En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

06.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

07.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 5 min 58 sec
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Le centre ? Quel centre ? Le socialisme gagne les USA et le centre quitte la vie politique mondiale. Pourquoi ?

il y a 1 heure 35 min
pépite vidéo > Europe
Zones d'ombre
Inquiétudes en Europe : comment le coronavirus a-t-il pu arriver en Italie si rapidement ?
il y a 3 heures 7 min
décryptage > Politique
Qu'est-ce qu'on se marre avec lui…

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

il y a 4 heures 13 min
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

il y a 4 heures 45 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Et si le principal obstacle sur la route des voitures autonomes était… la neige et la pluie ?
il y a 5 heures 35 min
décryptage > Politique
Paysage politique

Etiquettes partisanes : le paradoxe des municipales

il y a 6 heures 4 min
décryptage > Justice
"Penelope Gate"

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

il y a 6 heures 42 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 1 jour 2 heures
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 1 jour 3 heures
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 23 min 22 sec
pépites > Justice
Terrorisme
Nicole Belloubet révèle qu'une quarantaine de djihadistes vont sortir de prison en 2020 et près de 300 d'ici 2023
il y a 1 heure 50 min
décryptage > Economie
Diplomatie

L'euro au plus bas par rapport au dollar : pourquoi, jusqu’où ?

il y a 3 heures 57 min
décryptage > Economie
Disraeli Scanner

La République une et indivisible d’Emmanuel Todd

il y a 4 heures 30 min
décryptage > Terrorisme
Etat islamique

Vous pensiez Daesh battu ? Revoyez votre copie

il y a 5 heures 14 min
décryptage > Politique
Leçons

Le Fillonisme, ce deuil non accompli qui revient hanter la droite

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Environnement
Atlantico Business

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

il y a 6 heures 27 min
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 20 heures 53 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 1 jour 3 heures
© YouTube
© YouTube
Avancées médicales

Mauvais coup pour les maladies : ces 6 découvertes scientifiques majeures de 2017 vont permettre à la médecine de faire de grands pas en avant

Publié le 28 décembre 2017
Des prouesses ont été accomplies, en particulier dans le domaine des maladies génétiques, grâce à la mise en œuvre de nouvelles technologies numériques.
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Gayet est médecin des hôpitaux au CHU (Hôpitaux universitaires) de Strasbourg, chargé d'enseignement à l'Université de Strasbourg et conférencier. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des prouesses ont été accomplies, en particulier dans le domaine des maladies génétiques, grâce à la mise en œuvre de nouvelles technologies numériques.

Quelles sont les grandes avancées et les grands exploits médicaux de l'année 2017 ?

Des prouesses ont été accomplies, en particulier dans le domaine des maladies génétiques, grâce à la mise en œuvre de nouvelles technologies numériques. Un gène est une sorte d'unité fonctionnelle, au sein d'une molécule d'acide nucléique qui est soit de l'ADN (cas des génomes à ADN : chromosomes), soit de l'ARN (cas des génomes à ARN : virus à ARN). Les thérapies géniques cherchent le plus souvent à empêcher les conséquences de la présence d'un gène pathologique. Or, pour agir sur un gène, il faut lui apporter un message qu'il puisse interpréter. C'est pourquoi les thérapies géniques ont recours aux vecteurs naturels d'information génique que sont les virus (un virus se résume essentiellement à une information contagieuse ; tous les virus ne sont pas ipso facto pathogènes).

La chorée de Huntington

Le terme médical "chorée" vient d'un mot latin qui signifie "danse". La chorée est un syndrome, c'est-à-dire un ensemble de manifestations pathologiques dont les causes sont variées. Il s’agit de mouvements anormaux à la fois spontanés et incontrôlables, rapides, irréguliers, d’assez grande amplitude, sans rythme et sans finalité. Ces mouvements rapides et assez amples peuvent évoquer la danse, d'où le terme de chorée. La personne souffrant de chorée a une diminution de son tonus musculaire général. Les formes héréditaires de la chorée sont dominées par la chorée de Huntington. C'est une maladie génétique liée à une mutation stable au niveau d'un seul gène appelé gène "huntingtine". Il suffit que ce gène pathologique soit transmis à l'enfant soit par le père, soit par la mère, pour que la maladie se développe (maladie dite dominante). La maladie commence souvent après l'âge de 30 ans. L'évolution est lente, sur une vingtaine d'années. Elle comporte des troubles de l’équilibre, de la coordination, de l’élocution et de la déglutition. Ces troubles neurologiques moteurs s'associent à des troubles cognitifs (démence) : il en résulte une perte progressive de l’autonomie avec une déchéance physique et mentale. Cette maladie est à la fois inexorable et effroyable.

On a montré que le gène pathologique codait pour la synthèse d'une protéine anormale. Cette protéine anormale est neurotoxique, c'est-à-dire qu'elle altère des cellules nerveuses (neurones). La thérapie qui a été mise au point par le "University College de Londres" (UCL) s'oppose à l'expression du gène pathologique, ce qui diminue la synthèse de protéine neurotoxique. Un médicament expérimental, injecté dans le liquide céphalo-rachidien, a abaissé en toute sécurité la concentration de protéine toxique dans le cerveau. Ce serait la plus grande avancée dans le domaine des maladies neurodégénératives depuis 50 ans. Cette avancée pourrait également avoir des retombées sur le traitement d'autres maladies neurodégénératives.

Épidermolyse bulleuse héréditaire

Il s'agit d'une maladie héréditaire rarissime et particulièrement grave de la peau. L'épiderme est la couche externe de la peau ou tégument. Il repose sur le derme. L'épiderme est constitué de dizaines de couches de cellules empilées les unes sur les autres et accrochées entre elles. Les couches les plus superficielles sont mourantes ou mortes. Les couches profondes sont au contraire bien vivantes et constituées de cellules attachées les unes aux autres ainsi qu'au derme sous-jacent. Chez un sujet atteint d'épidermolyse bulleuse héréditaire, le système d'attachement des cellules entre elles et au derme est déficient. Il s'ensuit que la peau est d'une grande fragilité, on la compare aux ailes d'un papillon. Elle a tendance à se dégrader, se décoller et former des bulles, d'où l'expression d'épidermolyse (destruction de l'épiderme) bulleuse. Cette maladie est elle aussi implacable et effroyable ; elle n'est pas compatible avec une vie normale et l'espérance de vie est de ce fait très réduite.

Hassan est un petit garçon né en Syrie et qui vit dans sa famille en Allemagne. Il est atteint d'épidermolyse bulleuse héréditaire. Des scientifiques biologistes italiens de l'Université de Modène – spécialisés en thérapie génique – sont venus collaborer avec les médecins allemands en charge de l'enfant. Ils ont réussi à effectuer une modification génétique sur un prélèvement de peau pratiqué sur l'enfant. Un auto greffon de peau génétiquement modifiée a été ensuite multi implanté à l'enfant au cours de trois opérations successives étalées sur plusieurs mois. Ces greffons sont bien pris et, au bout d'un peu moins de deux années, ont fini par recouvrir 80 % de la surface cutanée du petit garçon. La "nouvelle" peau génétiquement modifiée a un aspect tout à fait normal. Aujourd'hui, Hassan mène une vie pratiquement normale et son père estime que le résultat obtenu est prodigieux. C'est un remarquable succès de cette collaboration médicale scientifique germanique et italienne. Un nouveau succès de la thérapie génique.

L'hémophilie de type A

L’hémophilie est une maladie génétique rare : elle est due à un déficit isolé en facteur VIII de l'hémostase (coagulation) (hémophilie A, 1 enfant sur 5 000 naissances) ou en facteur IX de l'hémostase (hémophilie B, 1 enfant sur 30 000 naissances). L'hémophilie A est donc six fois plus fréquente que l'hémophilie B. L'hémophilie est une maladie génétique héréditaire bien particulière : elle est liée à une anomalie génique du chromosome sexuel X. Le caryotype des hommes étant XY et celui des femmes XX, il suffit qu'un garçon reçoive le gène pathologique du chromosome X de sa mère pour qu'il soit hémophile. En revanche, pour être hémophile, une fille doit recevoir le gène pathologique à la fois du chromosome X de sa mère et du chromosome X de son père (maladie héréditaire dite récessive). Cette seconde éventualité étant rarissime, l'hémophilie est une maladie masculine transmise par les femmes. C'est une maladie très invalidante.

Au Royaume-Uni, 13 patients hémophiles ont bénéficié d'une thérapie génique. Tous les patients de ce groupe produisent à présent le facteur VIII de l'hémostase et 11 parmi ces 13 ont une concentration plasmatique en facteur VIII proche de la normale. Plus aucun des patients n'a besoin de traitement. L'un deux, Jake Omer, âgé de 29 ans, dit qu'il a l'impression d'avoir un nouveau corps. Comme 2 000 autres personnes au Royaume-Uni, son corps ne pouvait pas fabriquer de facteur VIII de l'hémostase. Une blessure minime provoquait habituellement un saignement grave. Il se souvient avoir perdu deux dents de devant quand il était enfant et avoir saigné pendant des jours. Même la simple marche entraînait des saignements dans les articulations. Il a eu besoin d'au moins trois injections de facteur VIII par semaine pendant la plus grande partie de sa vie. Mais en février 2016, il a reçu une seule perfusion de thérapie génique qui lui a transformé la vie. C'est donc une nouvelle victoire formidable de la thérapie génique.

Une prouesse chirurgicale

Une petite fille est née au Royaume-Uni avec le cœur hors du thorax. C'est une malformation extrêmement rare appelée ectopia cordis et qui est incompatible avec la vie, bien sûr (du reste, la plupart des enfants naissent mort-nés). Des chirurgiens cardiaques de l'Hôpital Glenfield de Leicester ont réussi l'exploit de lui repositionner le cœur dans le thorax. Il a fallu pour cela trois opérations successives. C'est la première fois qu'un nouveau-né atteint d'ectopia cordis survit après une telle opération. Il s'agit d'une prouesse inouïe de la chirurgie.

La drépanocytose

La drépanocytose est la maladie héréditaire la plus fréquente du monde. Elle touche essentiellement des personnes originaires d'Afrique subsaharienne. Cette maladie touche les globules rouges (hématies) qui sont anormaux et obstruent les petits vaisseaux sanguins dans certaines conditions. La drépanocytose est une maladie invalidante, très douloureuse et qui diminue beaucoup l'espérance de vie. L'existence d'une personne atteinte de drépanocytose est parfois un véritable calvaire.

La drépanocytose d'un adolescent français a pu être guérie grâce à une thérapie génique. Cette thérapie génique s'est adressée aux cellules souches malades produisant les hématies dans la moelle hématogène des os. On a aujourd'hui plus d'une année de recul et l'adolescent se porte bien ; il n'a plus besoin de médicament. Ce traitement a été réalisé en France, à l'Hôpital Necker de Paris. Ce succès apporte de l'espoir à des millions de personnes atteintes de drépanocytose.

Réduction considérable de la fréquence du diabète de type 2

Le diabète de type 2 est une maladie métabolique dont la fréquence explose dans de nombreux pays. Il est lié essentiellement au mode de vie (alimentation et activité physique, en plus d'une composante héréditaire plus ou moins influente). Grâce essentiellement à la diététique, des personnes diabétiques de type 2 ont vu leur diabète régresser d'une façon considérable au Royaume-Uni. Elles ont absorbé pendant cinq mois une alimentation hypocalorique constituée de soupes et de purées, ce qui a entraîné une perte de poids massive. Près de la moitié des personnes de ce groupe ont pratiquement vu leur diabète disparaître, selon les médecins de Newcastle et de Glasgow qui les ont suivies. On a constaté que plus on perdait du poids et plus le diabète régressait. L'association caritative "Diabetes UK" dit que c'est un beau succès qui fera date et que des millions de patients diabétiques pourraient bénéficier de ce régime.

Ce succès édifiant confirme l'importance prépondérante de l'alimentation et du surpoids dans le développement du diabète de type 2. Il faut également ajouter l'activité physique, autre élément essentiel du traitement.

On a tendance à mettre (excessivement) en valeur les grandes "victoires" de la médecine, quitte à négliger ses grands échecs. En quoi ces exemples de réussite montrent aussi les progrès qu'elle a encore à faire aujourd'hui, voire certaines limites ?

Ce sont là des exemples saisissants de victoires de la médecine et de la chirurgie. Grâce aux investissements considérables qui sont réalisés dans la recherche en biologie moléculaire et dans la mise au point d'instruments chirurgicaux de pointe, les médecins et les scientifiques non-médecins sont capables aujourd'hui d'exploits qui frappent les esprits. Mais à côté de ces grandes victoires, il ne faut pas oublier les échecs et les complications des interventions chirurgicales et des thérapeutiques médicales. Ces mauvais cas sont quotidiens et il est fréquent que leurs victimes soient laissées pour compte, abandonnées à leur sort alors que nous aurions le plus souvent les moyens de leur apporter une réparation. En d'autres termes, la médecine et la chirurgie sont aujourd'hui capables de prouesses, mais elles doivent également devenir plus sûres et plus fiables au quotidien. Avant une intervention chirurgicale, il est légitime de penser à l'éventualité où celle-ci ne produirait pas le résultat attendu, pire donner lieu à des complications. Ce n'est pas du pessimisme, c'est du réalisme. Il y a bien des progrès à réaliser en matière de qualité et de sécurité des soins pour une meilleure fiabilité des prises en charge thérapeutiques. Car la médecine et la chirurgie n'ont encore qu'une obligation de moyens, pour toutes ces raisons. Ne soyons pas trop aveuglés par ces merveilleuses avancées thérapeutiques. Il y a beaucoup de personnes qui souffrent en silence à la suite d'une intervention non réussie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Coronavirus : Italie, Corée du Sud et contaminations non détectées, la France se prépare-t-elle assez à une potentielle pandémie ?

06.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

07.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 29/12/2017 - 10:44
Oh !!!
Il n'est pas certain que ce bon docteur Gayet dont on voit s'étaler le sourire heureux ( je n'en dis pas plus) ait été consulté sur le titre qui a été donné à ce qu'il raconte!!! Ah oui! ces maladies, ça touche combien de gens! Le cancer doit pouvoir continuer à rigoler mais qu'il fasse gaffe! Le conférencier Gayet veille et ses jours sont comptés! Pitoyable!