En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© JEFF PACHOUD / AFP
Bonnes feuilles
L'immigration est-elle toujours une "chance pour la France" ?
Publié le 27 janvier 2018
Comment donner de la consistance à ce « vivre ensemble » si ces valeurs sont un mythe qui fonctionne comme un totalitarisme, prêt à exclure du champ de la normalité tous ceux, vivants ou morts qui n’y adhéraient ou n’y adhèrent pas.Tel est le paradoxe général que fait apparaître ce livre, unique en son genre. Extrait de "L'imposture du vivre ensemble de A à Z" de Paul-François Paoli publié aux éditions du Toucan. (1/2)
Paul-François Paoli est l'auteur de nombreux essais, dont Malaise de l'Occident : vers une révolution conservatrice ? (Pierre-Guillaume de Roux, 2014), Pour en finir avec l'idéologie antiraciste (2012) et Quand la gauche agonise (2016).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul-François Paoli
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul-François Paoli est l'auteur de nombreux essais, dont Malaise de l'Occident : vers une révolution conservatrice ? (Pierre-Guillaume de Roux, 2014), Pour en finir avec l'idéologie antiraciste (2012) et Quand la gauche agonise (2016).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Comment donner de la consistance à ce « vivre ensemble » si ces valeurs sont un mythe qui fonctionne comme un totalitarisme, prêt à exclure du champ de la normalité tous ceux, vivants ou morts qui n’y adhéraient ou n’y adhèrent pas.Tel est le paradoxe général que fait apparaître ce livre, unique en son genre. Extrait de "L'imposture du vivre ensemble de A à Z" de Paul-François Paoli publié aux éditions du Toucan. (1/2)

Chance pour la France : De Jacques Attali à Madame Parisot en passant par Emmanuel Macron, il est bien entendu que l’immigration est «une chance pour la France». Ce stéréotype montre à quel point les mots ne sont jamais aussi innocents qu’ils paraissent. Bien sûr que l’immigration est une «chance pour la France» si elle est régulée et ne bouleverse pas les équilibres culturels et anthropologiques du pays. Qui se plaindrait de pouvoir rencontrer en France des Kabyles et des Africains, des Chinois et des Japonais? Personne à priori. Sauf qu’ «immigré» ne veut rien dire en soi. Il n’y a que des immigrés. Et on mesure la perversité des sondages médiatiques à l’adresse des Français quand on leur demande s’il y a «trop d’immigrés» ou d’étrangers en France, lesquels Français, y compris quand ils sont d’immigration récente, répondent invariablement oui. Mais trop de qui exactement? Chacun entrevoit le piège. Car prononcer ou écrire certains mots signifie que l’on risque de tomber dans la nasse des antiracistes officiels ou semi-officiels, qui sont à l’affût du moindre «dérapage» (voir dérapage). Essayons tout de même de nous confronter à une réalité complexe et polymorphe. Nous faisons partie de ces Français qui, s’ils étaient interrogés, répondraient, qu’en effet, il y aujourd’hui trop d’immigrés en France.

Mais nous aimerions préciser ce que nous entendons par «immigrés». Non, il n’y a pas trop de serbes, de japonais ou de cubains en France. Oui il y a trop de ressortissants provenant de nos anciennes colonies qui entretiennent une relation parfois ambivalente avec la France, relation faite de susceptibilité victimaire et de besoin de reconnaissance. Question taboue : pourquoi, depuis des décennies, sont-ce souvent des jeunes d’origine algérienne, marocaine ou malienne qui défraient la chronique des délits ordinaires ? Est-il honteux de considérer que l’inadaptation paradoxale dont témoignent ces jeunes, alors même qu’ils devraient être avantagés par rapport aux autres jeunes d’origine étrangère, n’est pas réductible à des problèmes sociaux? Est-il saugrenu de penser que certains jeunes gens, originaires de Chine ou du Vietnam, sont tout simplement plus motivés que d’autres pour les études ? Pourquoi ne nous parle-t-on jamais des performances scolaires des jeunes chinois ou des jeunes vietnamiens ? Pourquoi ceux-là ne font ils jamais flamber les voitures et ne peuplent-ils pas les cellules de Fleury Mérogis ?

A-t-on le droit de penser qu’une certaine immigration, non seulement n’enrichit pas culturellement la France, mais l’appauvrit ? Qui peut prétendre que nous sommes enrichis par les rythmes tonitruants de certains groupes de rap? On répondra que le hard rock d’ACDC ne vaut guère mieux. Nous ne sommes pas experts en la matière, mais il faut bien, par égard pour la vérité, reconnaître qu’il existe des sous ou des para-cultures et que le rap en est une. Mick Jagger avait l’honnêteté de reconnaître que le rock était, techniquement parlant, une musique pauvre, aussi excitante fût-elle à écouter, en comparaison de la musique classique. Mais le rock est universel, tout au moins en Occident et, à un certain âge tout le monde l’apprécie, tandis que le rap reste une musique communautarisée. 

(…)

Multiculturalisme : Les communautés de cultures distinctes et parfois antagonistes sont-elles vouées à cohabiter harmonieusement ? C’est ce que pensent les adeptes du multiculturalisme, idéologie parfaitement définie par l’intellectuel canadien Mathieu Bock-Côté : «La société multiculturelle conteste le primat légitime de la culture nationale, elle ne nous laisse en commun que le patriotisme des droits ». Tout est dit. Être multiculturel est généralement un gage de modernité. Le «multikulti» est positif en soi! Il rime avec tolérance et ouverture à l’autre. Sauf que si la diversité culturelle est un fait, le multiculturalisme est une idéologie qui consiste à induire une parité de principe entre les référents civilisationnels dans un même espace. Or cette parité est un cheval de Troie pour ceux qui veulent nous faire admettre que, puisqu’il y a désormais entre cinq à six millions de musulmans en France, la France est tout aussi musulmane que catholique. C’est ce que pense, par exemple, Jacques Attali. Si l’on pousse ce raisonnement à son terme on peut admettre que la France sera aussi confucianiste, animiste et hindouiste, si les immigrations en provenance d’Afrique et de la Chine se développent. Ce relativisme civilisationnel met en danger le principe même de toute unité culturelle. En l’occurrence la France ne doit rien à l’islam sur le plan civilisationnel et encore moins au confucianisme ou au bouddhisme. Mais elle doit beaucoup au catholicisme – religion dans laquelle furent baptisés Clovis et tous les rois qui lui succédèrent.

Extrait de "L'imposture du vivre ensemble de A à Z" de Paul-François Paoli publié aux éditions du Toucan

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
02.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
03.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
04.
Et si le Rassemblement National était en train de faire un bien mauvais coup à l’euro en renonçant à exiger que nous en sortions ?
05.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
06.
Iran, pourquoi la menace d’une intervention militaire brandie par John Bolton pourrait marcher
07.
Gérard Larcher, l'Homme qui tient tête à Emmanuel Macron et ...à Laurent Wauquiez
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Le Royaume-Uni se prépare à un Brexit sans accord et ne voit plus comment arrêter cette chronique d’un chaos annoncé
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Littéralement explosif : le sondage exclusif qui montre que la condamnation de la violence par les Français... baisse (et que le nombre de ceux qui disent la comprendre augmente)
06.
Inégalités : la France est allée au maximum de ce que la redistribution fiscale permettait. Voilà ce qui pourrait être fait désormais
07.
Robots payeurs : mais que s’est-il vraiment passé sur la cagnotte de soutien aux policiers ?
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Si la France vit un moment révolutionnaire (et voilà pourquoi c’en est bien un), quelle stratégie politique pour éviter le chaos et en sortir par le haut ?
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Dr Guy-André Pelouze
- 28/01/2018 - 15:10
L’immigration est un choix des citoyens autochtones
1/ les citoyens autochtones choisissent par référendum
2/ la quantité est fixée sans jamais dépasser les besoins professions par profession
3/ la citoyenneté est obtenue par décision du pays d’accueil, le droit du sol est une usurpation de citoyenneté.
4/ l’ immigrant n’a pas de droit quant à l’immigration de sa famille, le regroupement familial est une des voies de l’immigration non contrôlée
philippe de commynes
- 27/01/2018 - 22:29
L'immigration chance pour la france ?
Mais ça n'est pas le but. On a à faire à des gens qui décrètent que la france doit expier les crimes d'être soi-disant raciste, xénophobe et je ne sais quoi encore. De l'expier (on ne nous demande pas notre avis) en important délibérément l'immigration à plus gros problèmes , et d'en rajouter en s'en accusant: c'est de notre faute si il y a tant de stigmatisation , de discrimination, etc
vangog
- 27/01/2018 - 22:17
Avant le chômage de masse gauchiste...
l’immigration proche et issue des pays chrétiens était une chance pour la France...après, c’est devenu une malchance de plus en plus mal-chance...