En direct
Best of
Best of du 14 au 20 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

Elle est réservée aux "femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires"

04.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

05.

Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène

06.

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

07.

Google affirme avoir atteint la "suprématie quantique"

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

03.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

06.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Culture
Emotion
Le coq de Notre-Dame de Paris est exposé pour les Journées du patrimoine
il y a 11 heures 5 min
pépite vidéo > Social
Infiltration
Les images de la Marche pour le climat perturbée par les black blocs
il y a 12 heures 10 min
pépite vidéo > International
Bruit des bottes
Les Etats-Unis vont envoyer des renforts militaires dans le Golfe après les attaques en Arabie saoudite
il y a 14 heures 36 min
pépite vidéo > Media
Rivalité
Valérie Trierweiler confirme que Ségolène Royal avait exigé son départ de la rédaction de "Paris Match"
il y a 15 heures 50 min
pépites > Social
Mobilisation
Gilets jaunes : 163 interpellations à Paris, des black blocs ont perturbé la manifestation pour le climat
il y a 18 heures 14 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Les défis de l'Eglise face à la mutation de la société française

il y a 20 heures 39 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Cette accumulation de tâches qui poussent à bout nos agriculteurs

il y a 20 heures 46 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Et les métiers qui inspirent le plus de confiance sont…

il y a 21 heures 7 min
décryptage > High-tech
Opacité

Ces algorithmes dont on ne sait rien alors qu’ils régissent nos vies

il y a 21 heures 49 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan
il y a 22 heures 39 min
pépites > Social
Maintien de l'ordre
Incidents en marge de la Marche pour le climat : la préfecture estime avoir "maîtrisé" la situation
il y a 11 heures 41 min
pépites > High-tech
Révolution
Google affirme avoir atteint la "suprématie quantique"
il y a 14 heures 4 min
light > Insolite
"La vérité est ailleurs"
Echec de l'invasion de la zone 51
il y a 14 heures 55 min
light > Sport
Débuts prometteurs
Coupe du monde de rugby au Japon : première victoire pour le XV de France face à l'Argentine (23-21)
il y a 17 heures 3 min
décryptage > Société
"The Meritocracry Trap"

How meritocracy changed our lives into an endless competition

il y a 19 heures 18 min
décryptage > Finance
Bonnes feuilles

Etat omnipotent, gabegie budgétaire, complexité administrative, idéologie : les fléaux qui expliquent la manie des impôts en France

il y a 20 heures 41 min
décryptage > Société
La Manif pour toutes

Elle est réservée aux "femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires"

il y a 20 heures 56 min
décryptage > Economie
Bras de fer

Derrière les feux en Amazonie, la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis

il y a 21 heures 18 min
décryptage > Environnement
Environnement

Grève mondiale pour le climat : ces technologies prometteuses qui pourraient rassurer les éco-anxieux

il y a 22 heures 10 min
décryptage > Société
Entretien

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

il y a 22 heures 49 min
Atlantico Business

Theresa May de plus en plus soupçonnée par son gouvernement de mettre en place les conditions propices à l’abandon du Brexit

Publié le 20 décembre 2017
L‘accord signé à l’arrachée par Theresa May ne convient ni à son gouvernement, ni à son Parlement. Les pro-Brexit la soupçonnent de créer les incertitudes pour revenir sur le projet.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L‘accord signé à l’arrachée par Theresa May ne convient ni à son gouvernement, ni à son Parlement. Les pro-Brexit la soupçonnent de créer les incertitudes pour revenir sur le projet.

Depuis son retour de Bruxelles où elle a accepté l’essentiel des conditions à l’ouverture de la première phase des négociations sur le Brexit, Theresa May se retrouve confrontée à l’opposition d’une grande partie de son opinion publique. Les anti-Brexit l’accusent toujours de conduire l’économie du pays à la ruine et au déclin. Quant aux pro-Brexit, ils lui reprochent des concessions qui déboucheront sur un Brexit au thé tiède, ménageant tous ceux qui profitent de l’Union européenne.

Le week-end dernier, elle a dû affronter une partie des nouveaux membres conservateurs du Parlement. Theresa May doit tenir compte que 309 députés contre 305 ont adopté un amendement qui l’oblige à faire valider l’accord final par le Parlement.

Comme si cette menace n’allait pas la paralyser assez, les ministres pro-Brexit de son gouvernement lui ont expliqué très clairement que les premières phases de la négociation du deal telles qu‘elle les accepte leur déplaisaient. Boris Johnson, Philip Hammond et Michael Grove, les trois faucons du gouvernement, lui reprochent d’abord d’avoir accepté un compromis beaucoup trop vite et surtout, ils considèrent que les modalités de la négociation sont trop incertaines. Ces incertitudes peuvent faire capoter le projet.

1. L’accord préalable correspond effectivement à ce que défendait Michel Barnier pour démarrer la négociation. A savoir :

- le montant du chèque de départ, pour solde de tout compte, soit 50 milliards d’euros (au départ, les européens voulaient 100 milliards)

- un engagement de maintenir la libre circulation entre l’Irlande du nord et l’Irlande du sud qui étaient en voie d’unification.

- le respect des statuts des résidents européens en Grande Bretagne et réciproquement.

Pour les partisans d’un Brexit dur, les points de ce compromis sont trop laxistes.

2. Pour ce qui est des modalités de la phase transitoire, elles comportent trop d’incertitudes. Les européens espèrent que ces incertitudes seront levées rapidement avant le début des négociations commerciales qui doivent démarrer au printemps. Les pro-Brexit, quant à eux, ne sont pas loin de penser que la multiplication de ces incertitudes est là pour, au final, faire capoter le projet.

La première incertitude porte sur la durée de deux ans acceptée comme période de transition dans le texte du compromis. Pendant cette période, le Royaume-Uni s’engage à continuer d’appliquer le droit européen. Or, les pro-Brexit défendent l’idée que la Grande Bretagne doit adopter ses propres lois progressivement, notamment dans le domaine des technologies. Cette incertitude est soulevée par les européens et les industriels britanniques qui estiment que cette durée, portée à 2 ans pour aboutir à l'accord final immédiatement applicable, ne sera pas suffisante. Il faudra prolonger cette durée tant la complexité des rapports commerciaux sont grands. L’interpénétration des chaines de valeur rend le divorce très compliqué à dissoudre sans drame, ni dégât matériel et financier. Pour beaucoup, il faudra prévoir une durée beaucoup plus longue.

La deuxième incertitude porte sur la faisabilité même d’un accord et de son contenu. Selon le compromis signé à Bruxelles, on devrait avoir une esquisse d’accord commercial dès 2018 avec un projet prévu en 2019. Pour la majorité des négociateurs et des parties prenantes, c’est impossible. Theresa May s’est engagée à « un accord imaginatif, créatif et sur mesure ». Pour tous les signataires, cet engagement est suffisamment vague que tout le monde l’a accepté. La réalité est que ce type de compromis ne signifie rien.

La troisième incertitude est politique. Pour beaucoup d’observateurs, la négociation va emmener les responsables politiques jusqu’à la prochaine élection. Or, pour ces mêmes observateurs, la situation économique de la Grande-Bretagne sera dégradée, les perspectives du Brexit seront encore plus confuses qu’aujourd’hui. Le résultat est que les partisans de l’Union européenne auront reconstitué une majorité.

La prévision des pro-Brexit rejoint celle des anti-Brexit, que Theresa May fabrique dès maintenant les conditions de son échec. Et son échec reviendra à un vote des Anglais en faveur du retour dans l’Union européenne. A moins qu'elle démissionne avant, face au mur des réalités.

Ce qui est étonnant dans cette période historique, c’est la position déterminée des européens pour ne pas céder. Le Commissaire européen au Brexit, Michel Barnier, confirme ce week end que l'Europe refuserait d’accorder à la Grande Bretagne un accord sur le modèle de celui qu'elle a conclu avec le Canada, plus "Trade" et plus laxiste comme le souhaiteraient les anglais. « On ne peut pas mixer, les différents accords existants pour créer un deal qui permettrait de répondre à tous les souhaits du pays. Les anglais doivent affronter les conséquences de leur propre décision ».

En d’autres termes, pour les européens, les Anglais n‘auront pas « le beurre et l’argent du beurre ». Theresa May est rentrée de Bruxelles avec cette conviction. Elle en a informé ses ministres et sa majorité. Les pro-Brexit n’aiment pas. Mais c’est ainsi.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

Elle est réservée aux "femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires"

04.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

05.

Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène

06.

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

07.

Google affirme avoir atteint la "suprématie quantique"

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

03.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

06.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 20/12/2017 - 18:02
Wishful thinking M Sylvestre
Et non ! Brexit is Brexit !
Anguerrand
- 20/12/2017 - 16:23
A vangog 11:07
Vous pensez à MLP ? Quand on voit la façon dont elle peut se comporter devant Macron, j’ai comme un doute sur ses capacites
MIMINE 95
- 20/12/2017 - 13:43
LES ANGLAIS N' AURONT PAS LE BEURRE ET L'ARGENT DU BEURRE
NA !!!!! . Et un jour Sylvestre, il l'aura Titi (le canari) il l'aura.