En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
Prudent

Les délicats défis auxquels devra faire face Mgr Michel Aupetit, nouvel archevêque de Paris

Publié le 08 décembre 2017
Michel Aupetit a été nommé nouvel archevêque de Paris par le pape François. Un choix cohérent par rapport aux précédentes nominations et un homme qui devrait arriver à fédérer un diocèse complexe à gérer
Jean-Baptiste Noé, historien, spécialiste de l’histoire du christianisme. Il est rédacteur dans la revue de géopolitique Conflits. Dernier ouvrage paru Géopolitique du Vatican (PUF), où il analyse l'influence de la diplomatie pontificale et élabore...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Baptiste Noé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Baptiste Noé, historien, spécialiste de l’histoire du christianisme. Il est rédacteur dans la revue de géopolitique Conflits. Dernier ouvrage paru Géopolitique du Vatican (PUF), où il analyse l'influence de la diplomatie pontificale et élabore...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Aupetit a été nommé nouvel archevêque de Paris par le pape François. Un choix cohérent par rapport aux précédentes nominations et un homme qui devrait arriver à fédérer un diocèse complexe à gérer

Atlantico : Ce jeudi 7 décembre, Michel Aupetit a été nommé nouvel archevêque de Paris par le pape François. Alors que Michel Aupetit ne semble pas plus appartenir au camp "conservateur" qu'à un camp modéré. Le choix de cette personnalité peut-il être considéré comme cohérent avec le renouveau catholique qu'il est possible d'observer lors de ces dernières années ? 

Jean-Baptiste Noé : C’est un choix cohérent. Il fut évêque auxiliaire de Paris puis évêque de Nanterre, donc il connaît bien l’Ile-de-France et ses problématiques. Il a une riche expérience de pasteur et des questions ecclésiales. De plus, c’est aussi quelqu’un qui a une riche expérience humaine. Il fut docteur généraliste une grande partie de sa carrière, puisqu’il a été ordonné prêtre à 44 ans. C’est donc une personne qui connaît le monde et ses différentes strates sociales.

Il sait fédérer des camps divers, ce qui est la tâche première d’un évêque. C’est aussi un prêtre de sa génération : ordonné par Mgr Lustiger, ancien archevêque de Paris, prêtre sous Jean-Paul II puis Benoît XVI, il est exactement dans les thématiques contemporaines et correspond bien au profil des prêtres de son diocèse. Il fait partie de cette nouvelle génération de prêtres qui arrive désormais aux responsabilités ecclésiales. Mgr Vingt-Trois était de la génération postconciliaire, Mgr Aupetit est de la génération Jean-Paul II. 

N'aurait-il pas été plus cohérent de nommer une personnalité jugée plus conservatrice, dans une logique d'accompagnement de ces mouvements ? 

Il saura fédérer les différents mouvements du diocèse de Paris, qui est un diocèse complexe à gérer, avec de grandes différences idéologiques et spirituelles. Il est très apprécié dans son diocèse de Nanterre et il a bien su gérer un diocèse qui est très proche de celui de Paris, dans ses strates sociologiques et spirituelles.

Quels seront les défis à relever pour le diocèse au cours de ces prochaines années, notamment dans la gestion des fractures existantes ? 

L’archevêque de Paris est un homme exposé. Il est de fait la tête visible de l’Église catholique en France, devant dialoguer avec les autorités politiques et médiatiques. C’est une lourde charge politique avec des enjeux majeurs : lois de bioéthiques à venir, question de l’islamisme, renouveau du catholicisme en France. En homme d’expérience et de prière, il a tous les atouts pour bien s’acquitter de sa tâche.   

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

03.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

04.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

05.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

06.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

07.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 09/12/2017 - 13:35
Ayant grandi dans une famille de rad socs
Bouffeurs de curés et ayant passé ma jeunesse sur les bancs de l’ecole publique freudo-marxiste de la banlieue parisienne, j’en ai soupé de ces bêtises mortifères et devenu chrétien à 28 ans malgré l’ordre moral athée de la famille
J’ai compris pourquoi tant de gens sont vides et déboussolés au point de mettre en cause des fondamentaux de la nature.
Nous vivons une époque de transition où l’absurdité atteint son paroxysme.
cloette
- 09/12/2017 - 10:41
Ganesha
eh bien moi , c'est le contraire , ça a été l'école publique de la République .
Ganesha
- 09/12/2017 - 10:03
Cloette
L'avenir, si la Providence nous accorde encore quelques années, nous départagera ! Ayant passé mes études primaires et secondaires dans l'enseignement chrétien, j'obtenais régulièrement le ''premier prix de religion''. Selon toute probabilité, vous et moi, nous avons vécu dans le même milieu et à la même époque. Cependant, vous connaissez ma profession et ma carrière. Ayant étudié Freud et converti au Bouddhisme, je ne suis plus désormais qu'un observateur extérieur... et impartial ?