En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© MIGUEL MEDINA / AFP
Dans la tête de M & Mme LR

Wauquiez, Constructifs, ligne politique des Républicains, FN…: voilà ce qu’en disent vraiment les Français de droite quand on les laisse parler

Publié le 03 décembre 2017
La "communauté Pop" de BVA est une plateforme de débat permettant d'identifier les clefs de compréhension des opinions. Dans cette étude, on apprend comment les Français de droite juge leur identité, leur paysage politique et leurs représentants.
Adelaïde Zulfikarpasic est directrice du département opinion BVA. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Adelaïde Zulfikarpasic
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Adelaïde Zulfikarpasic est directrice du département opinion BVA. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La "communauté Pop" de BVA est une plateforme de débat permettant d'identifier les clefs de compréhension des opinions. Dans cette étude, on apprend comment les Français de droite juge leur identité, leur paysage politique et leurs représentants.

Atlantico : Comment les Français de droite perçoivent-ils la situation de la droite aujourd'hui ?

Adélaïde Zulfikarpasic : Il y a deux mouvements presque contradictoires qui sont pourtant assez nettement observables. Tout d'abord, à la manière des socialistes, on sent les électeurs de droite un peu sous le coup de l'élection présidentielle, et donc perdus. Ils ont le sentiment que la ligne n'est plus claire, ils interrogent la persistance du clivage gauche-droite et se demandent quelle est la place de leur famille politique dans le paysage actuel. Ils se demandent si Les Républicains doivent jouer le rôle d'un parti d'opposition ou est-ce que du fait des similitudes avec En Marche notamment sur les questions économiques, doivent se réinventer. 

 

Et en même temps, ces électeurs voient assez clairement l'orientation qu'eux souhaitent donner à leur ligne politique. C'est peut-être d'ailleurs moins clair dans les enquêtes quantitatives, mais dans les enquêtes qualitatives, on voit très significativement qu'ils sont attachés à un socle de valeurs communes, à un ADN qui est très clairement identifié. Pour les électeurs qui se qualifient clairement de LR, il n'y a pas vraiment débat. Les premières discussions ont eu lieu avant les départs de Darmanin ou Solère, ou encore la création d'Agir par les Constructifs, et il n'y avait déjà pas de doute possible : il fallait mettre dehors les Constructifs. L'idée est pour eux de se recentrer sur les idées traditionnelles de la droite que sont le conservatisme des valeurs et le libéralisme économique. On retrouve d'ailleurs ici l'opposition issues des primaires de la droite et du centre entre une droite "ouverte" et une droite conservatrice, entre Juppé et Fillon. A l'époque, c'était François Fillon qui l'avait emporté. Et là on a une réaffirmation de cette volonté de poursuivre sur ces bases.

Et avec de l'autre côté une ligne de conduite assez claire sur l'attitude à avoir envers le Front National : pas question de franchir ce cap-là. La droite est conservatrice, avec des valeurs, avec une ligne économique libérale stricte et claire et c'est sur ces bases qu'il faut reconstruire le parti. Mais reste l'ambiguïté de la proximité des programmes économiques LR et  LREM. D'où certainement un resserrement autour des valeurs "morales" qui permettent plus facilement de se distinguer. 

D'ailleurs, se distinguer sur les valeurs, c'est ce que dit aussi Agir , d'où une rélle ambiguité. Se pose vraiment la question de la place d'Agir dans cet écosystème. 

 

Si les grandes lignes de ce qu'est la droite semblent se dessiner, qu'en est-il du contenu et des mesures qu'ils soutiennent ? Comment s'incarne leur conservatisme des valeurs et leur libéralisme économique ?

Certains sont plus précis. Par exemple quand ils en viennent à parler de "valeurs chrétiennes" – et sur ce point cela rejoint la campagne de François Fillon avec Sens Commun. Le "libéralisme" est souvent affirmé tel quel, ainsi que d'"austérité budgétaire". On entend souvent aussi le terme de "valeurs morales". Après bien entendu, ils ne sont ni économistes ni politiques et ne rentrent pas très loin dans l'aspect programmatique. 

 
 

Le refus de l'alliance avec le FN et la volonté de se séparer des Constructifs semblent dessiner un pré carré pour cette nouvelle droite. Cette délimitation est-elle selon vous plutôt idéologique ou plutôt influencée par le personnel politique qui compose cette droite ?

Il me semble qu'il s'agit plutôt des idées. Sur la question de l'incarnation, on voit que si Laurent Wauquiez est sans doute le plus légitime pour mener cette droite, c'est parce qu'il n'a pas vraiment d'opposition à sa hauteur dans la course à la présidente, mais qu'il est cependant critiqué pour sa ligne "plus droitière", "plus tournée vers l'extrême-droite" car elle semble plus radicale que celle que souhaitent vraiment les personnes situées à droite ou les partisans LR. 

 

Comment voient-ils dès lors Laurent Wauquiez ? Est-il l'homme providentiel ? Un pis-aller ? Un danger ?

Certainement pas un homme providentiel en tout cas. Quand on regarde les classements de personnalités préférées par les sympathisants, ce n'est pas lui qui arrive en tête, mais François Baroin, qui s'est, malheureusement pour eux, retiré de la vie politique du parti. Laurent Wauquiez est au niveau d'un Xavier Bertrand ou d'une Valérie Pécresse, donc n'émerge en rien comme un sauveur de la droite. 

Laurent Wauquiez n'est donc pas l'homme providentiel, mais il est en revanche perçu comme celui qui est capable de "tenir la barre", de "remettre le navire à flot". Ils y voient une part "d'opportunisme" aussi et ont certaines craintes sur "sa personne", sur le pas qu'il serait prêt à franchir, sur sa capacité peut-être à transgresser des interdits pour servir ses propres intérêts. 

Pour eux, il va devoir rassurer et rassembler pour convaincre pleinement les Français une fois en poste. Il a cependant pour avantage d' "avoir été fidèle au parti, à la ligne" et qu'il "défend nos valeurs" selon les Français qui se sont exprimés sur Pop. "Ce n'est pas une girouette" – sur ce point il incarne celui qui reste fidèle aux valeurs de droite.

Son opposante Florence  Portelli affirme qu'il y a au sein de l'électorat de droite une réelle volonté de renouvellement des figures politiques – elle parle de volonté de méritocratie pour être plus précis. Cette volonté s'est-elle manifestée dans votre enquête ?

On retrouve le "dégagisme" observé lors de la présidentielle, puisque désormais on ne veut plus d'Alain Juppé, on ne veut plus de Nicolas Sarkozy, on ne veut de Juppé… Et même des personnalités comme Valérie Pécresse ou Xavier Bertrand ne font pas figure de renouveau. Cette volonté de renouvellement est un des ferments de l'élection d'Emmanuel Macron et est aussi très forte à droite... mais elle a le problème que rencontrent aujourd'hui tous les partis d'opposition, celui de 'absence d'un leadership incarné et sûr de lui. Certains ont regardé Darmanin pour sa jeunesse, mais il n'est plus dans la ligne et souffre encore d'une faible popularité.

Ce qui est "amusant", c'est que le jeune âge du Président a en quelque sorte ringardisé des personnalités qu'on considérait il y a peu comme des "jeunes loups". C'est le cas de Wauquiez, Pécresse ou Bertrand qui sont d'un coup catalogués comme hors-jeu dans cette perspective de renouvellement.

Les Français sont-ils insensibles aux propositions de rassemblement de Maël de Calan ou d'héritage filloniste de Florence Portelli ?

Ils ne les entendent pas parce que tout simplement Maël de Calan comme Florence Portelli souffrent d'un déficit de visibilité. Ces derniers ont d'ailleurs essayé d'avoir un débat télévisé, en vain. Ils ne sont pas identifiés, sauf peut-être pour une partie de la base. Mais pour les sympathisants LR, c'est une autre affaire. 

Comment voient-ils la droite dans les années à venir ?

Il y a une volonté de reconstruction, car ils ne pensent pas que la droite va redémarrer dès demain. Mais il faut observer qu'il y a à droite une cohérence entre la primaire et la ligne défendue aujourd'hui par les Français de droite, qui me fait dire que cela sera peut-être plus facile pour les LR que pour le PS où tout a l'air d'être détruit, repères compris. On peut se dire que sans l'accident de parcours de François Fillon (qui a fait un score malgré tout important), sa ligne politique aurait été certainement mieux acceptée par les Français. C'est certainement sur cette base-là que Laurent Wauquiez devra tenter de reconstruire. 

 

Le sondage Kantar Sofres publié dans le Figaro hier montre que les thèmes les plus défendus à droite sont le chômage, l'immigration, l'insécurité. Cela ressemble à la ligne filloniste ?

On retrouve aussi la ligne sécurité-délinquance, propre au sarkozysme, donc une certaine cohérence des idées de la droite. Je trouve que leur étude quanti vient plutôt confirmer ce que l'on a observé dans notre enquête.  

Les thèmes que cette même étude montrent comme les plus délaissés par la droite sont l'environnement (rien d'étonnant), mais aussi la baisse des charges, la défense de l'Europe et la simplification administrative, ces trois derniers thèmes ayant été particulièrement portés par le gouvernement d'Edouard Philippe et par Emmanuel Macron. La droite cherche-t-elle à s'en distinguer en imposant d'autres thèmes ?

Oui en effet, c'est peut-être le cas. C'est d'ailleurs assez surprenant quand on connait les enquêtes d'opinion sur ce que pensent les LR de l'Europe ou des charges. Le paradoxe est important quand on sait que pour une personne de droite, la lutte contre le chômage et la baisse des charges vont de pair, l'un étant au service de l'autre. 

C'est peut-être donc parce que les grandes causes telles que chômage ou immigration semble plus identifiable comme problème que les aspects techniques ou programmatiques. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

03.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

04.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

05.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

06.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

07.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 04/12/2017 - 07:31
Wauqiez le dernier qui veut arrêter l'immigration
au maximum, dans un pays où il y a déjà 20% de la population musulmane 13,5 millions et si l'on connaît cette religion, on comprend que ce n'est pas une religion d'amour, c'est une religion de haine pour les mécréants, de guerre, et de punitions sauvages. Le prophète Mahomet ( Hadith 56,2-1) " un bon musulman est celui qui pratique le djihâd ". Cette religion fait régulièrement reculer notre civilisation et ira au bout masquée .
Anguerrand
- 04/12/2017 - 07:23
À John 1989
Je crois qu'avec votre 1989 vous êtes en retard qq années. La chrétienté avait au moins le mérite d'inculquer la morale ( tu ne tuera pas, tune volera pas, etc) en gros ce sont NOS lois. L'athéisme très répandu ne le fait pas. Vous êtes athée mais avez vous pensé que l'on peut considérer que c'est une religion ! Ne pas croire qu'il y a un Dieu, c'est croire ! Quand au progressisme, il y a beaucoup de choses à dire, s'il y en a un positif, et puisque vous évoquez l'homosexualité, personne ne peut penser qu'un couple homo qui adopte un enfant a qui il manquera un père ou une mère est un progrès. C'est l'ego de deux personnes qui se moquent bien de l'enfant, ils veulent se faire plaisir et meme tres aimé, il lui manquera quelque chose. Ma mère à recherché toute sa vie jusqu'à 97 ans son vrai père. Cela l'a perturbé toute sa vie, alors si c'est ça le progrès, c'est le progrès de la consommation ou l'on achète tout ce que l'on veut, d'autant que l'enfant sera moqué au moins en primaire. N'avez vous jamais entendu " c'est le fils des pédés" et réciproquement " c'est le fils des gouines " ? La, le "progrès " est dès plus contestable, voir honteux que les gens soient si égoïstes
cloette
- 04/12/2017 - 06:41
Déviance, droits de l'homme," progressistes"
Mais oui, la déviance existe, et tout le monde sait ce que c'est , une petite fille kidnappée pour être violée ou vendue à un" réseau", c'est de la déviance, du trafic d'organes pris sur les pauvres , c'est de la décadence, les droits de l'homme viennent directement du christianisme, les libertés individuelles ont des limites, quant à l'égalité, quelle hypocrisie de la part de ceux qui la proclament, arrêtez votre liturgie, dévots d'un progressisme dévoyé , et donnez au moins une pièce à celui qui crève sut un trottoir .