En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

02.

Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin

03.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

04.

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

05.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

06.

Les relations de travail toxiques ou la vraie raison de l’allergie des Français au recul de l’âge de départ en retraite

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

03.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

04.

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

05.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

06.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

01.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Enfin ?
Jean-Paul Delevoye démissionne
il y a 2 heures 27 sec
Un EHPAD en folie !
Var : un strip-tease dans une maison de retraite fait d’heureux résidents
il y a 3 heures 50 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La victoire des Conservateurs de Boris Johnson: conjoncturelle ou structurelle ?

il y a 5 heures 36 min
décryptage > Media
On va où là ?

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

il y a 8 heures 17 min
décryptage > Economie
Bonne année !

Jerome Powell à la Fed et Christine Lagarde à la BCE nous souhaitent une bonne année 2020. Et voilà comment ils comptent nous la garantir

il y a 8 heures 25 min
décryptage > Santé
App santé

Grève : si vous marchez jusqu’au bureau, attention, vous pourriez devenir addicts au sport

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Politique
A court ou long terme ?

Grèves : la semaine du tournant sur les retraites ?

il y a 9 heures 25 min
pépites > Défense
"Bring the soldiers back home"
Les Etats-Unis s’apprêteraient à retirer 4.000 soldats d'Afghanistan
il y a 11 heures 54 min
light > Culture
Actrice mythique
Disparition d’Anna Karina, l’icône de la Nouvelle Vague, à l’âge de 79 ans
il y a 13 heures 8 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Mars : de la glace détectée à 2,5 cm seulement sous la surface ; Science décalée : on boit plus d’alcool dans les pays froids et sombres
il y a 14 heures 58 min
pépite vidéo > Politique
Grève contre la réforme des retraites
Bruno Le Maire : "tous les trains doivent circuler"
il y a 2 heures 21 min
décryptage > Social
SOS

SOS modèle social français en danger ? 2 doigts de raison, une dose de névrose collective

il y a 5 heures 20 min
décryptage > Politique
(Petite) guerre ?

Sites miroir : la guerre (sans espoir) du gouvernement contre l’internet français continu

il y a 8 heures 12 min
décryptage > Economie
Fibre sociale ?

Boris Johnson, l’homme qui voulait rendre une fibre sociale aux Conservateurs

il y a 8 heures 21 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
IA : pourquoi nous devrions songer à restreindre sérieusement les techniques de détection des émotions
il y a 8 heures 58 min
décryptage > Politique
Toxique ?

Les relations de travail toxiques ou la vraie raison de l’allergie des Français au recul de l’âge de départ en retraite

il y a 9 heures 23 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

il y a 9 heures 27 min
light > Justice
Triste nouvelle
Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin
il y a 12 heures 31 min
pépite vidéo > France
Emotion
Clémence Botino, Miss Guadeloupe, a été élue Miss France 2020
il y a 14 heures 5 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

La Silicon Valley chinoise : Shenzhen, la ville d'adoption de Huaweï, véritable atout pour l'innovation, la stratégie et le rayonnement mondial de l'entreprise

il y a 17 heures 21 min
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
C’est la vie de quartier qu’on assassine !

Réforme du stationnement à Paris : le prix sévère d’une double occasion manquée

Publié le 27 janvier 2018
Paris se dépeuple. Ces départs contraints, que les prix de l’immobilier ne suffisent pas à expliquer, doivent questionner la politique municipale.
Florence Berthout est présidente du groupe Les Républicains et Indépendants (LRI) au Conseil de Paris et maire du 5ème arrondissement.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florence Berthout
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florence Berthout est présidente du groupe Les Républicains et Indépendants (LRI) au Conseil de Paris et maire du 5ème arrondissement.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paris se dépeuple. Ces départs contraints, que les prix de l’immobilier ne suffisent pas à expliquer, doivent questionner la politique municipale.

Paris n’est pas une ville uniforme de 2,3 millions d’habitants, mais un creuset formé de 80 quartiers à l’identité singulière. L’espace public constitue les artères de ces multiples villages parisiens. Les décisions municipales prises ces derniers mois exposent les rues parisiennes à l’embolie, et par conséquent à l’asphyxie de ces quartiers. Loin de l’apaisement revendiqué, les réaménagements de voirie conduisent à toujours plus de stress, de bruit et de pollution. Autant de raisons de quitter la capitale pour retrouver une qualité de vie, souvent de l’autre côté du périphérique. AirParif l’a aisément démontré après la fermeture de la voie sur berges rive droite, la pollution n’a fait que se déplacer au contact des quartiers densément habités

Les commerçants participent activement à l’attachement des Parisiens à leur quartier. Maintenir le commerce de proximité, ce n’est pas seulement assurer la vitalité des quartiers, c’est la garantie de conserver leur personnalité. Or, dans la capitale, les commerçants souffrent. Acculés par l’augmentation constante des taxes et tarifs municipaux, ils subissent par ailleurs les embouteillages permanents et la raréfaction du stationnement. Ils constatent, impuissants, que leur clientèle se détourne au profit des grands pôles commerciaux, plus accessibles. Pour ces mêmes raisons, 10% des artisans refusent des chantiers à Paris.

Paris devient un désert médical. La capitale n’attire plus les professionnels de santé en raison des fortes contraintes qui pèsent sur leur activité, s’ajoutant au prix du foncier étant dissuasif pour les jeunes praticiens. Après de multiples vœux des élus Républicains et Indépendants, la Maire de Paris est enfin revenue sur l’augmentation massive du coût du stationnement pour les professionnels de santé, la carte étant passé de de 90 à 240 € par an en 2015. Sauf qu’à ce jour, la carte pour bénéficier de la gratuité n’est pas disponible. Les infirmiers, kinés et autres médecins se voient infliger des forfaits de post stationnement (FPS) plus élevés que le montant de la visite réalisée chez le patient. Plusieurs d’entre eux tirent la sonnette d’alarme en évoquant explicitement l’incapacité d’exercer dans ces conditions et menace de quitter Paris.

Les maires d’arrondissement sont en première ligne du mécontentement grandissant des Parisiens face à la mise en œuvre de la réforme du stationnement. La Maire de Paris voit en cette réforme, non pas un instrument d’une politique de déplacement, mais l’opportunité de dégager des recettes supplémentaires, probablement plus que 350 M€, pour combler un budget à la dérive.Une part de cette recette supplémentaire doit être affectée à la rénovation et l’entretien d’une voirie si dégradée (chaussées et trottoirs) et si mal nettoyée. Nous dénonçons depuis plusieurs années les dérives des marchés concernant les fourrières, où les enlèvements sont dictés par leur rentabilité et non par la dangerosité du stationnement illicite. Ce début d’année montre que les agents des sociétés de contrôle du stationnement, dont plusieurs ont été eux-mêmes interpelés pour usage de stupéfiants, ciblent toujours les mêmes rues, et les mêmes professionnels. Astreints à 75000 contrôles par jour, ils emploient les méthodes si décriées des fourrières, l’impératif de rentabilité nuit à tout discernement.

Nous appelons donc la Maire de Paris à donner les moyens aux Maires d’arrondissement de pouvoir répondre aux victimes d’une verbalisation tous azimuts. Il ne s’agit pas bien évidemment de défendre ceux qui sciemment ne paient pas le stationnement. Que répondre aux infirmières qui perdent de l’argent à chaque visite sanctionnée par un FPS ? Comment justifier que les commerçants des marchés alimentaires soient systématiquement visés alors qu’ils stationnent conformément à la pratique habituelle ?

C’est la vitalité de nos quartiers qui souffre de cette politique de stationnement. A très court terme, c’est donc leur identité qui est menacée. Une succession de rideaux métalliques fermés, l’absence de professionnels de santé, le boycott des artisans ne fera qu’accroitre les envies d’ailleurs des Parisiens.

La réforme du stationnement est une double occasion manquée. Les Agents de Surveillance de Paris libérés du contrôle de stationnement auraient été utiles à sécuriser les rues de Paris, sans une véritable Police Municipale. Ils sont cantonnés à la verbalisation des incivilités, à l’efficacité aléatoire, toujours dans l’unique but de trouver des recettes supplémentaires.

Ce début d’année est une opportunité inédite pour remettre à plat la politique de stationnement. Les rues devraient être réservées au stationnement de courte durée. Aujourd’hui le stationnement résidentiel est plus attractif en surface, faute d’harmonisation tarifaire avec les ouvrages en souterrain. Ce serait l’occasion de libérer des espaces pour de nouveaux usages, comme des pistes cyclables, des places de rechargement pour les véhicules propres, etc.

Paris se targue souvent d’être à la pointe de l’innovation. Or, en matière de mobilité, les startups peinent à nouer des partenariats avec la Ville de Paris. Les outils numériques doivent être mobilisés pour guider au plus vite les usagers vers les places de stationnement libres et limiter ainsi la circulation puisque 20% des véhicules circulent en quête d’un lieu pour se garer. De nombreuses places de stationnement libres sont inaccessibles, notamment dans le parc social ou les copropriétés privées. Là encore, des applications existent pour mutualiser ces parkings mais la Ville prive ses bailleurs sociaux, pourtant exsangues, de recettes nouvelles. Comme souvent, les outils numériques sont de précieux alliés pour concilier l’indispensable lutte contre la pollution avec la nécessaire mobilité des Parisiens. La Ville de Paris vient enfin de reconnaître l’évidente nécessité de multiplier les parcs relais aux abords de la capitale, c’est un premier pas qui doit en appeler d’autres. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

02.

Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin

03.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

04.

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

05.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

06.

Les relations de travail toxiques ou la vraie raison de l’allergie des Français au recul de l’âge de départ en retraite

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

03.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

04.

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

05.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

06.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

01.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 28/01/2018 - 10:50
MERGITUR NEC FLUCTUAT
Quand plus personne ne pourra circuler, ni stationner à Bobocity, ces chers Parisiens commenceront peut-être à comprendre qu'ils ont aussi besoin des autres. En attendant, les communes de la périphérie n'ont aucune raison de faciliter les projets de l'élue d'une ville égoïste qui essaye de fourguer chez les autres les véhicules dont elle ne veut pas et en pénalisant chaque année un peu plus ceux dont des transports en commun en grève, en panne ou bondés ne résolvent pas les problèmes de mobilité.
assougoudrel
- 27/01/2018 - 16:18
Paris (se la) coule
douce...ment, mais sûrement.
jurgio
- 27/01/2018 - 13:54
Faire de Paris la capitale des bobos !
et en chasser ceux qui ont fait vivre cette ville.