En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© BERTRAND GUAY / AFP
Complément d'enquête
Zemmour et les Juifs polonais (suite) : quelques réponses à quelques lecteurs…
Publié le 17 février 2018
Des précisions sont toujours utiles. Les voici. Dans un article hélas trop court pour raconter le martyre des Juifs de Pologne.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des précisions sont toujours utiles. Les voici. Dans un article hélas trop court pour raconter le martyre des Juifs de Pologne.

Un site vit de ses lecteurs. Et il se porte bien quand ils sont nombreux. Un contributeur s'enrichit des commentaires que ses textes suscitent. Plus il y en a, plus ça nourrit sa réflexion. L'article intitulé "Zemmour a un problème avec les Juifs polonais" a entrainé une avalanche de réactions. Certaines, les plus nombreuses, flatteuses pour l'auteur. D'autres, critiques à son égard. Et c'est à celles-ci qu'il convient de répondre.

Sans esprit de polémique. Mais avec des faits. Certains des commentateurs comprennent la phrase de Zemmour sur les Polonais qui avaient à se "venger des Juifs". Ils rappellent quelques épisodes de l'histoire tragique de la Pologne. Ils relèvent que des Juifs ont tué des Polonais entre 1939 et 1941 dans la zone du pays contrôlée par l'Union soviétique. Quelques nuances sont à apporter à leurs propos. La vérité est un peu différente. Les Juifs communistes et membres du NKVD ont exécuté des Polonais anticommunistes. Ils ne les ont pas tué parce que polonais mais parce qu'anticommunistes. Les commentateurs devraient également noter que ces Juifs-là ont également fait fusiller des Juifs anti-communistes, réputés bourgeois et réactionnaires. Les sionistes, les bundistes dont Staline voulait la mort.

A Jedwadne, en 1941, la population polonaise décida, sous l'œil protecteur des Allemands, de se "venger des Juifs" (je reprends ici la terminologie de Zemmour). Les détails du massacre témoignent d'une sauvagerie et d'une barbarie sans pareille. Deux livres ont été écrits sur Jedwadne. On en extraira juste une scène : des mères juives étouffaient leurs enfants dans la boue pour leur éviter d'être démembrés à la hache par la foule sanguinaire.

Combien les Juifs ont-ils tué de bébés polonais ? D'autres commentateurs relèvent que 3 millions de Polonais ont été tués pendant la guerre par les Nazis sans que personne n'en parle. Trois millions ! Autant que de Juifs donc. Ce chiffre a été purement et simplement inventé pour établir un trait d'égalité avec l'extermination des Juifs ! Même s'il contient une part de vérité, il comprend, outre les résistants assassinés par les nazis, outre les Oradour nombreux dans ce pays, les morts de maladie, de malnutrition, les morts polonais d'Auschwitz, victimes des conditions effroyables qui existaient dans ce camp, mais pas de la chambre à gaz. Non, les Allemands ne tuaient ni les bébés ni les enfants polonais…

Après la guerre, en 1946 – et sans les Allemands – un monstrueux pogrom eut lieu à Kielce. Plus de 50 Juifs assassinés à coup de bâton. L'étincelle qui déclencha la tuerie fut la déclaration d'un petit garçon polonais accusant les Juifs de l'avoir enlevé pour commettre un meurtre rituel. En 1946, il y avait toujours beaucoup de Polonais qui croyaient à la légende monstrueuse du meurtre rituel…

Le gouvernement polonais, jamais à court de bassesses langagières vient de lancer une campagne internationale contre "l'antipolonisme". Antipolonisme = antisémitisme… 3 millions = 3 millions… Le pouvoir de Varsovie aime les mathématiques. Le Grand Rabbin de Pologne vient de déclarer que "si on l'empêchait de dire la vérité  (ce qui est le but la loi adoptée par le Parlement polonais), il quitterait le pays". Il a tort : ils n'oseront jamais le condamner.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
04.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
05.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
06.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
07.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Aleksander
- 06/03/2018 - 03:39
L’extermination a aussi englobé les Polonais
Notamment les cadres et intellectuels polonais, ceci dès 1939, dans le cadre de INTELLIGENZAKTION.
Il suffisait être un Polonais intelligent, pour être condamné à mort, sans commettre d’actes quelconques. Hitler voulait créer en Pologne un peuple de serviteurs des Allemands, un sous-peuple (Untermenschen). Les camps d’extermination ou d’extenuation des intellectuels et cadres polonais, se trouvaient à Auschwitz, Matthausen et Gusen.

Les Soviétiques, quant à eux, après leur invasion en 1939 de l’Est de la Pologne, prenaient soin d’interroger les Polonais : si quelqu’un disait qu’il était contre le communisme, il était deporté en Sibérie. Ainsi, plus d’un million de Polonais ont été deportés. Au moins 500 000 ont péri.
philippe de commynes
- 18/02/2018 - 16:15
extrait livre henry rousso.
Avec "victimes polonaises seconde guerre mondiale"sur googlebooks, la 1ère occurence est La Seconde Guerre mondiale expliquée à ma fille par Henry Rousso . Je crois que ca vaut la peine de le citer tel quel :Outre les Juifs qui ne sont pas une race ni même une ethnie mais un groupe culturel et religieux ils manifestent une haine particulière des peuples d'origine slave. En 1939 40, lorsqu'ils envahissent la Pologne, ils ne cherchent pas uniquement à récupérer les territoires perdus en 1918. Ils veulent désintégrer la société polonaise. Ils ferment les écoles brûlent les bibliothèque, exécutent des professeurs d'université des écrivains des officiers des prêtres. À la fin de la guerre les victimes civiles en Pologne s'élèvent à près de 3 millions, auxquelles il faut ajouter près de 3 million de juifs polonais exterminés dans le cadre de la shoah, pour environ 120 000 morts parmi les combattants. Ce bilan terrible dans lequel URSS a une part, montre que la guerre menée en Pologne a été une entreprise d'extermination nationale, à tel point que l'on a forgé un mot nouveau à l'époque, la polonisation, pour décrire la manière dont les nazis entendaient asservir les pays vaincus.
Rayski
- 18/02/2018 - 08:45
Djib
Merci