En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

02.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

03.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

04.

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

05.

Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive

06.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

07.

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

06.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

ça vient d'être publié
décryptage > France
Ecoutons-là

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

il y a 22 min 59 sec
décryptage > Economie
Résilience face au climat

Canicules, inondations et tempêtes : la vulnérabilité humaine et économique diminue avec les années

il y a 1 heure 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 14 heures 49 min
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 15 heures 58 min
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 17 heures 38 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 19 heures 45 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 21 heures 11 min
pépite vidéo > Santé
Protection contre le virus
Port du masque : Olivier Véran présente la règle "ABCD"
il y a 22 heures 19 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 1 jour 26 min
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Société
Nihilisme sociétal

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

il y a 48 min 10 sec
décryptage > International
Maison Blanche

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

il y a 1 heure 40 min
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 15 heures 13 min
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 16 heures 15 min
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 18 heures 11 min
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 20 heures 36 min
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 21 heures 27 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 23 heures 24 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 1 jour 45 min
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 1 jour 1 heure
© Reuters Pictures
© Reuters Pictures
Investissements

Apprentissage : les bonnes intentions ne suffisent plus

Publié le 09 janvier 2018
Aujourd'hui la France compte trois fois moins d'apprentis qu'en Allemagne et deux fois moins qu'au Royaume-Uni.
Jean-Baptiste Danet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Baptiste Danet est Président de CroissancePlus. En 2001, il crée Interbrand France. Apres 10 ans, dont 5 en tant que Président d'Interbrand Europe, Jean-Baptiste Danet rejoint Dragon Rouge en 2011 comme directeur général du Groupe et associé...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aujourd'hui la France compte trois fois moins d'apprentis qu'en Allemagne et deux fois moins qu'au Royaume-Uni.

Atlantico : Le gouvernement cherche à transférer la responsabilité (et le budget) de l'apprentissage des régions aux branches professionnelles. Pensez-vous que cela va dans le bon sens ?

Jean-Baptiste Danet : Les montants collectés principalement auprès des entreprises via la taxe d’apprentissage sont très importants, alors que les résultats sont trop faibles. Depuis 2010, le nombre d’apprentis a baissé de 4%, avec une chute de 15% du nombre d’apprentis pour les jeunes au niveau bac ou infra, alors qu’il s’agit de la population où le taux de chômage est le plus élevé. Aujourd’hui, la France compte trois fois moins d’apprentis que l’Allemagne et deux fois moins que le Royaume-Uni.

Les entrepreneurs de CroissancePlus souhaitent que l’argent qu’ils investissent dans l’apprentissage soit mieux utilisé, et soit exclusivement alloué à l’apprentissage et non à d’autres dépenses.

Cela peut passer par un renforcement du rôle des branches professionnelles. Soyons toutefois vigilants à ce que la réforme de l’apprentissage s’adapte aux besoins économiques de nos territoires. En cela, la Région devrait conserver un rôle déterminant avec une obligation de résultat, car c’est elle qui a la connaissance du terrain et des besoins des entreprises, au-delà même des logiques de branche qui ne correspondent plus nécessairement aux métiers d’aujourd’hui.

Au-delà du financement, la question de l'apprentissage ne semble pas être concernée par les réformes en matière d'éducation prévues par le gouvernement. Pourquoi selon vous ?

Les réformes initiées par le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer sont essentielles, car un élève au niveau Brevet ou Bac, un apprenti ou un étudiant sortant de formation supérieure doit absolument maîtriser les compétences et savoirs fondamentaux que sont l’écriture, la lecture et l’algèbre. Or force est de constater que ce n’est malheureusement pas toujours le cas. Nous devons tous aller dans le même sens pour permettre à nos jeunes de s’insérer dans la société et dans la vie économique de notre pays. Chacun à son rôle à jouer, l’école et l’entreprise.

Dans cet esprit, CroissancePlus propose qu’un SAS de mise à niveau soit créé pour les élèves souhaitant faire de l’apprentissage et ne maîtrisant pas les fondamentaux. L’enseignement général et l’enseignement professionnel ne sont pas opposés, ils sont les deux jambes d’une offre de formation efficace et épanouissante pour les générations futures.

Quels sont les avantages de l'apprentissage par rapport aux formations plus classiques ? Quels problèmes a résolu l'apprentissage en Allemagne et au Royaume-Uni ?

L’apprentissage présente de nombreux avantages. Pour l’apprenti d’abord, car il lui permet de développer de nouvelles connaissances et de nouveaux savoir-faire au plus près de l’entreprise et des besoins de la vie économique. Alors que notre système éducatif se concentre principalement sur la capacité d’abstraction, l’apprentissage permet aussi aux jeunes de (re)découvrir l’intelligence de la main et le génie du travail manuel dont notre pays a tant besoin. Les entreprises artisanales et industrielles sont en pénurie de main d’œuvre, alors qu’elles produisent les trésors de notre économie : charpentes, voitures, pièces aéronautiques etc.

L’apprentissage est également une opportunité pour nos entreprises, qui peuvent ainsi former et recruter les talents don elles ont le plus besoin. Par là même, elles remplissent une de leur mission sociale fondamentale, qui est de permettre à un maximum de personnes de se réaliser et de vivre de leur propre travail.

L’Allemagne et le Royaume-Uni l’ont bien compris, et ont considérablement facilité l’apprentissage, notamment du point de vue des entreprises.

Quelles réformes préconiseriez-vous pour libérer l’apprentissage en France ?

Les entrepreneurs de CroissancePlus pensent qu’au-delà des questions budgétaires, de nombreuses mesures simples e concrètes peuvent être adoptées pour que l’apprentissage devienne plus attractif pour les jeunes et plus intéressant pour l’entreprise.

Au-delà de la nécessité de créer un sas préapprentissage pour les éventuels décrocheurs, l’entreprise doit pouvoir s’impliquer davantage dans l’organisation de l’apprentissage.

Elle devrait par exemple être consultée pour l’élaboration des programmes et des modalités d’organisation du cursus des lycées professionnels et des CFA. Elle doit également avoir son mot à dire dans la définition du rythme de l’alternance, en particulier pour les entreprises industrielles qui doivent organiser leur rythme de production.

La rémunération des apprentis doit être définie en fonction du diplôme, du métier qui sera exercé et du temps effectif de présence dans l’entreprise, et non plus en fonction de l’âge de l’apprenti comme c’est le cas aujourd’hui. L’Allemagne et le Royaume-Uni fonctionnent de cette manière.

 

Enfin, pourquoi ne pas imaginer que le compte personnel de formation (CPF )des apprentis ayant un niveau inférieur ou égal au bac soit crédité de 2 ans de droit à la formation ? Cette mesure permettrait à l’apprenti d’avoir la certitude qu’il pourra poursuivre ou reprendre ses études, même s’il commence à travailler immédiatement après son contrat d’alternance ou s’il est au chômage. La refonte des systèmes de financement devrait permettre de dégager des marges budgétaires pour cela.

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires