En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

02.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

03.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

04.

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

05.

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

06.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

07.

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

06.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

ça vient d'être publié
pépites > Economie
EMPLOI
Macron annonce une exonération de cotisations et 300.000 contrats d'insertion pour les jeunes
il y a 41 min 3 sec
pépites > Santé
SANTÉ
Macron souhaite le masque obligatoire dans tous les lieux publics clos
il y a 1 heure 59 min
light > France
FÊTE PERCHÉE
Un DJ va mixer en haut de la grande échelle des pompiers
il y a 2 heures 32 min
pépites > France
CORONAVIRUS
Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille
il y a 3 heures 14 min
pépite vidéo > France
DÉFILÉ
14 juillet : Trois miraculés d’une intervention au Mali vont défiler
il y a 4 heures 1 min
décryptage > Société
Des mots pour mentir

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

il y a 5 heures 37 min
décryptage > France
BACCALAURÉAT 2020

Baccalauréat 2020 : la cuvée coronavirus a été livrée

il y a 6 heures 2 min
décryptage > Economie
WIKI AGRI

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

il y a 6 heures 29 min
décryptage > Europe
UNION EUROPÉENNE

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

il y a 7 heures 15 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

il y a 8 heures 19 min
pépite vidéo > Santé
FÊTE NATIONALE
Emmanuel Macron souhaite rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos
il y a 52 min 18 sec
light > Insolite
BON APPÉTIT
Une cliente trouve une tête de lézard dans sa bolognaise, l'enseigne s'excuse
il y a 2 heures 7 min
pépites > France
COMMÉMORATION
Nice commémore les quatre ans de l'attentat de Nice
il y a 2 heures 45 min
pépites > France
FRANCE
"MACRON ASPHYXIE L'HÔPITAL" une banderole déployée durant la cérémonie
il y a 3 heures 44 min
décryptage > Media
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 14 juillet en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 5 heures 5 min
décryptage > Société
Inclusivement vôtre

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

il y a 5 heures 53 min
décryptage > International
INTERNATIONAL

Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

il y a 6 heures 12 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

il y a 6 heures 51 min
décryptage > Science
SCIENCE

Coronavirus, 2eme vague et crise économique : 2020, l’été de la grande dissonance cognitive

il y a 7 heures 55 min
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 22 heures 31 min
Rigueur et réformes

L’Espagne est-elle menacée d'une tragédie sociale à la grecque ?

Publié le 05 avril 2012
Le nouveau chef de gouvernement espagnol profite de l'éclaircie sur les marchés financiers pour tenter de mettre en œuvre des réformes structurelles. Mais la conjoncture morose et le taux de chômage espagnol très élevé ne lui font bénéficier d'aucun état de grâce.
Pascal de Lima
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal de Lima est un économiste de l'innovation, knowledge manager et enseignant à Sciences-po proche des milieux de cabinets de conseil en management. Essayiste et conférencier français  (conférences données à Rio, Los Angeles, Milan, Madrid,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le nouveau chef de gouvernement espagnol profite de l'éclaircie sur les marchés financiers pour tenter de mettre en œuvre des réformes structurelles. Mais la conjoncture morose et le taux de chômage espagnol très élevé ne lui font bénéficier d'aucun état de grâce.

Refonte des finances publiques régionales, renforcement de la régulation bancaire, réformes du marché du travail : le chef d'Etat espagnol Mariona Rajoy a ouvert de nombreux chantiers, alors que l'activité de son pays est frappée par la rigueur. Sur l’année 2012, la situation économique espagnole devrait être récessive. On attend – 2% de croissance, contre -0,7 pour 2011.

L’économie espagnole est actuellement rattrapée par ses finances publiques, à cause de la crise immobilière. Surtout, les mesures d’austérité comme la hausse des impôts sur le revenu et la baisse des prestations sociales conjuguées au recul de l’emploi constituent un détonateur puissant d’une marmite bouillante prête à exploser, surtout avec la jeunesse : 50,5% de taux de chômage des jeunes en Espagne, du jamais vu en Europe... Seule concurrente : la Grèce. Si l’on ajoute à cela le fait que l’un de ses principaux partenaires commerciaux, le Portugal est en récession, on entrevoit assez mal l’avenir.

Des réformes sur le marché du travail sans effet immédiat

Le taux de chômage de l’Espagne est passé de 10% il y a 5 ans à 22% aujourd’hui. Transposons le cas à la France pour comprendre. Imaginons que le quinquennat de Nicolas Sarkozy ait vu le taux de chômage français augmenter de 12 % (il n’a augmenté que de 2%), on imagine assez bien le résultat des prochaines élections présidentielles à l’avance. Oui, certains pays européens ont fait 6 fois moins bien que Nicolas Sarkozy.

Les causes premières sont la chute brutale de l’activité de construction et des activités connexes mais surtout la rigidité du marché du travail. Il y a en Espagne une dichotomie très forte en le CDI très protégé et les contrats temporaires qui favorisent le chômage de longue durée. Les récentes réformes du marché du travail, l’abaissement des indemnités de licenciement, l’adaptation du temps de travail à la conjoncture, les restrictions de négociation salariale collective n’ont rien arrangé. Et le chômage des jeunes dépasse les 50% aujourd’hui, ce qui n’est absolument pas tenable.

La situation pourrait bientôt toucher les emplois du secteur bancaire car dans un contexte de réforme du système bancaire, les taux de créances douteuses des banques restent colossaux. 50% des crédits immobiliers pourraient tomber en défaut et les licenciements dans le secteur des banques croitraient rapidement.   

Coté finance publique il y a certes un déficit excessif des régions autonomes et le déficit public a donc un peu déçu sur 2011 (8% du PIB au lieu de 6%). Ceci dit par rapport aux autres partenaires européens, le déficit n’est pas colossal et coté endettement, la situation n’est pas catastrophique non plus. L'endettement de l'Espagne est ainsi deux fois moins d’endettement que celui de la Grèce. C’est donc du coté de la croissance et surtout du chômage en général et du chômage des jeunes en désarroi total que naîtra courant 2012 une véritable crise sociale en Espagne.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
cochise
- 05/04/2012 - 22:49
naissance le l'anarchisme Français
L'extréme gauche à 25 % , cela annonce de belle grèves bien violentes , l'anarchie est en route , faut juste savoir quand ça va péter ?
letroll
- 05/04/2012 - 22:16
@vangog : quel talent pour arranger la vérité !!
pendant des années , l'Espagne a fait figure de modèle avec une croissance assez extraordinaire ( période libérale ) .. en fait ce modèle tant vanté était seulement basé sur une forme d'escroquerie !! un boom immobilier consistant à construire tout et n'importe quoi, n'importe où et à crédit ... bilan ? ça s'est effondré !! et ce cher vangog annonce que c'est de la faute au suivant !!! mort de rire
le pire c'est qu'il défend sarko de la même façon :-))
Peinoudore
- 05/04/2012 - 16:38
La Hollande de Corrèze sera t'elle la prochaine Grèce ?
Tant que ce n'est que ce bled paumé à pétaouchnok et pas tout le pays ! Electeurs de France et de Navarre devant la manace des Huns bolchéviques qui veulent nous transformer en désert des carpates, votez à droite Nicolas S ou Nicolas D.A mais de grâce si c'est pour voter guignolesque Merluchonesque, il vaut mieux aller ramasser les moules au pas de calais.