En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
Des tricheurs en dessous de tout
Le copinage Thierry Solère- Jean-Jacques Urvoas : le retour du « tous pourris ? »
Publié le 14 décembre 2017
Les deux hommes se sont employés à remettre au gout du jour cette vieille rengaine populiste. Et le succès a été au rendez-vous.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les deux hommes se sont employés à remettre au gout du jour cette vieille rengaine populiste. Et le succès a été au rendez-vous.

Le « tous pourris » a été durant longtemps un tube figurant au hit-parade des débats nationaux. Ses deux interprètes les plus connus : Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. Ils disaient, eux, qu’ils avaient les mains propres pour dénoncer les mains sales de leurs adversaires. Mais la voix de la patronne du Front national est devenue inaudible. Quant à celle du leader de la France Insoumise, elle est aujourd’hui totalement éraillée.

Deux hommes viennent de prendre la relève : Thierry Solère, ex-député des Républicains rallié au macronisme et Jean-Jacques Urvoas, ancien Garde des Sceaux socialiste. Au « tous pourris » ils ont ajouté un codicille plein de saveur : « et nous les premiers ! ». Et cette nouvelle version de la si vieille rengaine a, de toute évidence, de beaux jours devant elle.

Un jour, entre les deux tours de la présidentielle, Thierry Solère demanda un service a son ami Urvoas. Ne nous récriez pas : un homme de droite a bien le droit d’être ami avec un homme de gauche ! Au nom de quoi leur interdirait-on de faire des bouffes ensemble, de voir et d’aimer les mêmes films, de courtiser les mêmes filles ?

Mais cette amitié-là allait bien plus loin. Elle était fusionnelle. Passionnelle. Montaigne et La Boétie peut-être ? Car le service demandé venait d’un homme visé par une enquête pour blanchiment d’argent et quelques autres broutilles. Et ce service était demandé à un homme à qui sa fonction conférait beaucoup de pouvoirs.

Solère voulait savoir en détail ce qu’il y avait dans l’enquête le concernant. Urvoas, au mépris de toute honnêteté, en demanda copie à la Direction générale des affaires criminelles et transmit la note à son ami. En message crypté car ils savaient bien, l’un et l’autre, que c’était parfaitement illégal. Solère, passablement étourdi, garda ce message sur son téléphone. Ledit téléphone fut saisi lors d’une perquisition policière. Et le pot-aux-roses fut découvert. La triche est une compétition de haut niveau. Ni Urvoas, ni Solère n’étaient au niveau. Des nuls de chez nuls !

La curiosité de Thierry Solère était légitimement motivée par l’ambition de servir son pays. Un autre de ses amis, de droite celui-là, Edouard Philippe était pressenti pour devenir le futur Premier ministre du futur président de la République. Et Solère espérait bien être un de ses ministres. Il lui fallait tout savoir sur l’enquête car Macron s’était engagé à écarter du gouvernement quiconque ferait l’objet d’une mise en examen.

Solère ne devint pas ministre. Évoquant cette affaire, la presse a très abusivement parlé de liaisons dangereuses. Nous avons scruté attentivement les beaux visages du député et de l’ancien ministre. Et nous ne voyons pas très bien qui serait Valmont, le vil séducteur et qui serait la douce et naïve Cécile…

Jean-Jacques Urvoas aura à répondre de ses manquements devant la Cour de justice de la République, seule habilitée à juger les actes d’un ministre en exercice. Thierry Solère, lui, est présumé innocent jusqu’à preuve du contraire. Mais si le mot décence a encore un sens, on lui conseille de raser les murs.

On ne peut s’empêcher de rappeler ici certains des propos du futur ex-questeur de l’Assemblée nationale. Futur ex-questeur car François de Rugy, le président de l’Assemblée, a fini après une longue résistance de l’intéressé, à lui faire comprendre que c’était un peu scandaleux de vouloir garder un poste qu’il avait eu en tant que Républicains, maintenant qu’il avait endossé la casaque de LREM.

Il y eut donc un temps où Solère était Républicains. Il aimait alors la justice d’un amour pur, chaste et respectueux. En 2016, il fit une déclaration historique d’une noble beauté : « j’incite tous les élus Républicains à se battre pour que soient rompus tous les liens entre la politique et la justice ». Il faillit être canonisé ce jour-là.

Pendant la campagne des primaires de la droite et du centre, il devint le porte-parole de Fillon. Puis il le lâcha. Pénélope, les costards de chez Arnys : Solère ne mangeait pas de ce pain-là. Et là encore il fut pur et émouvant en renouvelant sa confiance en la justice qui s’acharnait sur l’ancien Premier ministre. Depuis Thierry Solère s’est raisonné. Il a mis toute sa confiance en Jean-Jacques Urvoas. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
02.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
04.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
05.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
07.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
07.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
GP13
- 15/12/2017 - 12:00
D'abord penser à soi
Tout est bon pour arriver .....
Certes,Charles Pasqua, il me semble, avait dit que le service des autres n'interdisait pas de penser à soi. Admettons.
Mais que devons nous faire de ceux qui ont commencé à se servir, avant de servir les autres ?
vangog
- 15/12/2017 - 11:14
Et la peine pour des corrompus gauchistes français est?...
Rien, Non-lieu! La justice a déjà assez à faire avec les assistants parlementaires FN, elle ne va pas s’occuper d’un ancien ministre, ni d’un transfuge gauchiste ancien droitiste, vous rigolez!...
2bout
- 14/12/2017 - 20:09
Poste à pourvoir – Urgent
Recherche présentateur/trice pour animer un jeu télévisé. Le profil du candidat doit être en conformité avec le nouveau règlement du sous-ministère des égalités. De la rigueur et une présentation impeccable seront vos meilleurs atouts pour réussir à ce poste. Rémunération en fonction de l’expérience. Pour être étudiée, votre candidature comportant CV et lettre de motivation doit impérativement être adressée à Benoît Rayski qui transmettra, si il le veut bien évidement, à Marlène Schiappa / France Télévisions / Les Z'amours / Paris