Après la guerre, en 1946 – et sans les Allemands – un monstrueux pogrom eut lieu à Kielce. Plus de 50 Juifs assassinés à coup de bâton. L'étincelle qui déclencha la tuerie fut la déclaration d'un petit garçon polonais accusant les Juifs de l'avoir enlevé pour commettre un meurtre rituel. En 1946, il y avait toujours beaucoup de Polonais qui croyaient à la légende monstrueuse du meurtre rituel…

Le gouvernement polonais, jamais à court de bassesses langagières vient de lancer une campagne internationale contre "l'antipolonisme". Antipolonisme = antisémitisme… 3 millions = 3 millions… Le pouvoir de Varsovie aime les mathématiques. Le Grand Rabbin de Pologne vient de déclarer que "si on l'empêchait de dire la vérité  (ce qui est le but la loi adoptée par le Parlement polonais), il quitterait le pays". Il a tort : ils n'oseront jamais le condamner.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Aleksander
- 06/03/2018 - 03:39
L’extermination a aussi englobé les Polonais
Notamment les cadres et intellectuels polonais, ceci dès 1939, dans le cadre de INTELLIGENZAKTION.
Il suffisait être un Polonais intelligent, pour être condamné à mort, sans commettre d’actes quelconques. Hitler voulait créer en Pologne un peuple de serviteurs des Allemands, un sous-peuple (Untermenschen). Les camps d’extermination ou d’extenuation des intellectuels et cadres polonais, se trouvaient à Auschwitz, Matthausen et Gusen.

Les Soviétiques, quant à eux, après leur invasion en 1939 de l’Est de la Pologne, prenaient soin d’interroger les Polonais : si quelqu’un disait qu’il était contre le communisme, il était deporté en Sibérie. Ainsi, plus d’un million de Polonais ont été deportés. Au moins 500 000 ont péri.
philippe de commynes
- 18/02/2018 - 16:15
extrait livre henry rousso.
Avec "victimes polonaises seconde guerre mondiale"sur googlebooks, la 1ère occurence est La Seconde Guerre mondiale expliquée à ma fille par Henry Rousso . Je crois que ca vaut la peine de le citer tel quel :Outre les Juifs qui ne sont pas une race ni même une ethnie mais un groupe culturel et religieux ils manifestent une haine particulière des peuples d'origine slave. En 1939 40, lorsqu'ils envahissent la Pologne, ils ne cherchent pas uniquement à récupérer les territoires perdus en 1918. Ils veulent désintégrer la société polonaise. Ils ferment les écoles brûlent les bibliothèque, exécutent des professeurs d'université des écrivains des officiers des prêtres. À la fin de la guerre les victimes civiles en Pologne s'élèvent à près de 3 millions, auxquelles il faut ajouter près de 3 million de juifs polonais exterminés dans le cadre de la shoah, pour environ 120 000 morts parmi les combattants. Ce bilan terrible dans lequel URSS a une part, montre que la guerre menée en Pologne a été une entreprise d'extermination nationale, à tel point que l'on a forgé un mot nouveau à l'époque, la polonisation, pour décrire la manière dont les nazis entendaient asservir les pays vaincus.
Rayski
- 18/02/2018 - 08:45
Djib
Merci