En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

04.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

05.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

06.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

07.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Et si l’impact psychologique du COVID-19 nous exposait à un danger politique majeur

06.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Catastrophe
Inondations dans le Gard : deux personnes disparues et d'importants dégâts
il y a 9 min 24 sec
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 1 heure 23 min
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 2 heures 18 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 4 heures 13 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 4 heures 14 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 4 heures 15 min
décryptage > Santé
Effet indirect

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

il y a 4 heures 18 min
décryptage > Politique
Démarche de réfléxion

Jean Leonetti : "Le gouvernement a montré les limites de l’ambiguïté du « en même temps »"

il y a 4 heures 19 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Feu vert pour la construction de la mission de défense planétaire Hera ; La Nasa envisage une mission pour rechercher la vie dans les nuages de vénus en 2027
il y a 25 min 59 sec
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 1 heure 36 min
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 2 heures 21 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 3 heures 26 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 4 heures 14 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 4 heures 15 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 4 heures 17 min
décryptage > Science
Survivants

Pourquoi les oiseaux ont survécu aux impacts d'astéroïdes géants et pas les dinosaures

il y a 4 heures 18 min
décryptage > Société
Agitateurs

Islamistes, décoloniaux, écolos zozo et autres dangers pour la démocratie : ce continent immergé qui prospère sur le web

il y a 4 heures 19 min
© REUTERS/Eric Gaillard
© REUTERS/Eric Gaillard
Dans la balance

Durcissement du contrôle des chômeurs : mais au fait, quelle est la part de chômage "choisi" et la part de chômage subi ?

Publié le 29 décembre 2017
Selon le Canard Enchaîné, le gouvernement souhaiterait renforcer le contrôle des demandeurs d'emploi avec notamment la mise en place d'un rapport d'activité mensuel.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Eric Heyer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Heyer est directeur du Département analyse et prévision depuis 2015 à l'OFCE.Le département compte 17 économistes. Ils réalisent deux fois par an une prévision à court terme (6 trimestres) de l'économie mondiale ainsi que des prévisions à...
Voir la bio
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon le Canard Enchaîné, le gouvernement souhaiterait renforcer le contrôle des demandeurs d'emploi avec notamment la mise en place d'un rapport d'activité mensuel.

Selon le Canard Enchaîné, le gouvernement souhaiterait renforcer le contrôle des demandeurs d'emploi avec notamment la mise en place d'un rapport d'activité mensuel. Aujourd'hui quelle est la part du chômage qui est dûe à la non-incitation au travail et quelle est la part liée au contexte macro-économique ? La politique prévue par le gouvernement vous semble-t-elle donc justifiée ?

Eric Verhaeghe : Cette question est évidemment en partie théorique, notamment parce qu'il n'est pas toujours facile de faire la distinction entre ce qui relève de la désincitation au travail et ce qui relève du contexte économique. Mais on peut poser quelques jalons simples pour illustrer la problématique française. Ainsi, le taux de chômage dans la zone euro est passé sous la barre des 9%. Il était à 8,8% en octobre 2017. Il est proche de 9,5% en France. On peut donc en déduire que l'excédent de chômage en France provient, en zone monétaire unique, d'une différence de traitement des chômeurs qui produit une désincitation au travail. Autrement dit, un alignement des conditions françaises d'indemnisation des chômeurs sur la moyenne des conditions de la zone euro permettrait de faire rapidement baisser de 0,7 point le taux de chômage en France. Ce raisonnement est forcément théorique, mais il indique que l'augmentation du chômage en France alors que la croissance est plutôt dans une fourchette haute tient largement aux conditions d'indemnisation trop favorables. Reste à savoir, pour le reste, pourquoi la France connaît aujourd'hui un différentiel d'au moins 4 points de chômage par rapport à l'Allemagne. Beaucoup considèrent que ce différentiel tient à la politique allemande en matière d'incitation au travail. 
 

Quelle part du mal peut-on attribuer aux problèmes structurels de l'économie française et quelle part attribuer aux problèmes conjoncturels ? 

Nicolas Goetzmann : Si l’on considère que le taux de chômage français est aujourd’hui de 9,9% selon l’INSEE, et que le taux de chômage qui correspond au plein emploi est de 6%, il est alors possible de faire une décomposition. D’une part, lorsque l’on prend les pays affichant les taux de chômage les plus bas, comme le Royaume Uni ou les Etats Unis, on peut se rendre compte que le taux de plein emploi peut atteindre un chiffre compris entre 4 et 5%, au lieu de 6%. Il existe donc bien un effort à réaliser sur le terrain structurel, qui correspond à un 1 ou 2 points de chômage. D'autre part, pour le solde restant, c’est 4 points de chômage conjoncturel, qui est donc largement majoritaire dans le pays. Or, tout le problème, lorsque le taux de chômage conjoncturel est élevé, c’est de fragiliser ceux qui cherchent vraiment un emploi, sans en trouver un, dans le but d’inciter ceux qui ne cherchent pas à envoyer des CV. Lutter contre l’assistanat dans une telle configuration, c’est d’abord frapper ceux qui sont réellement en état de souffrance face à l’emploi. Une telle politique, une telle vision, peut avoir du sens lorsque le plein emploi est atteint et que l’on veut lutter contre le taux de chômage structurel, mais cela ne correspond tout simplement pas à la situation actuelle.
 
Eric Verhaeghe : La question est évidemment difficile à traiter parce qu'elle recouvre des réalités micro-économiques très différentes. Prenons un exemple simple: la situation de Paris intra-muros. Dans le 15è arrondissement, le taux de chômage est proche de la moyenne nationale: il est inférieur à 10%. Dans le 19è ou le 20è arrondissement, le taux de chômage est de 15%. Si vous examinez la réalité en termes macro-économiques, vous perdez ces différences de vue. Or, rien n'explique rationnellement que le chômage soit 50% plus élevé d'un côté de la Seine plutôt que de l'autre, si ce ne sont des choix conjoncturels. La population du 19è ou du 20è arrondissement est moins qualifiée, sans doute, mais peut aussi plus facilement se passer d'emploi pour atteindre le niveau de vie qu'elle espère que dans le 15è arrondissement. Dans une ville aussi dynamique que Paris, vous pouvez assez facilement considérer que la part du chômage supérieure à la moyenne nationale relève du conjoncturel. Vous ne pouvez évidemment pas dire la même chose dans des zones où la désindustrialisation a lourdement frappé.  
 

Comment expliquer la coexistence de cette double perception d'une France qui ne travaille pas assez d'un côté et d'une France à qui on ne donne pas assez de travail de l'autre ?

Eric Heyer : Il y a toujours eu cette idée qui a traversé les générations selon laquelle les chômeurs sont des fainéants et qu'il faut mettre plus de contraintes sur eux pour les inciter à retrouver un emploi sur le marché du travail. Ce n'est pas une idée nouvelle. Elle n'est pas particulièrement folle, mais aujourd'hui elle est fausse. Plus vous vous rapprochez des 5% de chômage, plus elle prend du poids. Lorsque nous sommes entre 2,5% et 3% et que le chômage se situe entre 5 % et 6%, alors dans cette dernière partie, il peut y avoir plus de chômage volontaire. Dans un contexte où la croissance est faible, cette proportion-là se noie dans une autre réalité, celle du chômage involontaire.
 
Nicolas Goetzmann : L’explication la plus rationnelle consiste déjà à regarder qui sont les personnes qui soutiennent cette vision défendue ici par Emmanuel Macron. Le discours anti-assistanat trouve son écho le plus fort chez les retraités, comme le révélait un sondage IFOP sur la réforme de l’indemnisation du chômage, ou seuls les plus de 65 ans étaient majoritairement favorables (53%) à une baisse des allocations et à raccourcir la durée d’indemnisation. Le fait est que les plus de 65 ans n’ont jamais véritablement connu une crise de cette nature. L’environnement qu’ils ont connu a été plutôt favorable, économiquement parlant, tout au long de leur vie professionnelle. L’idée même de ne pas pouvoir trouver un emploi ne peut être assimilée de la même façon que par des catégories d’âge qui ont massivement connu des vagues de licenciements en raison de la chute de chiffre d’affaires de leurs entreprises. Il existe donc bel et bien une incompréhension générationnelle, où des grands parents sont confrontés à des enfants, ou à des petits enfants qui ne trouvent pas d’emploi, et qui ne peuvent pas s’imaginer qu’il n’y a pas d’emploi à trouver. Ce qui provoque des réactions du type "c’est parce que tu ne cherches pas vraiment", ce qui est d’une insupportable brutalité pour ceux qui passent leur vie à envoyer des CV. La crise de la demande que le pays traverse depuis 2008 n’a de réel équivalent, en théorie, qu’avec la grande dépression de 1929. Les retraités sont passés à travers, et ils appliquent, assez logiquement, les solutions qu’ils imaginent à la crise actuelle, c’est-à-dire les solutions qui correspondent à l’environnement qu’ils ont connu. Emmanuel Macron, par cette phrase, ne fait que révéler son incapacité à assimiler la nature de la crise actuelle.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 01/01/2018 - 22:12
stargate
Moi c'est pour ...te rendre service parce que...à priori , un forum c'est fait pour s'occuper des commentaires des autres sinon ça ne sert à rien! Je conçois que tu préfères débattre avec toi même ...au moins personne ne te contredira et personne ne te dira que tu es con à moins de convenir qu'il l'est lui même ! Amen !
Stargate53
- 30/12/2017 - 15:50
kelenborn
Merci de vous occuper de vos commentaires et de rien d'autre ! Personne n'attend autre chose de vous, cher monsieur !
kelenborn
- 30/12/2017 - 09:32
STARGATE
On peut avoir la plume assassine mais cela fait partie des règles du jeu!!! Il y a sur Causeur/Louseur des imbéciles qui n'arrivent pas à se noyer dans leur imbécillité et qui font appel à la censure. Ce n'est pas le cas ici! Allez sur Louseur si vous ne voulez pas que votre pantalon neuf soit éclaboussé quand on soigne les cochons mais , certains méritent la nourriture qu'ils reçoivent! Comme certains contributeurs d'ailleurs. Ferjou devrait déserter de temps à autre les plateaux télés pour voir ce qui s'écrit. Il ne le fait pas, pas plus d'ailleurs qu'il ne s'inquiète de la qualité technique déplorable des moyens mis à disposition des lecteurs!