En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

02.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

03.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

04.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

07.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 1 min 8 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 13 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 14 heures 16 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 15 heures 46 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 19 heures 41 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 20 heures 44 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 21 heures 2 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 21 heures 21 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 21 heures 47 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 22 heures 43 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 5 min 49 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 14 heures 4 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 15 heures 4 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 16 heures 52 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 20 heures 12 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 20 heures 50 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 21 heures 19 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 21 heures 42 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 22 heures 26 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 22 heures 55 min
© Reuters
© Reuters
Phoenix

Le clivage droite gauche n’est pas mort, il se porte même très bien, merci

Publié le 02 décembre 2017
Dans un billet publié par BVA, Bruno Cautrès explique pourquoi il est illusoire de penser que la séquence ouverte avec l’élection d’Emmanuel Macron a refermé la page des clivages politiques et des conflits de valeurs et d’intérêts économiques.
Bruno Cautrès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Cautrès est chercheur CNRS et a rejoint le CEVIPOF en janvier 2006. Ses recherches portent sur l’analyse des comportements et des attitudes politiques. Au cours des années récentes, il a participé à différentes recherches françaises ou européennes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un billet publié par BVA, Bruno Cautrès explique pourquoi il est illusoire de penser que la séquence ouverte avec l’élection d’Emmanuel Macron a refermé la page des clivages politiques et des conflits de valeurs et d’intérêts économiques.

Plusieurs événements très récents de la vie politique permettent de revenir sur la question des dimensions de notre espace politique et certaines de ses évolutions en cours : la fragmentation et l’éparpillement de la droite, le choix par d’anciens membres de LR de rejoindre La République en Marche ! et l’entrée au gouvernement d’un député PS (qui venait à peine de voter contre le budget du gouvernement).

Deux explications sont possibles : une explication optimiste et une explication pessimiste. L’explication pessimiste va tendre à mettre ces événements sur le compte de la nature de l’homme politique, un drôle d’être qui chercherait avant tout à détenir des rôles ou des postes. Cette explication est sans doute trop sombre et simplificatrice. L’explication optimiste va mettre en valeur la période exceptionnelle que nous vivons, la libération des énergies et des talents qui étaient bridés dans les structures de « l’ancien monde ».

Cette explication est peut-être légèrement trop belle pour être totalement vraie. On doit sans doute considérer que les deux types d’explications se combinent : dans une période exceptionnelle, les acteurs politiques, même s’ils restent des acteurs stratégiques, des « maximisateurs » de leurs avantages, sont disponibles pour se laisser surprendre par l’aspiration à participer au grand mouvement. 

Au-delà de ces deux types d’explications, pour lesquelles chacun dosera à sa manière le côté optimiste ou pessimiste, un élément fondamental peut être retenu : pour que des personnalités politiques quittent leurs familles politiques d’origine ou rejoignent un gouvernement ou une tendance politique qu’ils combattaient avant, encore faut-il que les cloisonnements de l’espace politique soient devenus suffisamment souples et fluides pour le permettre. 

La période actuelle ressemble en effet à un vaste chantier sur le terrain duquel s’affrontent des équipes animées des intentions les plus diverses ; mais toutes parlent néanmoins une langue commune, celle de la construction/déconstruction. On ne compte plus ceux qui veulent construire, reconstruire, réparer, refonder, autant de verbes que l’on emploie après une destruction ou un dynamitage.

On pourrait néanmoins distinguer deux grandes familles de ces équipes sur le chantier : les « déconstructeurs » qui veulent décloisonner, abattre des murs, créer de nouveaux volumes, repousser les murs, ouvrir des fenêtres ; les « préservateurs », qui veulent sauver le patrimoine d’un monde politique à l’architecture vacillante, tentent de sauver ses fondations en « bétonnant » sur ses pierres fondamentales, veulent retrouver le plan de départ et le dessein originel. 

 

Ces différents projets et visions rencontrent un problème technique de base : l’espace de la politique n’est en effet pas un espace vide.

La place que les « déconstructeurs » veulent investir ou celle que les « préservateurs » veulent sauvegarder est structurée par des cloisons que l’on nomme les clivages politiques.

Le plus ancien est celui qui oppose la gauche et la droite, cette dimension qui oppose les deux pôles de la justice sociale d’un côté et du libéralisme économique de l’autre.

Depuis une trentaine d’années est apparue une seconde cloison: la montée des valeurs du libéralisme culturel, de la tolérance en matière d’évolutions sociétales, qui s’est progressivement affirmée en une polarité qui oppose les valeurs de l’ouverture au monde à celles du repli ou de la demande de protection au sein des frontières nationales. 

Ce second clivage a eu des effets majeurs sur le contenu du premier : la gauche s’est fortement associée aux valeurs de la tolérance culturelle mais elle est traversée de fortes tensions sur la question économique tandis que la droite a vu s’affirmer de fortes tensions internes sur la question identitaire et nationale tout en restant assez unie sur l’économie. 

De tout ce chantier que va-t-il ressortir ? Il ne fait pas de doutes que les cloisons et les murs de notre espace politique vont perdurer même si le plan d’ensemble ne sera plus le même.

Des frontières et des limites entre des gauches et des droites d’un nouveau type vont s’affirmer. Notre vie politique ne deviendra pas un grand « open space », sans clivages, sans conflits d’interprétation sur ce qui est juste ou injuste dans la répartition des places et des richesses.  

Il serait tout à fait illusoire de penser que la séquence ouverte avec l’élection d’Emmanuel Macron a refermé la page des clivages politiques et des conflits de valeurs et d’intérêts économiques entre des groupes de citoyens.

Le renouveau des acteurs et des pratiques de la vie politique va donner naissance à de nouveaux talents qui vont progressivement donner du sens à ces nouveaux clivages politiques.

L’éternel Phœnix du clivage gauche-droite n’en a pas fini avec nous. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 03/12/2017 - 11:18
oui
Est ce quelqu'un a compris ce dont l'auteur voulait parler?