En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

06.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

07.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 4 heures 47 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 7 heures 18 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 9 heures 20 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 10 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 11 heures 4 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 11 heures 26 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 11 heures 43 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 11 heures 46 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 11 heures 51 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 5 heures 14 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 9 heures 5 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 10 heures 40 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 11 heures 32 sec
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 11 heures 11 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 11 heures 32 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 11 heures 45 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 11 heures 51 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

La beauté, vecteur et synonyme de réussite professionnelle

Publié le 19 février 2018
Si l'attractivité décuple le champ des possibles en matière de séduction et de relations amoureuses, cette obligation du paraître s'est aussi immiscée dans tous les interstices de notre vie la plus quotidienne, où il est ainsi préférable de souscrire à certains stéréotypes morphologiques pour s'assurer un parcours scolaire puis professionnel satisfaisant. Extrait de "Le pouvoir de l'apparence - Le physique, accélérateur de réussite ?" de Catherine de Goursac et Bénédicte Flye Sainte Marie, publié aux éditions Michalon. (1/2)
Catherine de Goursac
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine de Goursac exerce la médecine esthétique depuis 1986.
Voir la bio
Bénédicte Flye Sainte Marie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bénédicte Flye Sainte Marie est journaliste spécialisée sur les questions de santé. Elle a publié "Les 7 péchés capitaux des réseaux sociaux", "PMA, le grand débat" ainsi que "Le pouvoir de l'apparence".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si l'attractivité décuple le champ des possibles en matière de séduction et de relations amoureuses, cette obligation du paraître s'est aussi immiscée dans tous les interstices de notre vie la plus quotidienne, où il est ainsi préférable de souscrire à certains stéréotypes morphologiques pour s'assurer un parcours scolaire puis professionnel satisfaisant. Extrait de "Le pouvoir de l'apparence - Le physique, accélérateur de réussite ?" de Catherine de Goursac et Bénédicte Flye Sainte Marie, publié aux éditions Michalon. (1/2)

« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux », fait dire Antoine de Saint-Exupéry à son renard philosophe dans Le Petit Prince. Innombrables sont les histoires populaires, telle celle de la Belle et la Bête de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve, à nous enjoindre à préférer la magnificence de l’âme et des sentiments plutôt que la perfection de l’apparence. Il n’empêche que le monde professionnel, cet univers impitoyable, a tendance à octroyer un bonus aux beaux et aux belles. Parue en mai 2016 dans la revue Research in Social Stratification and Mobility, une étude diligentée par deux sociologues, Jaclyn S. Wong, de l’Université de Chicago et Andrew M. Penner de l’Université de Californie, pour les besoins de laquelle nos deux experts ont recueilli les réponses de 14 000 personnes et ont passé au crible les revenus, le type de poste, les études, la beauté, mais l’attractivité (évaluée sur les cheveux, les mains et la tenue) établit clairement que les personnes séduisantes « gagnent plus d’argent que la moyenne ». Une sur-rémunération qui n’a rien d’anecdotique puisque les sondés perçus comme beaux reçoivent un salaire de 20 % supérieur à ceux qui affichent un physique plus standard.

Concernant les salariées, cette même enquête menée à grande échelle démontre aussi que sans arborer une physionomie de Miss France ou de jeune première de cinéma, on peut aussi faire peser la balance du bon côté, financièrement parlant, si l’on veille à arborer une allure irréprochable. Une femme dite « normale » mais bien maquillée percevrait ainsi 6 000 dollars de plus par an qu’une femme normale, qui ne porte aucun maquillage. Le naturel n’est pas très rentable : les travaux de Wong et Penner prouvent enfin qu’une femme « normale et bien maquillée » est rétribuée 4 000 dollars de plus par an que sa consœur plus jolie mais moins attachée à la coquetterie. « Vous pouvez accéder à un même niveau de salaire que les gens attirants si vous soignez votre apparence. Ça ne dépend pas que du physique que vous avez depuis votre naissance », a expliqué Andrew Penner, l’un de nos experts dans une interview donnée au magazine américain Fortune

Une vision globalisée de la beauté

En 2007, Unpacking the beauy premium: is it look or ego? nous fournissait des conclusions assez similaires. Pour obtenir des données fiables et objectives, les deux responsables de cette étude australienne, Jeff Borland, enseignant en économie à l’Université de Melbourne et Andrew Leigh, son homologue de l’Université nationale australienne qui s’est depuis reconverti dans la politique, ont d’abord classé le physique des personnes qu’ils interrogeaient sur une échelle incluant six paliers, de « très inférieur à la moyenne » à « bien plus séduisant que la moyenne » puis ont demandé à leurs sondeurs de classer les photos en servant des mêmes grades, ce qui a permis de constater que les critères qui font que l’on estime que quelqu’un est beau sont assez consensuels…

« La beauté n’est pas dans les yeux de celui qui regarde, note-t-il. De nombreux travaux attestent qu’il existe une perception commune de la beauté », a ainsi détaillé Andrew Leigh. Puis ils ont interrogé leur cohorte de témoins. Au terme de leurs entretiens, les résultats ont été sans appel sur l’échantillon masculin puisque les hommes « plus beaux » touchent 22 % de plus que la moyenne des revenus alors que les « moins beaux » gagnent 26 % de moins. À la façon d’une épargne qui aurait un rendement particulièrement performant, avoir un physique plaisant permet de « cagnotter » 32 150 dollars par an. Le salaire moyen des hommes plus beaux que la moyenne est en effet de 81 750 dollars contre 49 600 dollars pour ceux qui sont situés en dessous de la moyenne. Leurs observations n’ont pas aussi été probantes chez les femmes considérées comme ravissantes : preuve que la discrimination salariale entre les deux sexes a cours, même à beauté égale !

Extrait de "Le pouvoir de l'apparence - Le physique, accélérateur de réussite ?" de Catherine de Goursac et Bénédicte Flye Sainte Marie, publié aux éditions Michalon.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
emem
- 19/02/2018 - 20:36
Coluche
Dieu a dit : il y aura des hommes blancs, il y aura des hommes noirs, il y aura des hommes grands, il y aura des hommes petits, il y aura des hommes beaux et il y aura des hommes moches, et tous seront égaux ; mais ça sera pas facile… Et puis il a ajouté : il y en aura même qui seront noirs, petits et moches et pour eux, ce sera très dur !