En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

02.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

05.

Coup de gueule de François Cluzet contre les acteurs et humoristes qui participent au "climat anxiogène actuel"

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

07.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 9 heures 22 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 10 heures 49 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 15 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 17 heures 31 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 19 heures 6 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 19 heures 43 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 20 heures 1 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 20 heures 34 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 20 heures 56 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 21 heures 13 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 10 heures 6 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 14 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 17 heures 8 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 18 heures 45 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 19 heures 33 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 19 heures 55 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 20 heures 12 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 20 heures 42 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 21 heures 1 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 21 heures 13 min
© REUTERS/Jacky Naegelen
© REUTERS/Jacky Naegelen
Dress code

Interdiction des signes religieux ostensibles à l’Assemblée : la laïcité avait-elle vraiment besoin de ce mauvais coup porté à la liberté d’expression ?

Publié le 25 janvier 2018
Le Bureau de l'Assemblée nationale a modifié ce mercredi 24 janvier son "instruction générale" et prohibe dorénavant le port de tout signe religieux "ostensible".
Frédéric Rouvillois
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Rouvillois est Professeur de droit public à l’université de Paris. Il est à l'origine de la Fondation du Pont-Neuf. Dernier livre paru : Liquidation, Emmanuel Macron et le Saint-Simonisme, Cerf, sept. 2020.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Bureau de l'Assemblée nationale a modifié ce mercredi 24 janvier son "instruction générale" et prohibe dorénavant le port de tout signe religieux "ostensible".

Atlantico : Ce mercredi, le Bureau de l'Assemblée nationale a modifié son "instruction générale" et impose désormais le port d'une tenue "neutre" aux députés qui doit s'apparenter "à une tenue de ville". Il est ainsi notamment prohibé dorénavant le "port de tout signe religieux ostensible". Comment expliquer cette décision et le fait qu'elle englobe les symboles religieux ostensibles ?

Frédéric Rouvillois : Au fond la situation me paraît assez cocasse et manifeste une espèce de retournement ou une maladresse initiale. Une grande partie du problème vient d'une décision récente prise par le Bureau le 19 juillet 2017 qui avait été décidée sur un rapport du président (François de Rugy).  La décision stipulait que désormais il n'y avait plus lieu d'obliger les hommes, comme c'était le cas jusqu'alors, au port d'une veste et d'une cravate dans l'hémicycle. L'argument étant qu'aucune disposition réglementaire ne fixe la tenue des députés. Le résultat on le connait : les Insoumis qui font la photo de groupe sans cravates et François Ruffin qui vient avec un maillot de football.

Machine arrière donc maintenant, d'où l'obligation d'adopter une tenue "neutre" qui s'apparente à une "tenue de ville". Mais qu'est-ce qu'une tenue "neutre" qui s'apparente à une "tenue de ville"?  Le règlement de l'Assemblée nationale n'est pas plus disert sur la question.

La décision de 2017 pouvait donc poser de sérieux problèmes et cela remettait en cause le vieux principe selon lequel l'expression dans l'hémicycle est une expression orale qui ne doit pas se faire par le truchement d'objets, symboles, pancartes ou autres.

Sur les symboles religieux le texte dit prohiber le "port de tout signe religieux ostensible". Là encore on retombe dans des problématiques qui sont assez classiques mais qui suscitent des questions. D'abord qu'est-ce qu'un signe religieux ostensible ? Une dame qui porte une croix ou une médaille de baptême à son cou porte-t-elle un signe religieux ostensible ? Deuxième question : qu'est-ce qu'un signe religieux et qu'est-ce qu'un signe religieux dès lors que le politique et le religieux sont étroitement liés ? Est-ce qu'une croix de Lorraine à la boutonnière est un signe religieux ou politique ?

Est-ce que quelqu'un appartement à un mouvement explicitement chrétien-démocrate serait susceptible de faire l'objet de mesures particulières s'il lui arrivait de porter un signe qui serait considéré comme étant "à cheval" entre le politique et le religieux ?

Et au-delà, je pense au roman de Houellebecq "Soumission" que se passera-t-il lorsque l'on aura des démocrates-islamistes ou des républicains-islamistes qui viendront éventuellement avec un croissant à la boutonnière ? Est-ce que ce sera politique ou religieux ?

Dernier problème, ce qui est inquiétant c'est la généralité de la phrase. "La tenue", nous dit-on, "ne saurait être prétexte à l'expression d'une quelconque opinion". La phrase suivante : "…Est ainsi notamment prohibé le port de tout signe religieux…". Il est inquiétant que l'on puisse considérer que tel ou telle vêtement, est autorisé ou interdit. J'extrapole mais les systèmes politiques qui s'intéressent de près aux vêtements sont très souvent les systèmes totalitaires. Méfions-nous de toute volonté de réglementer, d'interdire ou de contraindre au port de certains types de vêtements.

Au total, en tant qu'observateur et conservateur, je dirais qu'au fond préciser dans le règlement de l'Assemblée nationale qu'une "tenue décente" était exigée me semblait suffisant.

Et qu'en est-il de la liberté d'expression surtout considérant que les vêtements religieux ont déjà jonché les travers de l'Assemblée nationale ?  Est-ce que cela trahit une peur du religieux ?

Ils n'ont certainement pas peur de cela et qu'est-ce que ça changerait au fond que quelqu'un vienne avec un signe religieux à la boutonnière ? Les signes religieux ont pu être arborés dans l'hémicycle, d'autant plus que des ecclésiastiques peuvent tout à fait être élus à l'Assemblée nationale ou au Sénat. Allons-nous interdire à un prêtre de venir avec un col romain ou une croix à la boutonnière ?

Cela me paraît peu évident et surtout incompatible avec le principe de la liberté d'expression qui a une valeur juridique plus élevée que les instructions du Bureau de l'Assemblée nationale.

Au final est-ce que la laïcité ne pourrait pas survivre sans cette nouvelle disposition ?

La laïcité pourrait survivre sans cela. Clairement. Le problème, qui est toujours le même, c'est que l'on pousse de grands cris au nom de la laïcité alors que la laïcité on a du mal à la définir. Est-ce que la "bonne" laïcité est celle de Marlène Schiappa, c’est-à-dire quelque chose d'extrêmement rigide et contraignant ou est-ce la "laïcité positive" de Nicolas Sarkozy lors du discours du Latran selon laquelle le port d'un signe religieux ne semble poser aucun problème sérieux…

Il n'y a pas une laïcité mais des laïcités. On le sait très bien. En conséquence, je pense que sur l'ensemble de ces questions, il faut conserver une certaine mesure et l'idée de la décence à conserver est la seule exigence sérieuse que l'on puisse demander aux parlementaires.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Carl Van Eduine
- 25/01/2018 - 16:31
Vous ne psychotez pas un peu là ?
D'abord, ce peut être visible sans être ostensible. Un exemple ? Je n'avais pas repéré que Johnny portait une croix chrétienne. Ensuite le détournement type situationniste, ça existe : les chrétiens pourraient porter une croix de St André en effet, les juifs une kippa comme un béret basque, et les musulmans que sais-je un pendentif avec les coordonnées de la Mecque. Non, ce règlement me semble plutôt OK Je reste réservé sur cet article
Pourquoi-pas31
- 25/01/2018 - 14:56
Jamais deux sans trois
Parkinson
Pourquoi-pas31
- 25/01/2018 - 14:55
Nous vivons sous la contrainte
Les religions nous sont imposées visuellement par le port de vêtements ou d'accessoires religieux. Cette pression est insupportable. Par le passé, seuls les représentants du culte (peu nombreux) étaient visibles. Aujourd'hui, chacun veut faire pression sur son entourage en affichant non pas sa foi, mais sa religion. C'est de l'exhibitionnisme religieux pour le moins ou du prosélytisme actif en réalité ! Pourquoi les naturismes ne pourraient-ils pas afficher leurs convictions vestimentaires ?