En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

06.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Preuve en image
Des navires de guerres vendus par la France impliqués dans le blocus yéménite
il y a 7 heures 25 min
pépites > France
plus de reports possibles
Evacuation d’un millier de migrants à Grande-Synthe
il y a 8 heures 12 min
pépite vidéo > Justice
une énième confrontation
Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune
il y a 9 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Marcher jusqu'au soir" de Lydie Salvayre

il y a 10 heures 57 min
pépites > Société
PMA pour toutes
Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre
il y a 12 heures 13 min
décryptage > Société
Youpi ?

Vous allez pouvoir décrocher les portraits de Macron : un juge de Lyon vous y autorise

il y a 13 heures 34 min
décryptage > International
Union européenne VS Russie

Politique énergétique : avec Nordstream, c’est l’indépendance de l’Europe qui est en jeu

il y a 14 heures 18 min
décryptage > International
élections législatives

Petits repères pour comprendre les élections en Israël

il y a 15 heures 45 min
décryptage > France
Atlantico-Business

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

il y a 16 heures 20 min
décryptage > International
Spectre de la guerre

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

il y a 16 heures 40 min
light > Insolite
Du costume à la tenue de cirque
L’ex-conseiller de Donald Trump participe à l’émission Danse avec les Stars
il y a 7 heures 53 min
de la moquerie dans l'air
Justin Trudeau va réenregistrer son hymne en français
il y a 8 heures 28 min
light > Société
nouveau système de don
L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France
il y a 10 heures 7 min
pépites > Société
La recherche s'affine
La fraude des numéros de sécurité sociale est estimée entre 117 et 139 millions d'euros
il y a 11 heures 5 min
pépite vidéo > Société
démenti
Alexandre Moix se confie sur la violence de son frère Yann dans leur enfance
il y a 12 heures 57 min
décryptage > Europe
documents de yellowhammer

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

il y a 13 heures 58 min
décryptage > Economie
risque de récession ?

Déficits publics : la zone euro souffre-t-elle d’anorexie budgétaire ?

il y a 15 heures 30 min
décryptage > Science
maladies cardiovasculaires

Surmortalité et boissons sucrées : pourquoi l'étude européenne qui rend responsable les édulcorants n’est pas valable

il y a 16 heures 39 sec
décryptage > Politique
élections municipales 2020

LREM, cette coalition qui s’ignore

il y a 16 heures 28 min
pépite vidéo > International
Flammes massives
Sites pétroliers attaqués en Arabie Saoudite : la production mondiale de pétrole ralentie
il y a 1 jour 6 heures
© Reuters
© Reuters
Etat des lieux

Journée mondiale des migrants : mais où en est vraiment la France en matière d’immigration ?

Publié le 18 décembre 2017
Alors que Gérard Collomb prévoit d'augmenter les renvois des migrants non-réfugiés, il convient de s'intéresser plus précisément à ce que signifie "être migrant" en France aujourd'hui.
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que Gérard Collomb prévoit d'augmenter les renvois des migrants non-réfugiés, il convient de s'intéresser plus précisément à ce que signifie "être migrant" en France aujourd'hui.

Atlantico : Où en est l'immigration légale en France en 2016 ? Comment a-t-elle évolué tant en termes de nombre qu'en termes d'origine géographique par rapport à 2015 et surtout est-ce que la tendance (visiblement à la hausse en termes de titre de séjour et de demandes d'asile) va perdurer selon vous ? Si ce n'est pas le cas est-ce que les actions d'Emmanuel Macron suffisent à expliquer une possible inversion du phénomène ? Selon le ministère de l'Intérieur, en 2016, 91 000 étrangers en situation irrégulière ont été interpellés, 31 000 se sont vus délivrer une obligation de quitter le territoire français (OQTF)  et seulement 24 700 l'ont respectée (dont 12 900 de manière contrainte). Or, le gouvernement qui prépare sa loi immigration-asile souhaite plus d'expulsions et en même temps un meilleur accueil des réfugiés. En 2017, Gérard Collomb se dit "serein" pour son premier bilan car on compte déjà plus de 26 000 éloignements et on en prévoit plus de 28 000 pour toute l'année 2017. Mais ces chiffres ne sont-ils pas à prendre avec des pincettes ?

Laurent Chalard : Concernant l’immigration légale en France en 2016, selon les chiffres provisoires fournis par le Ministère de l’Intérieur, les entrées ont augmenté de 10 000 personnes, soit 227 923 nouveaux permis de séjour accordés.  Cette progression de 4,8 % est un peu plus importante que l’année précédente, confirmant que la France demeure un pays attractif. La hausse s’explique principalement par la forte croissance, de 25,5 %, des attributions d’asile, consécutive de l’importante augmentation des demandes, liée à la crise des migrants. Les permis de séjour délivrés pour motif économique sont aussi en progression. Il est difficile de déterminer si la tendance haussière va se poursuivre les prochaines années. La seule prévision que l’on peut s’exercer à faire, c’est qu’après le pic atteint en 2016, sauf nouvelle crise migratoire externe, le nombre de demandes d’asile devrait se réduire dans les prochaines années, et donc aussi le nombre d’attribution. Pour les autres causes, il est impossible de faire des prévisions. Quoi qu’il en soit, pour l’instant, il est trop tôt pour déterminer si les politiques menées par Emmanuel Macron dans ce domaine auront des effets statistiques ou non.

Concernant l’immigration illégale en France en 2016, les chiffres fournis par le Ministère de l’Intérieur sont des données fiables, mais, il faut les prendre pour ce qu’elles sont, c’est-à-dire des données portant sur les personnes effectivement appréhendées en situation irrégulière, soit de manière administrative, du fait du non renouvellement de leur titre de séjour, soit car elles ont été interceptées par les forces de l’ordre comme tel. Il s’ensuit que le chiffre de 91 000 étrangers en situation irrégulière en 2016 ne constitue nullement le nombre réel d’étrangers en situation irrégulière présent sur notre territoire, qui doit être sensiblement plus important, sans qu’il soit possible d’en avoir une idée précise, les institutions avançant des chiffres compris entre 300 000 et 500 000 personnes, ce qui reste, au passage, toute proportion gardée, largement en-dessous de la situation américaine, où jusqu’à 12 millions de personnes se trouvant en situation de clandestinité ont été estimées à la fin des années 2000.

On peut déjà imaginer sans trop de mal que le gouvernement ne manquera pas de se féliciter pour l'augmentation prévue de 13% d'expulsions contraintes en 2017 par rapport à 2016. Mais considérant qu'en 2016, les expulsions avaient diminué  de 16% par rapport à l'année d'avant, ce "durcissement" de politique et ce premier bilan ne méritent-ils pas eux aussi d'être nuancés ?

Pour répondre de manière pertinente à cette question, il ne s’agit pas tant de savoir si les expulsions ont augmenté en volume ou non d’une année sur l’autre, mais de voir si leur pourcentage rapporté au nombre d’OQTF a progressé ou diminué. 

L’analyse des données statistiques, fournies par le quotidien Libération en octobre 2017, concernant les procédures d’éloignement effectives sur une dizaine d’années, montre que ce pourcentage est en forte progression. En 2008, il n’était que de 7 %, passant à 22 % en 2012, puis 27 % en 2016. Pour 2017, nous ne savons pas encore. La tendance est donc à l’augmentation, sensible sous Nicolas Sarkozy, modérée sous François Hollande. Il faudra attendre quelques temps pour savoir si la tendance haussière s’accélère sous Emmanuel Macron.

Enfin,  à quoi le gouvernement devrait être particulièrement attentif s'il veut mener à bien sa politique migratoire en 2018 ? Est-il possible de se contenter de réfléchir au niveau national si l'on veut traiter efficacement ce problème ?

Une politique migratoire ne peut se résumer à une politique d’expulsion, d’autant que cette dernière n’a guère bonne presse. En effet, si l’Etat français souhaite réduire les expulsions, il faut qu’il s’attaque à la base du problème, c’est-à-dire la limitation des entrées illégales sur le territoire national. Or, dans ce cadre, la France faisant partie de l’espace Schengen, le problème est européen et non purement hexagonal. C’est aux frontières de l’Europe, que la question se joue. Les clandestins, en-dehors de ceux arrivés légalement qui ne repartent pas une fois leur permis de séjour (ou visa) expiré, entrent dans leur grande majorité en France par les pays voisins, principalement l’Italie ces dernières années. La problématique migratoire ne peut donc être abordée qu’à l’échelle européenne en lien avec les pays de transit du pourtour du bassin méditerranéen, ce qu’Emmanuel Macron a bien compris, en traitant directement de la question avec les dirigeants libyens, la Libye étant le pays de transit le plus problématique. 

Par ailleurs, même si les flux illégaux originaires du pourtour méditerranéen venaient à se réduire, voire se tarir (ce qui paraît peu probable), il resterait la question des personnes entrées légalement sur le territoire français, qui ne repartent pas lorsqu’elles le devraient. Jusqu’ici, c’est un sujet peu abordé. Or, il est loin d’être négligeable sur le plan statistique. Que faut-il faire de ces personnes ? La réponse est complexe car certains travaillent et contribuent donc à la richesse nationale. A l’heure actuelle, cette question apparaît comme l’un des « impensés » de la politique migratoire hexagonale.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 19/12/2017 - 10:19
Macron CONTINUE à laisser entrer,dans notre pays..
des terroristes musulmans! Les musulmans augmentent l'insécurité des ''vrais'' Français et leurs impôts!.. Nous avons 30% de nos prisonniers qui sont musulmans! Nous étions bien tranquilles en ''Métropole'' avant 1962 (date de l'indépendance de l'Algérie):les femmes pouvaient sortir, seules, le soir, sans être agressées, on ne leur volait pas leur sac et leurs bijoux, nous pouvions laisser nos bagages dans les consignes des gares, nos maisons n'étaient pas cambriolées, les ''jeunes'' ne brûlaient pas des voitures et ils ne jetaient pas des cailloux sur les voitures des pompiers, des policiers, sur les bus des transports publics, nous n'avions pas de ''quartiers sensibles'' ni de ''zones de non-droits'', en 1962:nous n'avions que 400.000 musulmans en France et 10 mosquées seulement...actuellement nous avons plus de 15 millions d'immigrés musulmans, dans notre pays!
tubixray
- 19/12/2017 - 08:47
Dernier chapitre surréaliste ....
"question des personnes entrées légalement sur le territoire français, qui ne repartent pas lorsqu’elles le devraient (....) La réponse est complexe car certains travaillent et contribuent donc à la richesse nationale.... Comme disait Fernand Raynaud il y a bien longtemps "ils viennent manger notre pain" ... Il n'y avait alors pas de chômage mais aujourd'hui ce sont officiellement 5 millions de citoyens français qui cherchent un emploi .... Alors que l'on ne nous parle pas d'étrangers qui viendraient contribuer à notre richesse !!!
Atlantica75000
- 18/12/2017 - 23:34
Erratum
et pas SEULEMENT