En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

04.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

05.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

06.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

07.

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
light > Culture
Goût de la lecture
Les ventes de livres sont en forte hausse depuis la levée du confinement
il y a 4 heures 6 min
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 6 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 8 heures 17 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 8 heures 55 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 10 heures 51 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 12 heures 8 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 14 heures 15 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 14 heures 46 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 15 heures 26 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 16 heures 16 min
pépites > France
"Route Nationale 7"
Nicolas Dupont-Aignan réclame la gratuité des autoroutes pour cet été
il y a 4 heures 21 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 7 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 8 heures 32 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 9 heures 59 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 11 heures 29 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 12 heures 48 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 14 heures 32 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 15 heures 1 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 15 heures 47 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 16 heures 39 min
© JEFF PACHOUD / AFP
© JEFF PACHOUD / AFP
Pas si simple

Municipales : ces risques que prend LREM en faisant son marché à droite à gauche pour “débaucher” des maires en place en vue des municipales

Publié le 10 février 2018
N'ayant pas les moyens de s'implanter durablement dans les 36.000 communes françaises, et veut donc faire tomber quelques "bastions" symboliques bien définis.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
N'ayant pas les moyens de s'implanter durablement dans les 36.000 communes françaises, et veut donc faire tomber quelques "bastions" symboliques bien définis.

Atlantico : Confrontés à un problème d'implantation locale, comment La République En marche peut-elle envisager les élections municipales ?

Jérôme Fourquet : Même si les bases sociologiques électorales de LREM sont plutôt concentrées dans les grandes agglomérations et les métropoles avec des bons scores à la présidentielle et aux législatives, il n'en demeure pas moins que, et les élections sénatoriales de septembre et les quelques partielles l'ont montré, LREM a un problème d'implantation locale et de personnel politique qui serait suffisamment bien implanté.

Présenter des candidats dans toutes les circonscriptions de France dans le cadre des législatives où vous êtes sur la lancé des présidentielles ne semblait pas gagné d'avance mais ils ont fait élire des centaines de députés qui étaient inconnus localement.

Sur des élections qui sont strictement locales les choses peuvent s'avérer plus compliquées.

Il faut aussi parler des adversaires d'"En Marche !". Il y a un très grand nombre de sortants dont une grande partie de l'électorat les a quittés pour le parti du président de la République. C'est le cas pour le PS à Paris par exemple. C'est le cas aussi dans toute une série de villes pour Les Républicains, notamment dans l'Ouest, où pendant les législatives LREM fait des bons scores. Il peut y avoir une réflexion qui s'échafauderait entre d'une part LREM qui veut réussir son implantation sur le territoire et qui sait que ça ne se fait pas sur un claquement de doigt et de l'autre des candidats PS ou Républicains qui seraient "macron-compatibles".

Maintenant il s'agit de compenser ce déficit d'ancrage local. Différents ingrédients peuvent faire que cette opération fonctionne relativement bien. D'une part car c'est quand même à l'échelon communal et municipal que le discours du "en même temps", du pragmatisme et du dépassement des oppositions stérile est le plus efficace et audible (il y est d'ailleurs pratiqué depuis longtemps). L'ADN du macronisme pourrait donc être parfaitement adapté à une campagne municipale.

Autre ingrédient, dans les grandes villes il y a un électorat assez séduit par Macron, c'est un terrain privilégié pour lui. Enfin, il y a des maires sortants qui peuvent être mis en difficulté par des candidats LREM surtout s'il y a d'autres listes à côté de ceux-ci.

Tous ces ingrédients font que cela pourrait relativement bien fonctionner pour le parti de la majorité présidentielle.  Toutefois rien n'est évident.

Quels sont les risques pour LREM aux municipales ?

Comme dit plus haut rien n'est évident et le tout risque de se négocier ville par ville. Pour plusieurs raisons, d'abord parce qu'il faudra que l'Etat-major de LREM assume et gère le fait que dans certaines villes, parfois emblématiques, LREM ne passe pas sous ses propres couleurs mais en alliance ou en ticket avec un maire sortant. Cette géométrie variable avait déjà été pratiquée pendant les législatives où de manière très sélective "En Marche!" avait décidé de ne présenter aucun candidat dans certaines circonscription pour faire une fleur à des candidats macron-compatibles. Cela pourrait être reconduit aux municipales mais lorsque vous voulez dynamiser des implantations locales, ce qui permet de dynamiser c'est la perspective d'une victoire et éventuellement des postes à conquérir. Si l'on fait des alliances, on va forcément faire des déçus et des frustrés dans son propre camp.

Par ailleurs, vous n'apparaissez pas dans le paysage local sous vos propres couleurs. Ce qui est handicapant. "En Marche !" étant une offre politique nouvelle, il faut ancrer le réflexe d'un vote En "Marche!".

Troisième argument qui peut laisser penser que cela risque d'être compliqué, c'est qu'à chaque fois on va s'engager dans des négociations pour savoir qui va être tête de liste. Sur quel programme, sur quelle ligne et quelle est la place dévolue aux uns et aux autres dans la liste qui sera présentée aux électeurs. Cela peut être très compliqué, l'Histoire l'a montré.

Dernier point sur les difficultés éventuelles, quel message va-t-on renvoyer au niveau national si dans tel ou telle ville, l'on fait alliance avec tel ou telle figure politique locale qui peut avoir aussi une dimension nationale.

Inversement, quels seraient les arguments à faire valoir au sein du PS ou des LR pour convaincre les élus ou les futurs candidats de ne pas faire d'alliance avec LREM?

D'abord les arguments idéologiques. Dire que vous "allez-vous allier avec des représentants d'une majorité qui font une politique en profonde contradiction avec nous valeurs". Un discours aussi bien audible à gauche qu'à droite.

Autre argument, dire que si alliance il y a, elle sera considéré comme un casus beli avec le parti. Menacer au mieux d'exclusion du parti sans avoir l'investiture et au pire la même chose avec la présentation d'un candidat en face.

L'argument est plus délicat à manier car dans certaines villes, cela peut faire peur et dans l'autres, c'est l'auteur de la menace qui aurait beaucoup à perdre, c'est le cas d'une ville comme Vannes où la tendance est plutôt modérée et macron-compatible.

Il sera intéressant de suivre la stratégie et la trajectoire de quelqu'un comme Christian Estrosi qui s'est recentré ces dernières années et qui a arrêté de dresser les louanges de Macron depuis quelques mois. Il faut rappeler que dans la circonscription qui était la sienne, la candidate qu'il a présenté n'a pas eu à souffrir de la concurrence d'En Marche aux législatives et a été élue. C'était sans doute les prémices de quelque chose.

Il peut y avoir à Nice une guerre des droites entre une droite d'Éric Ciotti et une droite représentée par Christian Estrosi qui ferait alliance avec des forces macronistes. Estrosi ne s'est pas contenté d'une stratégie purement niçoise, il a créé un mouvement qui s'appelle "La France audacieuse" qui tente de fédérer de nombreux élus locaux de droite qui seraient dans la même posture que lui.  C'est l'heure des grandes manœuvres donc, beaucoup plus organisées à droite qu'à gauche, même si au sein du PS certains vont tenter des rapprochements.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 11/02/2018 - 14:42
Les municipales seront l'heure du choix pour les maires sortants
Soit ils repartent sous leur étiquette d'origine et surtout avec leur bilan. Soit ils ne sentent pas leur réélection assurée et ils devront faire un choix périlleux. Tout cela avec une baisse de popularité du Président. Car E. Macron entre maintenant dans le dur. Les Français s'aperçoivent que ses réformes sont à la marge. Pas de redressement possible sur le plan économique. Une immigration incontrôlée toujours aussi massive et 70% qui pense que c'est trop vont commencer à s'inquiéter sérieusement pour leurs enfants que ceux ci soient jeunes ou adolescents, voire plus.
gilbert perrin
- 11/02/2018 - 08:42
ancrer le réflexe du VOTE REPUBLICAIN et PATRIOTE
des listes de défense des intérêts communaux dans toutes les petites communes : pas de politique politicienne à ce niveau .???
vangog
- 10/02/2018 - 13:08
« Ancrer le réflexe d’un vote en marche »?????
S’ils apprenaient à parler français, les journaleux ne feraient pas une aussi mauvaise contre-publicité aux marcheurs, alors qu’ils veulent en faire la promotion...