En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

02.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

03.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

04.

Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio

05.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

06.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

07.

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

06.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 1 min 13 sec
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 1 heure 43 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 4 heures 3 min
décryptage > Politique
Sale temps pour Paris

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

il y a 4 heures 53 min
décryptage > Economie
Des villes et des désavantages

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

il y a 5 heures 18 min
décryptage > France
Nouveau Gouvernement : vieilles lâchetés

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

il y a 5 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 22 heures 42 min
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 23 heures 30 min
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 1 jour 14 min
pépites > Santé
Accord nocturne
Ségur de la santé : un projet d'accord trouvé dans la nuit
il y a 1 jour 36 min
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 25 min 17 sec
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage aux personnel soignant
il y a 2 heures 20 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis
il y a 4 heures 33 min
décryptage > Politique
Vieille recette

Vers un nouveau haut commissaire au plan : singer De Gaulle ne peut tenir lieu d’action

il y a 5 heures 5 min
décryptage > France
Vie politique

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

il y a 5 heures 31 min
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 22 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 22 heures 56 min
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 23 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

il y a 1 jour 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert : un roman noir publié en 1947, réédité en 2020 : l'Épuration trop "pure et dure"...

il y a 1 jour 47 min
Quoi de neuf docteur ?

Non, le décryptage de notre ADN ne permet pas de prédire toutes les maladies graves

Publié le 21 mai 2012
Contrairement à ce qu'espéraient de nombreux scientifiques, le séquençage du génome, une technique qui consiste à décortiquer notre ADN, ne permet pas de prédire le risque de nombreuses maladies, selon une étude américaine menée sur des jumeaux.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Contrairement à ce qu'espéraient de nombreux scientifiques, le séquençage du génome, une technique qui consiste à décortiquer notre ADN, ne permet pas de prédire le risque de nombreuses maladies, selon une étude américaine menée sur des jumeaux.

Si l'ADN se révèle très utile dans la compréhension des maladies et la mise au point de nouveaux médicaments, le séquençage du génome ne permet pas de prédire l'avenir médical d'un individu. C'est ce que révèle une récente étude américaine, relayée par le New York Times.

Les résultats de cette étude, présentée lors d'une conférence annuelle sur le cancer à Chicago, ont ainsi mis mis un terme à l'espoir d'anticiper les maladies graves, comme le cancer. « Nous ne pensons pas que les tests génomiques pourront remplacer les stratégies actuelles de prévention », a déclaré le Dr Bert Vogelstein, professeur de cancérologie à la faculté de médecine de l'Université Johns Hopkins à Baltimore (Maryland), un des principaux auteurs.

Conclusions de l'étude : « un bon dépistage, un diagnostic précoce, et des stratégies de prévention comme le fait de ne pas fumer et de retirer des tumeurs cancéreuses au début de leur développement sont les clés pour réduire la mortalité », résume le Dr Bert Vogelstein, avant d'ajouter : « Nous ne disons pas que le séquençage soit dénué d'intérêt, mais cette technique ne permettra pas de prédire les maladies qu'une personne développera ou dont elle mourra. »

L'inné face à l'acquis

Publiés dans l'édition en ligne de la revue médicale américaine Science Transnational Medicine, ces travaux ont porté sur l’étude des données provenant de plus de 53 600 jumeaux monozygotes (c'est à dire identiques) en Suède, en Finlande, au Danemark et en Norvège. Les chercheurs ont aussi utilisé le registre des jumeaux américains de la deuxième guerre mondiale de l'Académie des sciences. Les dossiers fournissent notamment des informations sur 24 maladies (cancers, maladies auto-immunes, cardiovasculaires et neurologiques) dont ont pu souffrir ces jumeaux, leur fréquence et si un, deux ou aucun de ces jumeaux en ont souffert.

Dans la mesure où des jumeaux identiques ont le même génome, les chercheurs ont pu déterminer jusqu'à quel point les gènes peuvent prédire un risque accru de souffrir d'une maladie particulière. Ils ont donc comparé les jumeaux en se posant la question suivante :  si le premier développe une maladie, est-ce que le second a le même risque de contracter cette maladie ?

Résultat : les jumeaux n'ont pas forcément été victimes des mêmes pathologies. Les chercheurs ont même conclu que la plupart de ces personnes avaient chacune le même risque génétique d'être affectées par ces 24 maladies que le reste de la population.

 

Si les vrais jumeaux ont le même ADN, ils ne sont pas toujours exposés aux mêmes facteurs environnementaux (vivre dans un endroit pollué) et sociaux (fumer, trop manger etc.). Autant d'éléments qui peuvent favoriser l'arrivée de nombreuses maladies, comme le cancer. Face à ces pathologies aux origines complexes, les médecins ont beaucoup de mal à distinguer la part de la génétique dans le développement de la maladie, rappelle Le Figaro.

Les chercheurs ont aussi étudié l'ADN de personnes en bonne santé, pour voir s'il était possible d'y "lire" leur risque de contracter une grave maladie. Une fois encore, les résultats sont plutôt décevants : plus de 93 % des femmes étudiées ont présenté un risque faible d'avoir un cancer du sein. Et plus de 97 % de personnes étudiées (hommes et femmes confondus) ont présenté un risque faible d'avoir un cancer du poumon. Or ces tests « ne veulent pas dire que ces personnes ne courent aucun risque de développer ces cancers », précise le Dr Bert Vogelstein. Pis : ils courent en réalité exactement le même risque d'avoir un cancer du poumon que Monsieur Tout-Le-Monde.

Autrement dit, « cela nous ramène au débat séculaire de l'inné face à l'acquis », résume sur son blog le Dr Arard de Hemricourt. « Nous coexistons dans un environnement toxique face auquel notre organisme a établi certaines lignes de défense. Si ces lignes de défense sont altérées, notre organisme commence à souffrir et les maladies viennent à apparaître. » L'étude qui vient d'être publiée ne permet donc pas de dire « si une personne ayant un poids normal développera au cours de sa vie un diabète de type II ou si un cancer du colon surviendra chez telle ou telle personne ».

Roulette russe

L'étude relève toutefois un point positif. Environ 90 % des gens dont l'ADN a été décortiqué apprendront qu'elles ont un risque élevé de contracter une grave maladie. Or, le séquençage des gènes permettrait, en théorie, pour 75 % d'entre eux d'identifier quels sont ceux qui vont développer la maladie d'Alzheimer, une affection thyroïdienne auto-immune, un diabète de type I, et pour les hommes les attaques cardiaques. Et donc de prévenir le plus en amont possible le développement de ces maladies.

Maigre consolation, puisqu'en dehors des attaques cardiaques, il n'existe pas aujourd'hui de moyen efficace pour prévenir ces maladies ou ralentir leur progression. Une volonté d'informer louable, certes, mais qui ne fera guère de différence au final...

Pour le Dr. David Altshuler, professeur de génétiqueà l'Université de médecine d'Harvard, (et qui n'a pas pris part à cette étude), « même si vous savez tout sur la génétique, prévoir la prévision [d'une maladie] restera de l'ordre de la probabilité et non du déterminisme ». Pour lui, avoir ou non un cancer relève de la roulette russe.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
decipher
- 21/05/2012 - 12:18
passagers du Temps
nous, parvis de l'éphémère face au portail métaphysique du Mystère de la vie