En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

02.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

03.

Cette grande bouffée d’air marin que vous respirez est probablement pleine de particules de microplastique

04.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

05.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

07.

Face à la Chine : l’Occident oublie les éléments qui nous avaient permis de gagner la guerre froide

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 5 min 47 sec
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 46 min 26 sec
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 1 heure 35 min
décryptage > Consommation
Crash

Energie : la plus grande chute de la demande depuis la crise des années 30 redéfinit les marchés

il y a 2 heures 1 min
décryptage > Economie
Automatisation

Post-pandémie : cette fois-ci, les robots pourraient vraiment remplacer de très nombreux emplois salariés

il y a 2 heures 25 min
light > Culture
Visites
Déconfinement : quels sont les musées français qui ont rouvert ?
il y a 18 heures 47 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"
il y a 19 heures 56 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Les premiers stades de la formation d'une planète observés en direct ; Le Pentagone rend public huit rapports de rencontres avec des « phénomènes aériens inexpliqués »
il y a 22 heures 52 min
pépites > International
Confrontation
Le ministre chinois des Affaires étrangères estime que son pays est "au bord d'une nouvelle Guerre froide" avec les États-Unis
il y a 23 heures 46 min
décryptage > International
Accalmie

Téhéran-Washington : Le calme d’après ou d’avant la tempête ?

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 20 min 47 sec
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 1 heure 7 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Guerre commerciale : Donald Trump argue du coronavirus pour relancer les hostilités avec Pékin

il y a 2 heures 13 min
pépite vidéo > International
Add Oil
Hong Kong : les manifestations reprennent, cette fois contre un projet de loi sur la sécurité imposé par la Chine
il y a 18 heures 16 min
pépites > Economie
Puits sans fond
La dette française dépassera "très certainement" 115% du PIB en fin d'année
il y a 19 heures 18 min
light > Culture
On ira tous au paradis
Le romancier et parolier Jean-Loup Dabadie est décédé
il y a 20 heures 8 min
pépites > Politique
Duo
Popularité : Macron en baisse, Philippe en hausse
il y a 23 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Soifs d’amitié

il y a 1 jour 53 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Cette grande bouffée d’air marin que vous respirez est probablement pleine de particules de microplastique
il y a 1 jour 1 heure
© AFP
© AFP
Fièvre du décembre soir

Pétrole, Bitcoin, dollar, bourse... pourquoi tout s’emballe aujourd’hui et pourquoi il faut se méfier

Publié le 11 décembre 2017
Ce n’est pas la Saturday night fever, mais elle y ressemble beaucoup dans le domaine financier mondial, à partir des Etats-Unis.
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce n’est pas la Saturday night fever, mais elle y ressemble beaucoup dans le domaine financier mondial, à partir des Etats-Unis.

Bitcoin, forte fièvre au moins jusqu’au 18 décembre 2017 ! Le Bitcoin ouvre la fête financière actuelle, avec des hausses proprement incroyables. Il ne valait pratiquement rien en 2013, mais il faut compter 15 870 dollars pour en avoir un, le 21 décembre (dernière cotation, avant l’écriture de ce papier). Plus précisément 15 780 à la fin de la journée, qu’il avait commencée à 16 600 dollars ! Une perte de 5,1% dans une journée c’est beaucoup, mais on dira que ce n’est rien par rapport à une hausse de 1 959% depuis le début de l’année ! Heureux temps, c’était il y a douze mois, où 800 dollars « suffisaient » en effet à acheter un Bitcoin. Maintenant on dit que c’est de la folie, mais elle se poursuit. Jusqu’à quand ? Au moins jusqu’à l’entrée au bercail des marchés financiers de Chicago, le 18 décembre 2017 : le Bitcoin devrait y être dressé, sauf à s’effondrer juste avant ! C’est effectivement la question du moment : d’où vient donc cette fièvre soudaine ? D’une peur énorme, qui échapperait à (presque) tous, ou bien de la normalisation attendue des marchés financiers, que certains jouent jusqu’au bout (ou presque) ? Le taureau Bitcoin rue-t-il comme jamais, ou juste avant d’entrer au corral de dressage ? Ce sont donc ces dernières foucades qu’il faut acheter, pour s’en défaire au plus vite ?

Bourses, forte hausse jusqu’à mi-2018 ? Le Dow Jones est passé de 20 000 en janvier à 24 400 maintenant, soit plus 22%, tandis que le Standard & Poors gagne 17% et le Nasdaq 30% : pas mal. Nous sommes donc assez loin du +10% du Cac 40 ou du +13% du Dax sur la même période. Les bourses américaines montent donc encore et toujours, avec une croissance annualisée du pays à 3,3% au troisième trimestre, avec un taux de chômage à 4,1%, plus un déficit budgétaire à 3,6% du PIB en haut de cycle et en plein emploi ! Sauf que Donald Trump vaut pousser plus loin la machine en abaissant les taux d’imposition sur les entreprises à 22%, contre 35% (avec des systèmes de réduction qui, quand même, disparaitraient) et une quasi amnistie fiscale pour les 2 800 milliards de dollars « parqués » en Europe ou ailleurs : ils seraient taxés à 15% pour « revenir ». La bourse américaine jouerait donc une croissance un peu plus forte encore, mais avec quels employés et ouvriers ? En fait, elle exulte parce qu’elle se dit plutôt que tous ces milliards seront… distribués en dividendes !

Bourses : et si la fête fiscale pouvait encore durer dix ans, avec moins d’impôts encore sur les entreprises ! En effet, suite à ses promesses électorales, Donald Trump, vient de lancer un programme de réductions massives. Sur dix ans, il est censé creuser le déficit budgétaire d’un trilliard et demi de dollars supplémentaires, ce qui est évidemment de nature à réjouir la bourse à court terme (on le voit) et à soutenir le dollar. De manière structurelle, le taux d’impôt sur les entreprises américaines s’établit ainsi au-dessous des grandes économies, avec en plus des promesses de simplifications fiscales à la clef ! Moins d’impôts, et plus faciles ! Et si l’on ajoute que l’Administration américaine veut simplifier l’octroi de crédit bancaire aux entreprises et aux ménages, veut faciliter la vie aux institutions financières, on imagine alors que c’est une esplanade qui s’ouvre aux entreprises, par profits interposés. Les ménages seront quand même supposés en bénéficier un peu par certaines baisses d’impôts (à voir), par l’emploi et des hausses de salaires (à voir aussi) et surtout par la montée des valorisations boursières, ce qui est de nature à soutenir leurs retraites. Sauf Krach boursier…

Oui, dix ans ! Vision pessimiste que celle d’un krach car, s’il y a toujours plus d’emploi sans inflation, c’est bon pour les profits ! La preuve : 288 000 nouveaux emplois aux Etats-Unis en novembre, plus que prévu, soit 170 000 en moyenne sur les trois derniers mois, avec une durée du travail qui monte et atteint 34,5 heures par semaine… avec une inflation à 2% ! Ceci, alors que le salaire horaire n’augmente que de 0,2% sur le mois, en liaison avec la nature des nouveaux emplois créés : restaurants et emplois peu qualifiés dans les services de santé et le manufacturier. Le taux de chômage baisse à son minimum depuis 17 ans, mais avec un taux d’emploi de la population active à 62,7%, contre un maximum à 67,3% en janvier 2000. Les marchés boursiers se disent qu’il y a encore un peu de réserve d’emploi, pour aller vers 3,5% de croissance par exemple, grâce à la fiscalité et à la bourse. Surtout, ils se disent que ce nouveau « super plein emploi » fera plutôt monter les profits que les salaires. Les ingénieurs et les matheux de la révolution technologique ont déjà tous un emploi, donc le miracle du plein emploi non inflationniste peut continuer encore, par les emplois peu, ou pas, qualifiés !

Mais il y a un hic. Acheter un bon du trésor américain à 10 ans rapporte 2,4%, soit 0,4% en plus de l’inflation courante : est-ce une si bonne affaire ? Placer à court terme rapporte 1%, et 1,25% en fin d’année après la hausse prévue en décembre, mais c’est à court terme : on peut sortir vite ! Donc, par quelle folie placer à si long terme pour gagner si peu, alors que l’avenir paraît si brillant ? Les marchés obligataires sont-ils convaincus que la Fed empêchera l’inflation structurelle de passer au-dessus 2% ? Ou bien pensent-ils au contraire que le miracle actuel ne va pas durer, qu’une récession est proche, et donc qu’il est astucieux de se placer dans des bons à 2,4%, avant que leur rendement ne baisse de nouveau ?

Etrange fièvre financière donc, qui fait monter les bourses, parce que l’on croit à cette reprise qui va se prolonger encore et encore, quitte à devenir la plus longue de l’histoire américaine, avec toujours plus d’emploi sans hausse de salaire, et donc toujours plus de profit. Ou étrange fièvre financière qui se dit qu’il faut en profiter jusqu’au bout : profiter de ce Bitcoin fou jusqu’à ce qu’on le calme (ou qu’on l’enferme ?), et des taux longs qu’on juge trop bas aujourd’hui, avant qu’ils ne soient jugés bien hauts, si vient la récession ! Les optimistes et les pessimistes achètent tous : les premiers des actions, les seconds des obligations publiques. C’est la fièvre financière du décembre soir… aux Etats-Unis !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 11/12/2017 - 18:08
De toute manière
Quand les trotskistes vont revendre massivement leurs titres et actions Monsanto et que la veuve Hallyday va liquider ses bites cogne, on verra que la pyramide habilement construite par 2 Bouts va s'écrouler ! JMS vous conseille d'acheter au plus vite tous les vinyles de Johnny que vous pourrez trouver! C'est la seule valeur indexée sur la connerie qui , elle, est , insensible à la crise!
vangog
- 11/12/2017 - 12:21
Donald joue et gagne!
Contrairement aux prévisions de tous les analystes gavés de pensée unique gauchiste, Donald accomplit son programme en moins d’un an, et va donner un élan que les USA n’avaient pas connu depuis longtemps. Heureux américains, d’avoir élu un Président qui tient ses promesses,et qui résiste aux organismes de dilution mondialiste noyautés par les immigrationnistes et les décadents neo-trotskystes! La crise mondiale viendra probablement du décalage entre une Amérique du Nord qui gagne et des pays à la dérive post-marxiste ou post-printemps arabes: Amérique du Sud, Union européiste, Russie, Lybie...et la, le bitcoin sera la monnaie de secours!