En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Reuters
Réchauffement climatique

Cette nouvelle réglementation des Nations-Unies sur le point de mettre un terme à l’une des expérimentations accidentelles les plus efficaces contre le dérèglement climatique

Publié le 25 janvier 2018
Une décision de l'ONU sur le trafic maritime imposera d'ici à 2020 une réduction du taux de soufre dans le carburant utilisé (de 3,5% à 0,5%). Mais, fait étrange, le soufre émis par les bateaux aurait permis de refroidir la température à la surface du globe.
Olivier Boucher a été chef de l’équipe « Climat, chimie et écosystèmes » au Centre Hadley du Met Office britannique de mars 2005 à mai 2011. Il est actuellemntent directeur de recherche au Laboratoire de météorologie dynamique. Il a coordonné le...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Boucher
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Boucher a été chef de l’équipe « Climat, chimie et écosystèmes » au Centre Hadley du Met Office britannique de mars 2005 à mai 2011. Il est actuellemntent directeur de recherche au Laboratoire de météorologie dynamique. Il a coordonné le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une décision de l'ONU sur le trafic maritime imposera d'ici à 2020 une réduction du taux de soufre dans le carburant utilisé (de 3,5% à 0,5%). Mais, fait étrange, le soufre émis par les bateaux aurait permis de refroidir la température à la surface du globe.

Atlantico : Une décision de l'ONU sur le trafic maritime imposera d'ici à 2020 une réduction du taux de soufre dans le carburant utilisé (de 3,5% à 0,5%). En réponse, le MIT a pointé du doigt les conséquences contrintuitives que pourrait avoir cette décision. La pollution au soufre par les bâteaux aurait permis de réduire la température à la surface du globe de 0,25 degrés Celsius. Comment expliquer cet effet inattendu de la pollution au soufre ? 

Olivier Boucher : Les émissions de dioxyde de soufre (SO2) conduisent à une augmentation des concentrations en particules dans l’atmosphère. Or celles-ci réfléchissent le rayonnement solaire et rendent les nuages plus brillants. Ces effets sont incertains, mais dans l’ensemble, cette pollution a sans doute causé jusqu’à maintenant une réduction de la température du globe qui a masqué une petite partie du réchauffement dû aux gaz à effet de serre.

Est-ce que cette décision est de nature à renforcer le réchauffement climatique ?

Oui, à la différence des gaz à effet de serre comme le CO2, les particules ne séjournent pas longtemps dans l’atmosphère. L’effet refroidissant s’arrêtera donc rapidement avec la diminution des émissions de soufre. On estime que cela peut renforcer le réchauffement climatique (de l’ordre de 0,1 à 0,2 °C) dans la décennie qui suivra l’implémentation de cette mesure.

Est-ce que l'ONU ne serait pas là en train de se "tirer une balle dans le pied" en interrompant une expérience de géoingénierie mondiale ? 

On ne peut pas parler de géoingénierie pour la pollution actuelle au soufre car celui-ci n’est pas introduit de manière délibérée dans les combustibles pour refroidir le climat (le soufre est présent en quantités variables dans le pétrole). La réduction des teneurs en soufre sera bénéfique en termes de qualité de l’air, en particulier dans les régions côtières, ce qui est l’effet recherché. La décision de l’Organisation maritime internationale aurait néanmoins mérité plus de concertation pour ce qui est des émissions de soufre en haute mer dont l’impact environnemental est moindre et l’effet refroidissant « bénéfique » pour le climat compte-tenu du réchauffement actuel et de ses impacts.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

04.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

05.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

06.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

07.

Rentrée sous pression : pourquoi la mi-mandat pourrait être fatale pour l’unité de la LREM

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JeanBart
- 26/01/2018 - 11:55
assez fabuleux
On combat le CO2 en roulant au diesel : résultat : plus de pollution, impacts plus importants sur la santé. On veut retirer du souffre (polluant important !) et on vient pleurer sur son impact (non mesuré !) sur le refroidissement. Préférer la pollution au réchauffement (qui a aussi des externalités positives dont on ne parle jamais), c'est assez bizarre.
moneo
- 25/01/2018 - 12:02
interessant
on fait quoi contre les éruptions volcaniques ?un impôt payable par les pays ayant des volcans en activité ?
vangog
- 25/01/2018 - 10:50
Les apprentis-sorciers de l’ecologie réactionnaire...
ont colonisé les organismes mondialistes et imposent leurs lois à effets inversés...le gauchisme, quoi!